Blazers

Damian Lillard avait annoncé qu’il allait éliminer le Thunder : “Je vais me débarrasser de ces enfoirés demain soir”

Damian Lillard
Source image : NBA League Pass

On s’attendait à une réaction de Damian Lillard, en long et en large, après son tir légendaire lors du Game 5 de mardi soir qui élimina officiellement le Thunder des Playoffs, et on y a eu droit dans le dernier long papier de Chris Haynes chez Yahoo Sports.

Attention, on préfère jouer les rois du spoiler pour le coup, que les fans d’OKC se planquent et ne lisent pas les lignes ci-dessous, car elles pourraient faire extrêmement mal à un ego déjà particulièrement démoli depuis 24h. En effet, sur une série intense au cours de laquelle les Blazers avaient plutôt décidé de la mettre en veilleuse, c’est désormais qualifiés au tour suivant que les hommes de Terry Stotts ont commencé à l’ouvrir. L’objectif était simple pour McCollum et sa bande, il ne fallait pas donner le moindre élément de motivation au Thunder. Pas de propos déplacés, pas de célébration forcée, rien qui puisse relancer la machine d’OKC et donc compromettre les plans de Portland. Sauf que pour des compétiteurs hors-normes comme ceux qui remplissent le vestiaire des Blazers, en connaissant la désillusion des Playoffs de 2018, et en y ajoutant l’animosité qui existait déjà depuis pas mal de temps avec Russell Westbrook et sa clique, il fallait bien qu’une réaction ait lieu. Sur le terrain, elle fût traduite en une des performances les plus folles de l’histoire des Playoffs, ponctuée par un shoot de catégorie all-time. Devant les micros et sur les réseaux ? Il aura fallu attendre le lendemain pour que les langues se délient. Et si les coéquipiers de Lillard y sont eux aussi allés de leur petite punchline chacun de leur côté, c’est bien Damian qui a tapé le plus fort sur la table en partageant les coulisses de sa fin de série à Yahoo Sports. Dame n’a pas seulement éliminé le Thunder avec les siens, il a tenu à donner une leçon d’attitude, de leadership et de professionnalisme à son adversaire direct. Et quand on voit la foudre qui tombe sur Westbrook depuis quelques heures du point de vue du public, on vous laisse imaginer comment cela devait se passer dans la tête de Lillard, qui était sa matchup frontale. Sortez donc le popcorn, croisez les jambes, et appréciez cette merveille offerte par le All-Star des Blazers qui s’est offert OKC avec l’annonce de la veille.

Damian Lillard invita quelques personnes chez lui lundi soir pour dîner et également regarder le Game 4 du premier tour des Playoffs entre le Jazz et les Rockets. Pendant plusieurs minutes, la star des Blazers resta silencieuse dans son canapé, avalant du poisson frit, des haricots rouge, du riz et des brocolis. Puis, soudainement, il dit ceci : “Je vais me débarrasser de ces enfoirés demain soir.”

“Il faisait cette célébration sur des jump-shots,” partage Lillard à Yahoo Sports (concernant la célébration de Westbrook berçant un bébé). “Ce n’est pas dans ce cas là qu’on doit faire la célébration du bébé bercé. On berce le bébé après avoir enfoncé son défenseur au poste. Et il n’a mis qu’un lay-up sur moi au poste de toute la série. Regardez par vous-même. Je le laisse prendre des jump-shots sans soucis, mais il n’a pas du tout eu à faire la berceuse du bébé sur moi. […] Je n’y faisais pas vraiment attention. Mais quand je le vois faire ça, c’est cool. Il le fait à chaque match, donc ça ne me touche même pas. Je ne tape pas de célébration à la barbe de quelqu’un en essayant de manquer de respect à mon adversaire. Mais si une équipe prend un temps-mort, je vais interagir avec le public ou célébrer avec mes coéquipiers en me dirigeant vers le banc. Je ne vais pas commencer à dire de la merde. Je pense que, le concernant, il se frappe le torse et balance des âneries et c’est ce qui le rend motivé. C’est la différence entre nous deux.”

Lillard montra un clip diffusé sur les réseaux sociaux, dans lequel on voit le meneur dire à Westbrook, “arrête de fuir la fessée que je suis en train de te mettre », Damian étant frustré de voir Russell switcher sur un attaquant différent, alors que Lillard restait le défenseur principalement envoyé sur Westbrook. Et ce qui sortit de la bouche du meneur du Thunder après un de ses paniers célébrés fût le mot « salope », un terme que la plupart des joueurs en NBA ne laisseraient passer sans se lancer dans une altercation. « De mon point de vue, cela reste du basket. Je sais que je ne suis pas une salope peureuse, donc cela ne me touche pas. Je ne suis pas là sur le terrain pour montrer à mes adversaires que je suis l’enfoiré le plus dur à jouer de toute la NBA parce qu’ils m’ont insulté en plein match. Par contre, ces gars savent d’où je viens et qui je suis. Je viens d’Oakland. Je ne prends pas toute cette merde personnellement. Tout ce qui compte pour moi, c’est la victoire.”

“J’ai pris cette série personnellement dès le premier entre-deux, mais pas dans le sens où il s’agissait d’un un-contre-un avec Russell. Tout au long de la série, je ne suis pas rentré dans la discussion que les gens avaient à l’extérieur, le fait qu’il y avait une sorte de clash entre nous deux. Cela n’a jamais été personnel entre lui et moi, de mon point de vue. Je n’ai pas voulu aborder chaque match en voulant lui rendre coup pour coup après chaque tir. Je voulais juste la victoire.

Plus tard ce lundi soir, chez Damian Lillard, son coiffeur passa pour lui refaire une petite coupe. Damian se mit dans la chaise et échangea les mots suivants : “C’est moi qui aurai le dernier mot. Je peux te le garantir.”

Woof. Difficile de savoir par où commencer. Déjà, on sait depuis longtemps que Lillard est un des joueurs les plus clutch de tout le circuit, donc quand il annonce à ses proches qu’il va finir son adversaire à domicile, on peut le croire sur parole. Le type va en planter 50 le lendemain de l’annonce, dont un tir qui restera dans les mémoires. Mais si Damian a déjà reçu pas mal de fleurs suite à cette séquence inoubliable, c’est surtout pour le meneur d’en face que ça pique assez méchamment. Westbrook ne s’est pas fait uniquement exposer sur les parquets, il l’est aussi aujourd’hui en dehors. Et c’est ce qui sera fascinant à observer lors des prochains mois, avec un compétiteur qui n’a plus grand chose à prouver mais un leader qui doit muer. Russell reste dans une approche instinctive et bourrée de testostérone, qui lui permet de réaliser des performances inoubliables. Mais cette attitude lui coûte aussi ce genre de leçon. Dehors les triple-doubles et les célébrations, le All-Star est tombé tout simplement sur meilleur joueur que lui. Meilleur patron, meilleur général, meilleur mental, meilleur leader. Quand on voit la différence d’attitude, et ce qui s’est passé en coulisses comme sur les terrains, il y a de quoi secouer sa tête et prier pour ce bon Westbrook. Non pas parce qu’il va soudainement sombrer dans l’oubli, très loin de ça, mais parce qu’on a rarement vu un joueur en humilier un autre avec la méthode quasi-parfaite du bon trashtalker. Tu parles, je ne réponds pas, tu fais le malin, je reste sérieux, tu craques, j’élève mon jeu, t’es en vacances, je te termine.

Les prochaines confrontations entre Damian Lillard et Russell Westbrook ne seront plus jamais comme les précédentes. Il y aura désormais cette série de Playoffs 2019 en tête, et ce témoignage de Dame qui rend la sanction encore plus épique.

Source : Yahoo Sports

3 Commentaires

3 Comments

  1. PelsDu29

    25 avril 2019 à 9 h 50 min at 9 h 50 min

    Vivement le prochain Portland – OKC !

  2. Spectrum

    25 avril 2019 à 19 h 58 min at 19 h 58 min

    Westbrook commence enfin à être réellement perçu tel qu’il est cad le pire pointguard de la ligue et depuis belle lurette. Ses quasi 3 saison en triple double et son titre de MVP16/17 usurpé à J.Harden… no comment. Ce n’est ni un playmaker ni un joueur all-time, aucune clutchitude, aucun neuronne actif, joueur médiocre dans les moments clés, si ce n’est des capacité athlétiques au-dessus de la moyenne.
    Franchement Lillard il a le killer instinct pas comme Westbrick l’arrogant surcoté depuis si longtemps. Quelle gifle waou !

  3. Ji Rue Vacances

    26 avril 2019 à 21 h 15 min at 21 h 15 min

    Quel Sauvage !!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top