Wizards

Bradley Beal aimerait faire toute sa carrière aux Wizards : le problème c’est qu’il voudrait aussi pouvoir y gagner des titres

Bradley Beal

Sur cette photo, le All-Star nous indique le nombre de bons coéquipiers qu’il aimerait avoir à ses côtés pour prolonger.

Source image : YouTube/NBA

Dans la NBA moderne, nous ne sommes plus vraiment habitués à voir les joueurs effectuer l’ensemble de leur carrière sous le même jersey. Mais visiblement, certains garçons souhaitent encore connaître une seule et même maison. Bradley Beal serait chaud à l’idée de rester fidèle aux Wizards, il attend juste de voir comment son front-office peut l’entourer. La fidélité, c’est bien, les résultats, c’est encore mieux. 

Tiens mais au fait, ça se passe comment en ce moment du côté de Washington ? Et bien, la Capital One Arena n’a pas vibré d’un poil au printemps, John Wall ne devrait pas refouler les parquets avant un bon moment et le siège en cuir de manager général est toujours vacant. Tout va pour le mieux donc. Plus sérieusement, il est assez difficile de comprendre la direction dans laquelle vont les Wizards en cette fin de saison. Mais s’il y a bien un motif d’espoir auquel les fans de la franchise de la capitale peuvent s’accrocher en ce début d’été, c’est de savoir que Bradley Beal ne compte absolument pas les laisser tomber. En effet, Big Panda a récemment assuré qu’il était plutôt partant pour porter le maillot des Sorciers toute sa carrière. Ah ça, c’est sûr que c’est une bonne nouvelle pour la fan base des Wiz. Bah ouais, c’est quand même toujours sympa d’apprendre qu’un garçon qui vient de tourner à 25,6 points à 47,5% au tir, 5 rebonds et 5,5 passes décisives cette saison aimerait bien défendre les couleurs de votre franchise préférée pendant encore un bon paquet d’années. Ça tombe bien, Washington aurait déjà proposé une prolongation de 111 millions de dollars sur trois ans à son All-Star, alors que son contrat actuel cours jusqu’en 2021. C’est donc un vrai motif de satisfaction, mais attention, on n’est jamais à l’abris d’un joli retournement de situation. Si l’arrière a déclaré sa flamme à la ville qui accueille la Maison Blanche, il n’a pas non plus oublié de mentionner qu’il avait envie de gagner. Real Deal a été assez clair au micro de Ben Golliver du Washington Post, le front office des Wizards va devoir lui montrer qu’il sera en mesure de gagner s’il décide de rester.

« J’y ai réfléchi [à la proposition de prolongation, ndlr], mais je n’ai pas encore vraiment traité la question. J’ai encore deux années. Nous venons juste de drafter Rui [Hachimura], et j’ai envie de voir ce que nous allons faire lors de la Free Agency avant de prendre une décision définitive. Je serais naïf de dire que je ne suis pas intéressé [par les discussions autour d’une prolongation]. Ce serait génial de joueur au même endroit pour toujours. Mais dans le même temps, tu as envie de gagner et t’assurer d’être en position de le faire. Je vais sûrement attendre de voir quel GM nous engageons et qui nous recrutons dans l’équipe. Tout cela va jouer. »

Bon, et bien la franchise de la capitale sait désormais ce qu’elle va devoir faire. Bien évidemment, la mission principale semble être de trouver un GM compétent assez rapidement. Oui, parce qu’il faut bien avoir en tête que depuis qu’Ernie Grunfeld a gentiment été remercié, les candidatures ne se sont pas vraiment multipliées. Un joli petit vent de la part de Tim Connelly pour débuter, des discussions qui ne semblent pas beaucoup avancer avec Masai Ujiri pour continuer, et voilà, on a à peu près fait le tour des personnes contactées. Vous l’aurez compris, Ted Leonsis et ses sbires sont dans le flou total. Vu sous cet angle, on peut donc logiquement comprendre que Bradley Beal ne soit pas totalement rassuré par la situation de ses Wizards. Forcément, sans un manager général clairement établi, il va être un poil plus compliqué de s’en aller draguer de beaux agents-libres cet été. Certes, mais il ne faudrait pas oublier non plus que Washington n’a tout simplement pas assez de blé pour espérer entourer dignement son All-Star une fois le mois de juillet arrivé. En effet, le contrat de John Wall pèse (très) lourd dans les finances de la franchise, et ce dernier ne devrait malheureusement pas être en mesure de retrouver les parquets avant un bon petit moment. Les Sorciers ont très peu de marge de manœuvre et devraient avoir beaucoup de mal à combler les désirs de Beal cette année. Un nouveau GM encore loin d’être trouvé, un John Wall toujours blessé et qui empoche un joli petit paquet de billets et une Free Agency qui s’annonce compliqué à négocier, et voilà pourquoi Big Panda pourrait bien se laisser une bonne saison de réflexion avant de prendre la décision de prolonger à D.C. ou non.

Bradley Beal aime la capitale et se verrait bien y terminer sa carrière, mais il aimerait aussi être en mesure de viser la bagouze le plus rapidement possible. Ces deux objectifs sont beaux, mais ils ne semblent malheureusement pas super compatibles du côté de Washington pour le moment. L’arrière a encore le temps de réfléchir, mais si les Wizards ne veulent pas prendre le risque de le laisser s’en aller, ils ont plutôt intérêt à mettre le paquet pour lui montrer que c’est bien avec eux qu’il pourra gagner. 

Source texte : Washington Post 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top