Celtics

Une prof prédisait la prison à Jaylen Brown il y a cinq ans : votre carnet de correspondance s’il vous plaît

Jaylen Brown

Vous copierez 100 fois « Je ne dois pas m’en prendre verbalement à mes élèves. »

Source image : NBA League Pass

En course pour atteindre les finales de Conférence Est pour la troisième année consécutive avec les Celtics, Jaylen Brown devrait être en train de croupir derrière des barreaux sales si l’on en croit son ancienne prof de lycée. Ça fait un sacré delta quand même, sauf si vous considérez que jouer pour l’équipe gérée par Danny Ainge vaut de la taule.

A 22 ans, Jaylen Brown est déjà un habitué de la NBA. Drafté en troisième position par Boston en 2016, il n’a jamais connu une saison en-dessous de 49 victoires en saison régulière et il s’est tranquillement stabilisé aux alentours de 13 points et 4 rebonds de moyenne malgré la perte de sa place dans le cinq majeur qu’il vient de retrouver depuis le début des Playoffs. Dimanche, il a largement participé au succès de son équipe pour reprendre l’avantage du terrain contre les Bucks lors du Game 1 à Milwaukee avec 19 points. Pendant ce temps-là, un petit curieux déterrait un tweet vieux de cinq ans envoyé par le jeune lycéen du lycée Joseph Wheeler à Marietta en Géorgie.

« Ma prof m’a dit qu’elle viendrait me voir dans la prison de Cobb dans cinq ans… Wow »

On a déjà vu des profs un peu dépassés lâcher des punchlines à leurs élèves, mais celle-ci fait clairement partie des plus violentes. Dire à son étudiant qu’il est si mauvais qu’il va commettre un délit ou un crime méritant la prison ne peut pas vraiment être perçu comme un encouragement. Evidemment, cette enseignante ne pouvait pas se douter qu’elle parlait à un futur sportif professionnel qui a déjà dû gagner plus d’argent qu’elle dans toute sa vie. Mais on parle en plus d’un jeune joueur qui a privilégié l’université de Berkeley plutôt qu’un programme plus réputé pour le basket afin d’y recevoir un enseignement de qualité, s’inscrivant même à des cours de niveau supérieur pour profiter de ce qui serait sûrement sa seule année à la fac. Ce ne serait pas la première fois qu’un joueur NBA a des problèmes avec la justice, sauf que ce n’est pas du tout le cas et que Jaylen Brown a tout du parfait citoyen. Pour autant, l’ailier n’en tiens pas trop rigueur à son ancienne prof et a profité de sa tribune improvisée au micro de Joe Vardon de The Athletic pour mettre en lumière les problèmes d’éducation dans les zones les plus pauvres, notamment dans les écoles publiques des villes comme Atlanta.

« Je suis heureux d’être dans la position où je me trouve. Je suis très reconnaissant. Mais c’est le genre de phrase que l’on n’oublie pas. Je m’en suis servi de motivation un moment et je suis passé à autre chose. Ça fait partie du voyage. J’étais au lycée, des choses se passent. J’ai beaucoup évolué depuis le lycée, j’ai grandi mentalement, spirituellement et émotionnellement. […] Parfois, le système d’éducation n’est pas assez développé, surtout en Géorgie. Parfois, les professeurs ont trop d’élèves et ne reçoivent pas assez d’aide. Je ne blâme pas cette professeure. […] Dans un certain sens [il est fier que ce tweet soit devenu viral, ndlr]. Si ça peut servir d’exemple pour motiver des enfants du monde entier, particulièrement ceux qui fréquentent une école publique dans l’agglomération d’Atlanta. Tout n’est pas toujours simple. C’est dur, c’est dur des deux côtés. Les profs, les étudiants aussi, pour apprendre ou pour enseigner dans des classes d’une trentaine d’élèves. C’est dur. […] La prof a ressenti les choses d’une certaine manière. J’étais choqué. Je ne pense pas que je méritais que l’on me dise ça et j’étais surpris que quelqu’un m’ait dit ça. J’étais très surpris donc je l’ai tweeté. Je n’essayais pas d’attirer l’attention là-dessus. »

Voilà encore des mots plein de maturité de la part du protégé de Brad Stevens qui a eu l’air de vite passer à autre chose. Quelques semaines après ce tweet, il remportait le titre d’état avec son lycée. L’histoire ne dit pas si sa prof était là pour l’encourager.

Les joueurs sont aussi des porte-paroles et leurs mots sont bien souvent plus puissants que des nombreuses voix réunies. Sans s’y attendre, Jaylen Brown a peut-être ouvert la discussion sur un sujet bien plus vaste qui concerne des milliers d’enfants à travers le pays. Finalement, il faudrait presque remercier cette prof désespérée pour avoir indirectement permis de soulever un vrai problème de société.

Source texte : The Athletic

3 Commentaires

3 Comments

  1. Mathieu

    2 mai 2019 à 11 h 41 min at 11 h 41 min

    Effectivement un mec bien. Je réagi pour une phrase en trop celle qui compare les salaires ! Dommage sinon article sympa.

    • TOUTANKHAPSLOCK

      2 mai 2019 à 15 h 20 min at 15 h 20 min

      Carrément, une phrase bien miteuse. Le rédacteur a l’air revanchard alors que le joueur prend ça à la cool…

  2. Santi1392

    2 mai 2019 à 14 h 57 min at 14 h 57 min

    La phrase sur le fait qu’il ait gagné plus d’argent que son ancienne professeure est atterrante.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top