Warriors

Hommage à Klay Thompson : un vrai Warrior dans l’âme, qui ne méritait pas de quitter ces Finales sur blessure

Le genre d’image qu’on déteste…

Source image : YouTube

C’est l’une des images de la nuit. Dans les dernières minutes du troisième quart-temps, Klay Thompson s’est tenu le genou après une vilaine chute, et il a dû quitter ses coéquipiers. Au milieu des confettis, impossible de ne pas avoir une pensée pour le Splash Bro, une nouvelle fois exemplaire lors de ce Game 6.

Nous sommes dans le troisième quart-temps, avec un peu plus de deux minutes à jouer. Les Warriors mènent de trois points grâce notamment à un magnifique Klay Thompson, auteur de 28 pions jusqu’ici à 8/12 au tir dont 4/6 du parking. Autrement dit, une nouvelle perf de bonhomme de la part du Splash Bro. A ce moment-là, on se dit qu’on est sur un Klay Game. Sauf que la rencontre bascule quand Stephen Curry sert Thompson en transition suite à un turnover de Kyle Lowry. L’arrière de Golden State décide de monter au dunk mais Danny Green fait faute. Klay s’écroule et se tient immédiatement le genou. Il reste au sol, le public de l’Oracle Arena retient son souffle sans oublier de scander son prénom pour l’encourager. On parle là d’un véritable battant, d’un mec qui ne rate quasiment jamais un match. Quand Thompson reste à terre, c’est que c’est sérieux. Alors forcément, tout le monde flippe, surtout en voyant le sniper rejoindre les vestiaires. Le problème, c’est que s’il ne tire pas ses lancers francs, il ne peut pas rejouer plus tard dans la rencontre. Et ça évidemment, Klay ne veut pas l’imaginer une seule seconde. C’est un Game 6 de Finales NBA, les Warriors sont dos au mur, Kevin Durant est à l’hosto et Golden State a plus que jamais besoin de lui pour rester en vie. Tout ça, ça lui passe par la tête. Du coup, Thompson décide de revenir en jeu, sur une jambe.

Sous l’acclamation du public, Klay sort du tunnel. On assiste à un moment énorme, en mode Willis Reed. L’émotion est palpable, les 19 500 fans de l’Oracle Arena rugissent en voyant Thompson se diriger vers la ligne des lancers francs. Ce mec est-il vraiment humain ? On se pose la question, surtout qu’il va rentrer ses deux lancers, au calme. Ficelle, ficelle. Un véritable Warrior. S’il y a bien un joueur qui mérite de jouer pour une équipe possédant comme surnom Guerriers, c’est bien Klay Thompson. On espère alors le voir continuer jusqu’au bout, mais les Dubs font logiquement faute pour permettre au numéro 11 californien de sortir et ainsi évaluer son genou. On croise tous les doigts pour lui, mais la journaliste d’ESPN Doris Burke annonce la mauvaise nouvelle. Après avoir fait quelques exercices pour se tester, Killa Klay ne peut pas revenir en jeu. Il est forfait pour le reste du Game 6. Fuck ! Quel gâchis. Exceptionnel dans cette rencontre, Thompson était parti pour sortir une performance légendaire, en mode OKC 2016. Sans lui, les Warriors se battent comme des lions et grâce à leur ADN de champion, ils tiennent le coup jusque dans les ultimes secondes de la partie. Mais au final, ils craquent logiquement face aux Dinos pour s’incliner 114-110. Triste fin pour Thompson, obligé d’utiliser des béquilles pour se déplacer. Une image qu’on déteste. Malheureusement, ça arrive dans le basket comme dans d’autres sports. C’est juste que voir un tel joueur se blesser, dans un tel moment avec un tel niveau, ça fout le cafard. On n’est pas là pour refaire l’histoire ou discréditer le magnifique titre des Raptors, mais quelque chose nous dit qu’avec Klay Thompson sur le terrain, cette série ne serait pas terminée aujourd’hui.

Il faudra évidemment suivre les dernières nouvelles concernant Klay, en espérant que le diagnostic ne révèle rien de trop grave. Parce qu’il ne faut pas oublier que Thompson sera lui aussi agent libre cet été et qu’il aura un gros contrat à aller chercher, à Golden State ou ailleurs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top