Nuggets

Mike Malone voit Nikola Jokic comme un futur Hall of Famer : premiers Playoffs monstrueux pour le Serbe

Nikola Jokic

C’est où Springfield déjà ?

Source image : SB Nation

Nikola Jokic n’a pas l’air intimidé par l’enjeu pour les premiers Playoffs de sa carrière. Le Serbe mène sa barque et personne ne sait où elle s’arrêtera. Pour son coach, Mike Malone, le Hall of Fame fera partie de ses escales.

La saison du Joker est en tout point exceptionnelle et il ne semble pas très pressé d’être en vacances. Auteur de 23,1 points, 12,1 rebonds et 9,1 passes décisives de moyenne lors de la série en sept matchs face aux Spurs, le pivot a remis ça hier soir avec une nouvelle performance XXL. Pas de triple-double à la clé comme pour son premier match de postseason en carrière mais quand même une ligne de stats qui affiche 37 points, 9 prises, 6 assists ainsi que 3 interceptions et 2 contres. Les Blazers ont compris que la mission ne serait pas facile face aux dauphins des Warriors en saison régulière et Enes Kanter va avoir du boulot, notamment en défense, s’il veut tenter de faire oublier Jusuf Nurkic comme il a si bien su le faire au premier tour. Protéger son propre cercle n’est pas la spécialité du Turc mais il avait très bien su le faire contre Steven Adams lors du Game 1 notamment. Sauf que là c’est un autre profil qui se dresse face à lui. Sans vouloir faire offense au Neo-Z, pas sûr que son coach parle de lui comme un Hall of Famer un jour comme Mike Malone a pu le dire au micro de Harrison Wind de BSN Nuggets.

« Il a encore renforcé mon opinion selon laquelle il est un futur Hall of Famer. C’est un joueur All-NBA, il est candidat au MVP et pour ses premiers Playoffs il joue déjà à un niveau incroyable. »

Plus discret que des joueurs comme Giannis Antetokounmpo, James Harden ou Paul George, le Serbe mérite pourtant sa place dans le débat du MVP cette saison. Les triple-doubles ont été nombreux et il a surtout su mener les Nuggets à des sommets qui n’étaient plus atteints dans le Colorado depuis de longues années (deuxièmes à l’Ouest avec un bilan de 54 victoires pour 28 défaites). Bien sûr, il va devoir confirmer sur la durée, ce qui est sûrement la chose la plus dure à faire lorsqu’on évolue au plus haut niveau. Mais avec tout ce qu’il a déjà montré du haut de ses 24 ans, on est clairement sur les bases pour qu’il soit appelé à faire un discours devant une assemblée de légendes à Springfield dans une grosse dizaine d’années. Sélectionné pour le All-Star Game pour la première fois de sa carrière cette saison, il n’a fait que progresser durant ses quatre premières campagnes dans la Grande Ligue. Capable de s’écarter à trois points mais surtout doté d’une vision incroyable et d’un gros jeu au poste, le compatriote de Milos Teodosic sait absolument tout faire malgré ses 2 mètres 13 de carasse et ses 115 kilos sur la balance. Il n’a pas encore toujours une implication suffisante en défense mais cela devrait venir avec le temps car il dispose déjà du physique pour poser de sacrés problèmes à ses vis-à-vis dans la peinture. Un magicien de son gabarit qui bloque tout ce se promène dans sa raquette, on n’ose même pas deviner ce que cela pourrait donner.

La statuette de MVP sera compliquée à aller chercher cette saison car Denver a moins de hype que certaines équipes et il y a encore eu de grosses performances individuelles dans les meilleures équipes de la Ligue. Mais attention car le Joker n’en est qu’à sa quatrième saison NBA et il est déjà si dominant qu’on ne lui donne pas longtemps pour faire l’unanimité. Le Hall of Fame, c’est tout droit !

Source texte : BSN Nuggets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top