Old-School

Ça s’est passé un 28 mai : retour sur ce jour où Klay Thompson a cramé tout l’Oklahoma en finale de Conférence

28 mai 2016. Une date maudite dans l’Oklahoma, et définitivement à part dans la carrière de Klay Thompson. Ce jour-là, le Splash Bro a sorti une performance historique à un moment critique, rentrant ainsi dans la légende des Playoffs. Retour sur cette rencontre de folie, connue depuis sous le nom de Klay Game. 

Les fans du Thunder sont probablement encore traumatisés par ce match. Ce match, c’est le Game 6 de la finale de Conférence Ouest 2016, opposant Oklahoma City au champion en titre, Golden State. Ça s’est passé un 28 mai, et on se devait donc de revenir dessus, même si ça risque de piquer un peu pour les fans d’OKC. Tout d’abord, petit rappel du contexte pour ceux qui ont la mémoire qui flanche un peu. En tête 3-1 dans cette série, puis 3-2 après la victoire des Warriors devant leur public au cours de la cinquième manche, le Thunder a l’occasion de retourner en Finales NBA pour la première fois depuis 2012, et ainsi retrouver LeBron James sur la plus grande scène du basket US. Dans une Chesapeake Energy Arena en feu, Kevin Durant, Russell Westbrook et compagnie poussent les Dubs dans leurs retranchements et Golden State est dos au mur. Le Thunder contrôle le match et mène de huit points à l’entame du quatrième quart-temps. A ce moment-là, on se dit quand même que c’est mal engagé pour les Warriors. Ok ils sont champions en titre, ok ils ont remporté 73 matchs en saison régulière, ok ils possèdent les Splash Bro dans leur effectif, mais OKC évolue à la maison, avec deux superstars aux commandes qui n’ont qu’une idée en tête, prendre le pouvoir à l’Ouest afin de défier le King pour une place sur le trône de la ligue.

Sauf que voilà, les choses vont dérailler, à cause notamment d’un homme. Depuis le début de sa carrière, Klay Thompson a prouvé qu’il était l’un des pyromanes les plus redoutables de la ligue en réalisant des cartons monstrueux en un temps record. Quand ce mec sort le lance-flamme, il n’y a pas grand chose à faire. Et le 28 mai 2016, c’est tout l’Oklahoma qui crame sous les coups de boutoir de l’arrière californien. Dans le quatrième quart-temps du Game 6, Thompson va enchaîner les missiles pour garder son équipe en vie. Il était déjà bien chaud en première mi-temps, mais là on rentre dans une autre dimension. Un premier tir du parking pour commencer la dernière période, puis un second, et un troisième ! Bang, Bang, Bang. Sous son impulsion, le champion en titre croit de plus en plus à la remontée, même si le Thunder tient le choc en répondant offensivement. Derrière, Klay varie un peu les plaisirs avec un lay-up, avant de reprendre ses bonnes habitudes from downtown. A cinq minutes de la fin, alors que les Dubs sont encore à -7, Thompson plante un trois points improbable sur la tronche de Westbrook, son dixième du match, décrochant ainsi le record du plus grand nombre de tirs primés inscrits dans une rencontre de Playoffs à ce moment-là (Damian Lillard a aussi envoyé dix banderilles de loin face au… Thunder au premier tour des Playoffs 2019). Golden State arrive enfin à revenir à la hauteur de son adversaire à deux minutes du buzzer final, et c’est encore Killa Klay qui va faire la différence dans le clutch pendant que Kevin Durant et Russell Westbrook se chient dessus en face. Thompson marque un onzième tir primé (record NBA en Playoffs, qui tient toujours) en transition pour donner trois points d’avance à ses potes, et Oklahoma City ne parvient pas à s’en remettre. Stephen Curry crucifie le Thunder avec un panier dans les dernières secondes, avant que Klay ne claque définitivement la porte à OKC à travers deux lancers francs. 108-101 Golden State grâce à un quatrième quart remporté 33-18, Game 7 incoming.

41 points (record personnel en Playoffs), 14/31 au shoot et surtout 11/18 derrière l’arc. Une performance de légende de la part de Klay Thompson, surtout quand on pense à tout ce qui s’est passé après. Suite à cette victoire inespérée, les Warriors ont battu le Thunder lors du Game 7 à l’Oracle Arena, se qualifiant ainsi pour les Finales NBA et précipitant le départ de Kevin Durant vers… Golden State. Certes, la défaite des Dubs face aux Cavaliers de LeBron et Kyrie Irving a également joué dans la décision de KD de rejoindre Oakland, mais Durant aurait-il vraiment quitté OKC en cas de qualification face à la bande à Stephen Curry ? Impossible à dire car il y a toujours plein de paramètres à prendre en compte quand on essaye de refaire l’histoire, et on ne sait pas non plus ce qu’aurait donné le duel entre le Thunder et les Cavs en Finales NBA. Mais cette perf de Klay a probablement changé beaucoup de choses et le visage de la ligue serait sans doute différent aujourd’hui si Thompson n’avait pas pris feu lors de ce Game 6 mythique.

Klay Thompson a sorti de très grandes performances durant sa carrière, mais celle-ci est probablement tout en haut de la liste. Le contexte, la perf en elle-même, les conséquences… il y a tout. A Oklahoma City, on n’oubliera sans doute jamais ce terrible souvenir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top