Bucks

Officiel : Robin Lopez rejoint son frère à Milwaukee pour 2 ans, le champ lexical de la castagne est en ébullition

Lopez du 63, TrashTalk Fantasy League

Sur tous leurs morts que ça va envoyer de la grosse salade de phalange.

Source image : YouTube

Il faisait partie de ces mecs qui ne payent pas de mine, malgré une tronche tout à fait particulière d’ailleurs. Robin Lopez c’est ce mec que t’emmènes à la guerre avec toi et que tu mets en première ligne, parce qu’il te défendra et car il  peut aussi déstabiliser l’adversaire en le faisant rire. Ce privilège ce sont donc les Bucks qui l’auront la saison prochaine, des Bucks qui verront donc évoluer sous leur tunique deux jumeaux la même saison, un cas quasiment inédit dans l’histoire de la Grande Ligue.

Car s’ils sont un paquet de frangins à avoir déjà évolué together en NBA (Zoran et Goran Dragic, Gerald et Do Wilkins, Ben et Tyler Hansbrough…), seules deux paires de twins ont jusque-là eu le privilège d’évoluer sous la même tunique et la même année. On se souvient évidemment des frères pétard Marcus et Markieff Morris sous les couleurs des Suns, on se souvient par contre nettement moins bien des performances des frangins Tom et Dick Van Arsdale, pourtant chacun  triplement All-Stars à la fin des seventies, Dick et Tom ayant joué ensemble la saison 76-77 avec les… Suns, encore une fois. Robin et Brook sont donc les troisièmes du genre, et c’est cette fois-ci Chris Haynes de Yahoo qui a fait la nique à Wojnarowski et Charania, pendant que ces débutants préféraient annoncer D’Angelo Russell à Golden State ou Leo Messi au Bayern :

Lopez connexion here we go, et les Bucks pourront donc se targuer de posséder la saison prochaine en leur rang deux profils carrément intéressants, différents, même s’ils ne seront pas amenés à se croiser souvent sur le parquet. Brook s’est mué depuis son arrivée dans le Wisconsin en un pivot shooteur terriblement efficace ? Capable de sanctionner de loin mais également de défendre le fer dans la raquette ? Robin est plutôt du genre torturé et casanier, préférant envoyer de la grosse tarte de boulanger à tout va à quiconque s’approche trop près de son cercle. Du gars violent comme on les aime, mais à qui on pardonne tout tellemebnt ses yeux semblent parfois chercher vers quelle destinée se poser. Un RoLo qui signe ici pour deux ans dont une année en option, à un peu moins de  millions les deux saisons au titre de la Room Exception qui permet de payer un mec plus que le minimum même en ayant dépassé la ligne rouge tracée par le banquier maison. Bref Robin va pouvoir castagner de l’attaquant et de la mascotte et squatter un max avec son frangin, vida loca parfaite si l’on excepte le fait que les mecs sont quand même perdu dans le putain de Wisconsin.

Mais plus que l’apport – probablement super cool – de Lopez number 2, c’est le potentiel de vannes sur les Frères Lopez qui nous excite un max. Vous l’aurez compris. « Je m’appelle Lopez Joe », « j’suis obligé d’faire ça là parce que ya une tapette qui veut s’battre avec moi », « et Hoffman de tes morts » ou encore « moitié route, sur mon défunt père », personne n’est prêt pour les titres de la rédac cette saison quand il s’agira de parler des frangins Lopez. On dit merci qui ? Merci Brook et Robin.

Deux juju rassemblés à Milwaukee pour le bonheur des fans de basket, de castagne et de vocabulaire gitan, la vie est décidément trop belle. Allez, nous en enchaîne, on a bagarre sur terrain vague.

Les visiteurs ont tapé :

2 Commentaires

2 Comments

  1. leprechaun00

    1 juillet 2019 à 18 h 18 min at 18 h 18 min

    Les frères Wilkins ont fait une pige ensemble à Orlando .

    • LeDelicat8

      2 juillet 2019 à 8 h 57 min at 8 h 57 min

      Les frère Goran et Zoran Dragic aussi et encore une fois… Aux Suns ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top