Raptors

La NBA a parlé du cas Drake avec les Raptors : calmer un artiste en roue libre, c’est jamais quelque chose de facile

Il va falloir attendre combien de minutes pour voir Drake et Draymond Green se chauffer un peu ?

Source image : YouTube

La post-season de Toronto est magnifique, celle de Drake est excentrique. S’il a réussi l’exploit de se faire détester par tout le Wisconsin grâce à sa grande bouche et ses massages, son attitude a également interpellé la NBA. La ligue n’a en effet pas hésité à passer un petit coup de fil au board des Raptors pour discuter du cas Drizzy alors même que les finales de conf n’étaient pas terminées. Vouloir calmer un artiste en roue libre est une chose, y arriver, c’en est une autre. 

C’est quand même assez marrant, les Raptors font des Playoffs de mammouth et vont jouer les Finales NBA pour la première fois de leur histoire, mais on parle à peine plus d’eux que de leur fan numéro 1. Bon, en même temps, il faut avouer que Drake est chaud comme rarement depuis début avril. Toujours assis à la même place dans sa deuxième maison qu’est la Scotiabank Arena, Drizzy ne manque pas une occasion de se faire remarquer et de faire péter un câble à l’adversaire. Plutôt calme lors du premier tour face au Magic, il est très vite monté en température une fois que les gros clients sont arrivés en ville. Joel Embiid et les Sixers en ont fait les frais en premier, mais ce n’était encore rien à côté du show qu’il a imposé aux Bucks tout au long des FDC. Le gars a quand même foulé plus de fois le parquet que Jeremy Lin ou Jodie Meeks, s’est payé la tête de Giannis une bonne dizaine de fois et a même mis à profit ses talents de masseur pour détendre un peu Nick Nurse en plein match. Non, @champagnepapi n’a pas fait dans la dentelle, et si les fans de Toronto se sont bien marrés, l’attitude du rappeur est loin d’avoir plu aux instances de la Grande Ligue. Chambrer, c’est bien, mais il ne faudrait tout de même pas dépasser certaines limites. Résultat ? La NBA a passé un petit coup de fil aux Raptors pour discuter gentiment du cas Drake. Si on n’est pas assez proche d’Adam Silver et de ses sbires pour savoir ce qu’il s’est dit au téléphone, on se doute quand même bien que la NBA n’appelait pas pour encourager Drizzy à continuer.

Bon, l’artiste est prévenu, il devrait rester bien tranquillement assis dans sa chaise ce soir lors du Game 1 non ? Oui, bon, le message a été passé, mais il est sûrement entré par une oreille et ressorti de l’autre. Drake vit les Playoffs de Toronto à fond, et on l’a vu, ça fait chier chacun des adversaires. Giannis n’a pas apprécié, Mike Budenholzer s’est lui aussi fâché et au final, tout s’est bien terminé pour les Dinos. Certes, ce n’est pas Drake et ses célébrations délirantes qui ont fait dérailler les Bucks, mais bon sang, le voir électriser toute la Scotiabank Arena, ça doit quand même être un sacré coup de boost pour Kawhi Leonard et compagnie. S’il est parfois limite dans ses gestes et paroles et qu’il est des plus agaçants pour ses détracteurs, 6 God joue son rôle d’ambassadeur des Raptors à merveille. Présent pour encourager ses protégés, présent quand il faut déstabiliser un adversaire, présent pour faire parler de Toronto, il fait tout ce qu’il faut pour mettre en avant sa franchise. Averti ou non par la NBA pour son comportement face à Milwaukee, Drizzy ne se privera sûrement pas d’être encore un peu plus exubérant face aux Warriors. Il le sait, sa grande bouche peut mettre le feu à la Scotiabank Arena à tout moment et peut tout simplement être un des facteurs X pour les Dinos. Puis, on ne va pas se mentir, on sait également que le phénomène pourrait nous faire vivre de sacrés moments de légende. Allez, on attend de voir qui sera la première star de Golden State que Drake osera trashtalker.

La NBA a prévenu Drake, chambrer c’est bien, mais attention à ne pas dépasser certaines limites. Oui, Drizzy peut être agaçant pour ses adversaires et leurs fans, mais il joue son rôle à fond. Il profite des Playoffs de ses Raptors comme rarement, et compte bien continuer à nous offrir des célébrations gérardesques face aux Warriors pour épicer encore un peu plus un duel qui s’annonce être de toute beauté. 

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top