Wizards

Officiel : Davis Bertans part éclater de la filoche à Washington, Bradley Beal devra apprendre à parler Japonais ET Letton

Davis Bertans

Et javanais, pour John Wall.

Source image : YouTube

La Free Agency avance à une vitesse que l’on nommera poliment supersonique, et au milieu des blockbusters signatures d’hier un petit (grand) Letton en a profité pour faire ses bagages et migrer de San Antonio à Washington. Merci pour tout Davis Bertans, tu auras surtout perpétué la dynastie des roux chez les Spurs.

C’est pas vraiment qu’il a été mauvais le Davis, mais disons qu’il aura été simplement utile aux Spurs ces trois dernières années. Un peu plus de 6 points par match lors de trois saisons pleines à plus de 40% du parking (42,9% la saison passée), et quelques skills aériens bien swag, de quoi tenter les Wizards qui ont donc jeté leur dévolu sur le rouquemoute afin d’en faire un potentiel titulaire aux côtés de Thomas Bryant, Rui Hachimura, Bradley Beal et un nain meneur qu’il faudra choisir entre Isaiah Thomas et Ish Smith. Pour jouer les Playoffs on repassera (oui, on s’avance), mais le squad de Scott Brooks nous mettra probablement un peu de piment sur la langue.

Davis Bertans quitte donc les Spurs et le wakatépé baboune mis en place par la franchise texane, les Nets et les Wizards permet dans le même temps de voir DeMarre Carroll se voir offrir une année de contrat en plus, passant de 16 sur deux ans à 21 sur trois, alors que les Nets récupèrent les droits du prospect Nemanja Nangubic et l’illustre re-sta Aaron White. Le genre de trade qui passe un peu à la trappe, mais quand on s’est promis à la rédac que chaque move de cette free agency serait rapporté à l’écrit par l’équipe, on vous promet qu’on y croyait dur comme fer.

La bonne nouvelle ? C’est que l’intégralité des joueurs NBA ou presque aura bientôt changé de crèmerie et qu’on va enfin pouvoir souffler un peu. Parce que les sept jours dans un bocal là, disons qu’il aurait fallu qu’il fasse 20 degrés de moins dans les salons. Comment ça on fait que de se plaindre ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top