Raptors

Le best-of des Raptors 2018-19 : ça y est, We The North a pris tout son sens

En attendant la reprise des hostilités, TrashTalk paye une nouvelle fois son mois d’août et vous offre chaque jour le best-of 2018-19 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du dimanche, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights, les vacances c’est pour les autres.

C’est parti, vingt-cinquième best-of de cette série spéciale N-1, synonyme d’un début de saison qui se rapproche inexorablement. Ça c’était pour la bonne nouvelle, mais passons tout de suite aux choses sérieuses.

WE ARE THE CHAMPIONS. Des Playoffs 2019 qui resteront all-time dans le cœur des fans des Raptors. Avec un bilan de 20 victoires et quatre défaites pour commencer la saison, on a tout de suite su que les Canadiens seraient de sérieux, très sérieux contenders au titre. Et ça n’a pas loupé. Un bilan de 58 succès pour 24 matchs perdus et une deuxième place au classement à l’Est, pratique pour avoir l’avantage du terrain pendant les deux premiers tours de Playoffs et lors des Finales NBA. Et en parlant de Finales NBA, on peut dire que les Raptors n’ont pas perdu leur basket contre Golden State, double champion en titre. Avec un Kawhi Leonard qui a tout défoncé sur son passage, Toronto a mis fin à la suprématie des Warriors en s’imposant en six manches.

Sur le terrain, on sait qui était le patron. Oui, on parle bien du type qui avait disparu des terrains pendant la saison 2017-18 et qui n’était initialement pas très chaud à l’idée de jouer pour Toronto. Oui c’est lui. The Klaw a posé ses grosses paluches sur le Larry O’Brien Trophy et a rappelé à tout le monde qu’il faisait bien partie des meilleurs joueurs de la planète. Si vous cherchez quelqu’un d’aussi fort d’un côté du terrain que de l’autre, demandez à James Harden Kawhi Leonard. Interceptions, contres, lay-ups, fadeaways, tirs ultra clutch. Toutes les choses que l’on peut voir dans ce top des highlights montrent que cet homme (si, c’est un homme) est une superstar incroyable, tout en efficacité et en justesse. Et ses coéquipiers semblent avoir bien pris exemple sur lui. Avec Kyle Lowry en point guard, les Raptors bénéficient d’un passeur qui peut distribuer la gonfle aux pyromanes qui l’accompagnent, et balancer un ou deux missiles du parking quand il a la main chaude. Dans le best-of, on voit aussi énormément la présence de Pascal Siakam. Le MIP de la saison s’est imposé comme le nouveau vrai lieutenant de Kawhi et a montré toute l’étendue de ses capacités sur un terrain de basket. Le Camerounais de 25 ans a progressé de façon spectaculaire et est désormais vu par certains (coucou Nick Nurse) comme un futur franchise player. Mais c’est avec l’aide de tous les mecs, comme Danny Green le sniper ou Fred VanVleet en mode Playoffs, que les Raptors sont allés chercher le titre. Et niveau best-of, c’est l’un des meilleurs de la ligue quand on combine attaque et défense. Presque 16 minutes de plaisir, made in Canada.

Cette saison a été la meilleure de l’histoire des Toronto Raptors depuis leur création. Premier titre pour les Dinosaures, et un titre qui va être difficile à défendre puisque le Klaw a décidé de déplacer ses talents à Los Angeles. Profitez bien de cet été les gars, l’année prochaine risque d’avoir une autre saveur.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top