Mavericks

Officiel : Seth Curry signe pour 4 ans et 32 millions à Dallas, les Texans sont partis au galop dans cette free agency 2019

Seth Curry

Porzingis prolongé, Barea prolongé, Powell prolongé, Curry signé, bah c’était une belle journée.

Source image : YouTube

Seth Curry jouera donc sous le maillot des Mavs l’an prochain. Le petit frère de la plus grande famille de sniper du continent amène avec lui un peu de hype dans une franchise qui n’en manquait pas. En effet, Dallas est plus qu’actif sur le marché des transferts avec les signatures de Kristaps Porzingis, de Goran Dragic Dwight Powell et maintenant du frère Curry. Ce dernier empoche 32 millions sur 4 ans, soit le plus gros contrat de sa carrière.

Seth, non drafté en sortie de Duke, a mis du temps à lancer sa carrière mais les bonnes performances des Blazers en Playoffs cette année lui ont ouvert la porte à ce contrat de longue durée. Sa réussite de 45 % derrière l’arc fait de lui le troisième meilleur shooteur de la ligue en termes d’efficacité. Cette statistique a certainement dû motiver les Mavs qui espèrent profiter du piquant du curry en sortie de banc. Car c’est dans ce rôle que le pyromane s’avère être le plus efficace. On pense notamment au Game 2 des Finales de Conférence où lui et son frère se sont rendus coup pour coup à 3-points prouvant une nouvelle fois que Curry et filet de poulet vont bien ensemble. Dallas réalise, en tout cas, un mouvement intéressant : en approfondissant leur effectif, les Texans se placent encore un peu plus comme une équipe qui compte jouer les Playoffs à l’Ouest.

C’est un retour pour Curry qui avait déjà joué pour Dallas pendant la saison 2016-17 en marquant à l’époque 12,8 points de moyenne sur la saison (contre 7,9 la saison dernière). On peut imaginer qu’il a choisi cette destination en partie parce qu’il la connaissait. En effet, Seth était mentionné dans des rumeurs dans d’autres équipes actives sur le marché notamment du côté de la cité des Anges. Dallas s’impose bien comme une destination attirante, ici-même… plus que l’équipe du King. Il revient désormais à Rick Carlisle de faire tourner son équipe correctement (et on croit en lui, coucou les Heatles). Derrière le duo de blonds, il s’agit désormais d’utiliser les role players correctement. On peut très bien imaginer Curry tenir la mène pendant une vingtaine de minutes comme se poser dans un corner en attendant les caviars de son coéquipier slovène (toujours pas Dragic hein). Le fit semble donc intéressant et montre une nouvelle fois que le front office des Mavs, au-delà de faire péter du blockbuster à la deadline, semble réfléchir sur du long terme et tente, une nouvelle fois, d’entourer convenablement un européen extra-talentueux drafté maison. Côté Portland, on peut déplorer ce départ. En effet, le petit frère Curry semblait prendre ses marques et semblait bien se sentir dans cette superbe équipe des Blazers sauce 2018-19. On peut imaginer que cette décision de le laisser partir coïncide avec l’arrivée d’Hassan Whiteside et le manque évident de cap qui va avec.

L’avenir du petit frère de Baby Face se trouve désormais au Texas, lui qui fut ballotté de franchise en franchise pour le début de sa carrière. Il espère maintenant trouver de la stabilité sous le maillot blanc et bleu et cette signature semble gagnante-gagnante : Seth empoche le plus gros salaire de sa carrière tandis que celui-ci reste raisonnable et a par exemple offert la chance à Dallas de (re)signer JJ. Barea. On peut enfin se réjouir d’une chose : on reverra peut-être toute la famille Curry dans la même arène pour un match de Playoffs alors messieurs, rendez-vous en avril, ou pas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top