News NBA

Kyrie Irving à Boston suivi d’Anthony Davis à la Nouvelle-Orléans : alerte canicule pour le 27 novembre, jour le plus chaud de la saison en NBA

canicule

Surtout, n’oubliez pas de vous mouiller la nuque.

Source image : ministère de la Santé

On en avait déjà parlé il y a quelques temps lorsque les insiders balançaient les premières fuites concernant les calendriers et c’est désormais acté avec l’officialisation par notre ligue chérie du planning de la saison : il faut cocher la date du 27 novembre dans vos agendas puis faire votre stock de café et de popcorn pour un double header qui va sentir bon le soufre et les retrouvailles pas forcément très chaleureuses. Ce soir-là, on va commencer tranquillement par un petit retour de Kyrie Irving avec les Nets du côté de Boston, avant d’enchaîner par celui d’Anthony Davis avec les Lakers sur le parquet des Pelicans. La canicule arrive bien tard aux Etats-Unis.

On le savait, avec un été bien mouvementé et des gars qui ont décidé d’exporter leurs talents sur d’autres parquets, la saison s’annonçait sympathique en terme de retrouvailles. Il y en aura certaines remplies d’émotion et d’hommage, d’autres légèrement moins amicales étant données les conditions des départs des lascars Et dans cette seconde option on pense notamment à Kyrie Irving, dont les derniers mois dans le Massachusetts ont été rythmés par des rumeurs sur la joie de vivre du vestiaire des Celtics. Uncle Drew qui avait souhaité quitter les Cavaliers pour s’émanciper de LeBron James et devenir le patron de sa franchise n’a pas forcément laissé des souvenirs impérissables du côté du Garden. Alors certes, il a encore prouvé son talent et sa classe sur les parquets, mais son intégration dans le collectif de Brad Stevens n’a pas toujours été évident. Et alors qu’en début de saison il semblait acquis – ou du moins en bonne voie – que le meneur allait s’engager sur le long terme sous le maillot vert, le déroulement de l’exercice n’a pas conforté Uncle Drew dans son accord verbal d’octobre dernier. Si bien que c’est sans regret qu’il a bougé jusqu’à Brooklyn cet été pour s’associer avec Kevin Durant, laissant les jeunes pousses celtes se débrouiller seules. Ou du moins sans lui, le relais étant assuré par Kemba Walker. Bien entendu l’aventure de Kyrie à Boston n’a peut être pas été assez marquante et longue pour que la rancœur soit immense, mais son retour pourrait tout de même être un peu houleux. Dans les tribunes, mais surtout sur le parquet puisque son attitude et son caractère n’ont apparemment pas remporté l’adhésion de ses désormais anciens coéquipiers. Vous le sentez venir le Marcus Smart dans le short de Kyrie Irving toute la soirée ? On l’attend avec impatience, car à l’inverse, Uncle Drew n’aura certainement pas peur de ce traitement et pourrait bien nous réserver une performance offensive dont il a le secret. Rendez-vous donc à 19h – heure de la côte Est – pour cette confrontation qui sent bon les Playoffs, l’objectif minimum clairement affiché pour les deux franchises qui pourraient se retrouver au printemps sur sept rencontres.

Dans un registre différent, Anthony Davis coche aussi quelques cases pour qu’on suive avec intérêt son premier match sur le parquet du Smoothie King Center ce 27 novembre à 21h30 – toujours Eastern Time – lorsque les Nets et les Celtics auront fini leur lutte, les deux matchs s’enchaînant sur ESPN. Il y a tout d’abord l’ensemble de son oeuvre dans le Bayou. Une présence bien fat pendant sept saisons, deux qualifications en Playoffs dont une marquée par un sweep sur les Blazers. Une empreinte indélébile comme la première star de la franchise sous le nom des volatiles, le premier visage des Pelicans. Puis cette fin en eau de boudin il y a quelques mois quand le Monosourcil a décidé qu’il était temps de bouger pour gagner un peu plus de matchs et viser le titre. Avec un avertissement pour bien faire chier son employeur : il ne prolongera pas en Louisiane, ni dans une franchise qui ne lui convient pas. Difficile alors de trouver un deal. Les Pelicans ont d’ailleurs pris leur temps, à la fois pour être sûrs de la contrepartie, mais certainement aussi pour affirmer le peu d’autorité qu’une organisation peut avoir quand son franchise player veut quitter le navire. De son côté, A.D. a fini la saison en roue libre, ni lui ni New Orleans ne souhaitant une blessure qui aurait mis une belle carotte à tout le monde – surtout que l’ami squatte quand même régulièrement l’infirmerie avec 108 rencontres manquées en carrière. Alors, sifflets ou applaudissements pour Anthony Davis lorsqu’il foulera le parquet ? En tout cas, cela sera l’occasion de le voir affronter celui qui prend sa succession dans le cœur des fans des Pelicans, un certain Zion Williamson. Est-ce que l’ancien glissera à la nouvelle coqueluche quelques conseils et autres adresses d’esthéticiennes spécialisées dans l’épilation du visage ? Bref, si l’enjeu sportif ne devrait pas a priori être aussi excitant que pour la confrontation entre les Nets et les Celtics quelques heures plus tôt, on trouve quand même pas mal de motifs pour rester scotchés devant notre écran.

C’est donc noté, on se retrouve lors de la sixième semaine de la saison, quand la préchauffe sera finie, pour s’enjailler sur ce double header chaud, très chaud. 27 novembre, 1h du matin chez nous, appareil à raclette branché pour une petite fiesta de quelques heures qu’on espère bien voir marquer l’exercice 2019-20 en NBA. On veut du sang, on veut des perfs pour les retours de Kyrie Irving à Boston et Anthony Davis à la Nouvelle-Orléans.

Source : NBA.com

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top