Knicks

Les Knicks, plan B d’Anthony Davis ? C’est parti pour une saison de rumeurs avant les pleurs à Manhattan

Anthony Davis

Aujourd’hui : Anthony Davis ne ferme pas la porte aux Knicks. Dans trois mois, Anthony Davis se rapproche des Knicks. Dans six mois, Anthony Davis aux Knicks, c’est une certitude. Le 1er juillet 2020 : les fans des Knicks en pleurs, Anthony Davis reste aux Lakers et n’a jamais discuté avec New York.

Source image : NBA League Pass

Jamais cela n’arrête. La moindre petite ouverture, le plus petit doute qui se crée autour d’un futur agent libre et New York est en ébullition. Alors bien sûr, la majorité des fans des Knicks commencent à avoir l’habitude de ce genre de rumeurs et vont prendre cela avec des pincettes. Mais la presse de Big Apple pour sa part s’enflamme déjà : Anthony Davis aux Knicks l’été prochain, il ne faut pas faire une croix dessus.

Tout est parti d’une déclaration de Rich Paul qui sait très bien comment faire monter les enchères et mettre la pression autour de ses poulains. Après avoir déjà fait remarquer la saison dernière que les Knicks étaient une incroyable franchise – propos également tenus concernant les Lakers – il aurait laissé planer le doute sur le futur de son Monosourcil préféré en déclarant selon le New York Post que dans un marché relativement pauvre en gros poissons en 2020, rien n’était figé dans le marbre pour l’avenir d’Anthony Davis. Et que forcément, les Knicks bénéficieraient d’une belle cote pour attirer l’ailier fort. À partir de là, c’est l’engrenage qui se met en place, l’escalade de la violence. D’un coup la franchise de Big Apple devient l’option numéro 1 en cas d’échec des Lakers cette saison. Lors de la première défaite des Angelinos dans quelques mois, on basculera à Anthony Davis souhaite jouer aux Knicks. Et lorsque le titre ne sera pas au rendez-vous des rêves Purple and Gold, l’arrivée d’A.D. à Manhattan sera un done deal. Un peu comme pour Kyrie Irving et Kevin Durant il y a quelques mois. Et ne comptez pas sur la presse new-yorkaise pour un minimum de recul et de pondération. Alors on va respirer un coup, se calmer et voir la réalité en face.

Oui, Anthony Davis a probablement eu un œil du côté de New York ces derniers mois. Un trade vers les Knicks avant de bouger à Los Angeles ne lui aurait pas forcément déplu. Oui, la saison à venir est longue, et ses soubresauts sont encore inconnus. Oui, Anthony Davis a les cartes en main pour aller voir vers d’autres cieux si l’aventure chez les Lakers tourne au vinaigre. Peut-être que dans ce cas-là, Big Apple sera une option. Si bien entendu, la saison des Knicks n’est pas encore plus moisie que celle à L.A. Autant dire que on a déjà mis les pieds dans du basket fiction qui va faire mal aux Bockers durant de longs mois s’ils s’accrochent à cette idée au lieu de construire sur les joueurs présents dans l’effectif. La priorité reste de retrouver une culture cohérente et un projet sportif qui derrière deviendra un attrait pour les free agents, à l’instar de ce que les voisins de Brooklyn ont réalisé. C’est à ce moment-là qu’on pourra de nouveau rêver, pas en s’imaginant constamment dans NBA 2K et en se contentant de miser sur le fait que New York est une ville de dingue où tous les mecs veulent vivre, que le Madison Square Garden est la Mecque du basket où tous les lascars veulent jouer.

La franchise a donné les signes d’une assimilation de cette nouvelle donne cet été en ne partant pas dans la surenchère et les panic moves sur des joueurs de seconde zone à un prix fou. Good point. Il va maintenant falloir réussir à s’y tenir malgré les tentations et les rumeurs qui sortiront dans la presse. Fan des Knicks, courage pour faire le tri en restant droit dans vos bottes.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top