Bulls

Officiel : Tomas Satoransky signe à Chicago pour 30 millions sur 3 ans, un peu d’Europe pour crêper la touffe de Coby White

Tomas Satoransky Wizards

Une grosse saison et c’est le jackpot pour Tomas J’adore le ski.

Source image : YouTube

Hello dirkness, my old friend. Bah oui, comme avec nos grands-mères on oublie trop souvent de prendre des nouvelles des européens dans cette free agency. Kevin Durant par-ci, D’Angelo Russell par-là… on en a plein le popotin de vos pseudos stars à deux balles. Rigolez, en attendant c’est pas dans Mario Party 5 que LeBron s’est fait contrer. Chicago l’a d’ailleurs bien compris avec la signature d’un meneur tchèque.

Ce n’est que le début de cette free agency et les gros moves concernent majoritairement des ricains. Bah oui, l’Europe préfère attendre le Final Countdown (bien t’as vu) pour sortir de sa boite et venir renforcer un roster. Néanmoins, selon lemeckiconnaitmieutaviprivéquetoa de chez ESPN Adrian Wojnarowski, Tomas Satoransky vient de s’engager via un sign & trade pour 30 millions de dollars chez les Chicago Bulls. Désormais, il peut partir sereinement à la Tranche-sur-Mer avec Kristaps Porzingis et Mario Hezonja. Cette saison, le meneur de jeu du Capitole a produit 8,9 points, 3,5 rebonds, 5 passes et 1 interception en 27 minutes de moyenne. Ainsi, sa progression au sein de la Grande Ligue continue et il se voit très justement récompensé par un gros contrat. Chez les magiciens sauf sur le terrain il touchait un peu plus de 3 millions de dollars annuels. Compte tenu de sa saison plutôt complète avec 54 titularisations grâce à la blessure de John Wall, il ne pouvait qu’espérer un salaire aussi gras. Est-ce une bonne affaire pour les Bulls ? Oui étant donné la jeunesse de l’effectif et la qualité du joueur. Moins à cause des meneurs déjà en places dans l’Illinois. Du coup, il va falloir faire des choix pour la clique de Gar Forman et ce mouvement ne sera sûrement pas le dernier pour les taureaux.

Concrètement… quel sera le rôle du tchèque dans la formation de Jim Boylen ? Difficile de réellement savoir qui de lui ou Coby White sera titulaire. Les premiers mois seront cruciaux pour les deux hommes qui vont se taper sur la gueule pour décrocher leur place dans le cinq. Seulement, qu’adviendra-t-il de Kriss Dunn qui sort tout juste d’une saison assez compliquée ? Le salaire de l’ancien loup est encore légèrement supérieur à 5 millions de dollars ce qui apparaît toujours comme rentable. Néanmoins, il est possible que Dunn fasse rapidement l’objet d’un trade pour déboucher ce problème de meneur. En ce qui concerne le quatrième pointguard Ryan Arcidiacono, des rumeurs évoquent un intérêt des Sixers vis-à-vis du natif de Langhorne. Une seule chose est sûre, le plus propre au tir est Tomas Satoransky et c’est sans doute ce que sont venus chercher les Bulls. Un peu de régularité va faire un bien fou au roster qui en manque cruellement. Seul Otto Porter Jr. est capable de porter ses baloches à plus de 40% derrière l’arc. Et puis connaissant le style de jeu complètement foufou de Coby White, un peu de calme grâce à l’organisation structurée du tchèque ne pourra être que bénéfique. M’enfin, il n’est pas non plus impossible que Satoransky dévie sur le poste 2 ou 3 grâce à son adaptation au périmètre extérieur. Bref, bonne pioche pour Chicago qui continue son marché dans la plus grande discrétion.

Tomas Ça tord en ski débarque près du lac Michigan. Une aubaine pour les fans des taureaux qui pourront profiter de sa science du jeu pour développer le choix numéro 7 de la Draft 2019. À voir si l’alchimie prend mais le risque est minime. 

source texte : ESPN Adrian Wojnarowski / Twitter / basketballreference

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top