Heat

NBA Flashback 2018-19 #51 : ce jour où Dwyane Wade a tiré un trait sur l’une des plus belles carrières de tous les temps, thanks for all garçon

La saison 2018-19 est à peine écoulée qu’elle nous manque déjà. Comme chaque été, TrashTalk vous propose donc de revenir sur ces événements qui nous ont fait vibrer, sursauter, rire ou pleurer, histoire aussi de garder notre belle NBA en tête H24 et douze mois sur douze. Allez, coup d’œil dans le rétro histoire de se rapprocher tranquillement… de la reprise. Comment ça on se repose l’été ? Comment ça on est des geeks ?

Voici une liste non exhaustive des gens que l’on a plus vu que nos parents : Jean-Pierre Pernault, Julien Lepers, Nagui, Patrick Poivre d’Arvor (fin de la section grand-parents), Johnny Hallyday, Jean-Paul Belmondo, Edouard Baer, Michel Drucker, Olivier Minne, Zinédine Zidane, Nikos, Bastien & Alex, le professeur Chen, Leonardo Di Caprio, le coach de l’équipe du coin, le barman d’en face, Olivier de Carglass, Pascal Legitimus, Nelson Monfort, Emily Ratjakowski (on vous voit les coquins), Mister V, Dwyane Wade, l’épicier de nuit qui reste ouvert jusqu’à 3h, Jerry des Totally Spies, Malcolm, Ross, votre prof de Maths, votre copine de l’époque, Alain Chabat, Roger Federer. Vous l’aurez compris, un seul a joué en NBA et c’est de lui dont l’on parle aujourd’hui.

Dwyane Wade l’avait annoncé, la saison 2018-19 serait sa « Last dance » et les fans de NBA comptaient à rebours dans leurs têtes. Nous y voilà, nous sommes le 9 avril et c’est le dernier match de Flash sur son terrain, à Miami, dans une American Airlines Arena bondée. L’hommage est là, la foule répond présente et le match commence dans une ambiance toute particulière. Premier ballon, premier système pour Wade qui se retrouve seul sous le panier, la salle explose, la soirée est lancée. Sous les yeux de sa fiancée qui ne s’est pas assise du match, D-Wade va s’éclater tout le match avec une palette offensive qu’on lui connaît. L’arrière prendra même feu à 3-points en fin de game pour aller chercher la barre des 30 points, un délice pour un dernier match à la maison. Coup de sifflet final, petit tour des photos : avec l’équipe, avec le fils, avec Jean-Patrick de la compta. Une fois les formalités réalisées, le voilà au micro et tout le monde se tait et écoute. Wade en place une pour sa famille évidemment, une pour Pat Riley au détour d’un petit souvenir de 2003 et enfin un énorme hommage à « son frère » Udonis Haslem. C’est beau, on apprécie, et on attend la cérémonie de retrait de maillot pour avoir une deuxième partie.

Mais la saison NBA n’est pas terminée et, comme son homologue Dirk, Dwyane va finir sa carrière à l’extérieur, en l’occurrence à Brooklyn. Cette fois-ci, ce n’est pas sa femme qui fait tourner les serviettes sur le bord du terrain mais ses trois grands potes : LeBron, Chris Paul et Melo. Déjantés tout le match, ils vont kiffer voir leur pote réussir son dernier match en NBA. En effet, Wade va planter un triple-double pour dire au revoir à la Grande Ligue. Rapidement, il amasse les passes et les points vont se marquer tous seuls, quelques rebonds et le tour est joué. Le plus beau, c’est que la dernière assist sera pour son pote Udonis qui va planter un petit jumper mi-distance tout tranquillement. Il témoigne après le match qu’il a eu à ce moment là, autant de pression que si le shoot était un game-winner, clutch. La suite dans le jeu est dérisoire, Wade a planté son cinquième triple-double en carrière, ça suffit pour la soirée. Le Barclays Center va donner à l’arrière futur Hall of Famer la standing ovation qu’il mérite pour sa dernière entrée dans le quatrième quart, de quoi apprécier une dernière fois le champion sur le parquet. Sorti à 10 secondes de la fin, Dwyane kiffe sa dernière danse et prend dans ses bras toutes les personnes qui passent par là. Fin de match et protocole photo oblige, la team banana boat se fait prendre pour un cliché qui pèse six bagues, toutes entre les mains de Wade ou de LeBron.

Flash de fin pour Wade qui aura apprécié sa dernière saison comme il l’entendait, apportant encore beaucoup de choses dans le jeu à cette équipe de Miami qui échoue au pied des Playoffs. 15 points de moyenne à 36 ans ce n’est pas donné à tout le monde, d’autant que le gars s’est montré clutch et/ou spectaculaire par plusieurs fois dans la saison. Nous, fans de NBA, on ne peut qu’apprécier un pareil jubilé pour un tel joueur. L’hommage est rendu, la carrière est terminée, Wade peut partir en paix, alors bon vent.

Fin d’une ère en NBA certes, mais surtout du côté de Miami, qui tourne la plus belle page de son histoire. On ne doute pas que Dwyane continuera à jouer un rôle que ce soit sur un banc ou avec un micro à la main. Affaire à suivre, en tous cas merci pour tout, c’est l’heure du repos maintenant Flash.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top