Los Angeles Clippers

Ces Clippers sont fabuleux : come-back de 31 points à l’Oracle, victoire 135-131, les Warriors sont choqués !

clippers

Plus gros come-back de l’histoire des Playoffs. IN-CRO-YABLE !

Source image : NBA League Pass

Incroyable, irréel, fabuleux. Cette nuit, les Clippers ont réalisé un exploit immense à l’Oracle. Complètement dominée par les Warriors, la bande à Doc Rivers semblait destinée à repartir d’Oakland avec une deuxième défaite et un bon gros blowout dans les dents. Et puis l’impensable est arrivé…

94-63. Voici le score de ce Game 2 après un and-one de Kevin Durant à sept minutes et trente secondes de la fin du troisième quart-temps. Rien à dire, les Warriors sont largement supérieurs aux Clippers, comme prévu avant la série. Trop de talent, trop d’expérience. Pendant quasiment trente minutes, les Dubs ont montré pourquoi ils étaient le double champion en titre, et la meilleure équipe de Los Angeles n’a pas pu suivre le rythme intenable imposé par Golden State. Intensité défensive, mouvement du ballon, attaque du panier pour provoquer des lancers, un Stephen Curry à nouveau chaud patate, un banc productif avec notamment une grosse contribution de Kevon Looney en l’absence de DeMarcus Cousins blessé… bref, c’était du Warriors basketball, même si tout n’a pas été parfait non plus côté GS. A ce moment-là, on se dit qu’on peut aller se coucher pour gratter quelques précieuses minutes de sommeil. A +31, il n’y a plus de suspense et voir un garbage time de 20 minutes à 6h30 du mat’, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus excitant. Certes, les Clippers ne sont pas du genre à lâcher prise, même quand il y a un blowout mais là, avec autant d’écart et un rouleau compresseur en face, on ne voit pas vraiment ce qui pourrait arriver de fou dans le reste de cette rencontre. Sauf que c’est précisément à partir de là que Lou Williams et ses copains vont écrire l’histoire et réaliser l’impossible.

Lou Williams, justement. Auteur de 17 points dans le seul troisième quart-temps, il aide les Clippers à sortir la tête de l’eau. Tirs du parking, pénétrations pour finir en lay-up, and-one, Lou fait la totale aux Warriors. Il est également bien aidé par un JaMychal Green adroit et une équipe de Golden State qui montre son mauvais visage avec plusieurs turnovers et une baisse de focus et d’agressivité des deux côtés du terrain. Les Clippers plantent 44 points rien que dans le troisième quart et reviennent ainsi à 108-94 avec 12 minutes à jouer. La rencontre est relancée et il y a donc un regain d’intérêt, mais personne n’ose vraiment croire à une victoire de Los Angeles. Il y a encore 14 points d’écart, Golden State joue à la maison, pas de quoi s’enflammer (grosse pensée à Notre-Dame). On pense que les Warriors vont arrêter les conneries pour remettre la machine en marche et terminer ces Clippers qui ne lâchent décidément jamais rien. Sauf que ce n’est pas du tout ce qu’il va se passer. L’écart reste le même jusqu’à sept minutes de la fin, avant de fondre comme neige au soleil. Danilo Gallinari fait mal au Dubs à travers un dunk sur une interception du pitbull Patrick Beverley, un and-one et un trois points dans le corner, puis Williams enchaîne. Lou collectionne les shoots hardcore et porte véritablement son équipe sur les épaules. Montrezl Harrell apporte également sa contribution. A une minute de la fin, les Clippers reviennent à égalité 128-128 sur un nouveau tir clutch de Williams. L’Oracle Arena est sonnée, Steve Ballmer a la trique.

Stephen Curry remet les pendules à l’heure sur un tir du parking, mais ça ne décourage toujours pas les Clippers. Lou Williams, encore lui, réduit l’écart sur un petit fadeaway face à Klay Thompson. Ce dernier veut se venger et tuer le match sur la possession suivante, mais son trois points est raté. Résultat, Los Angeles a une balle de match. Oui, après avoir été menés de 31 points, les Clippers ont l’occasion de passer devant avec 30 secondes à jouer. Toute la salle retient son souffle. Kevin Durant et Patrick Beverley, expulsés lors du Game 1, sont une nouvelle fois témoins de ce scénario incroyable puisque les deux joueurs ont écopé de leur sixième faute lors du quatrième quart-temps. Et là, on va avoir droit à une possession magnifiquement exécutée de la part des Angelinos. En feu, Lou Williams est évidemment en possession du ballon et se retrouve face à Klay Thompson. Le rookie Shai Gilgeous-Alexander pose un écran, Klay et Curry vont sur Williams, ce qui libère Shai. Lou lâche la gonfle pour son jeune meneur, qui pénètre avant de décaler parfaitement un Landry Shamet ouvert. Véritable sniper, le rookie ne tremble pas dans le moment le plus important de sa carrière de basketteur. BINGOOO ! 133-131, les Clippers sont en tête ! Juste énorme. Il reste alors 16 secondes au chrono, et il faut conclure. On sait que les Warriors sont capables de vous arracher le cœur à tout moment. Sauf que là, les Clippers ne peuvent pas perdre, pas après une telle remontada. Face à Montrezl Harrell, Stephen Curry rate son tir à trois points, et Harrell prend le rebond, avant de tuer la rencontre sur la ligne, en patron. 135-131, game over, Los Angeles vient de réaliser le plus gros come-back de l’histoire des Playoffs, qui était jusque-là détenu par les… Lakers de 1989, qui avaient remonté un déficit de 29 points pour battre les Seattle Supersonics. Décidément, les Clippers ont surpassé les Lakers dans tous les compartiments cette saison.

clippers comeback

Cette victoire des Clippers, c’est un symbole magnifique par rapport à leur saison. Personne ne voyait l’équipe de Doc Rivers gagner 48 victoires en saison régulière. Personne ne pensait que l’autre franchise de Los Angeles allait se qualifier en Playoffs. Mais les Clips ont surpris tout le monde cette année, comme cette nuit. Malgré l’adversité, ils n’ont jamais rien lâché, ce n’est pas le genre de la maison. Et puis que dire de Lou Williams, tout simplement fabuleux lors cette victoire contre les Warriors, et qui devrait logiquement repartir avec un troisième titre de meilleur sixième homme de la ligue. Que dire de Montrezl Harrell, toujours aussi précieux en sortie de banc avec un très gros double-double. Pendant toute la saison, ce duo de la second unit a fait mal aux adversaires et les Dubs ont pris très cher durant ce Game 2, avec 83 points du banc de Los Angeles au total ! Que dire de Danilo Gallinari, auteur d’un match très propre au scoring à l’image de sa belle campagne. Et enfin, comment ne pas citer les deux rookies Shai Gilgeous-Alexander et Landry Shamet, qui ont chacun sorti une très belle campagne rookie et qui se sont montrés décisifs dans les instants cruciaux du Game 2. On a souvent souligné la maturité de Shai cette année, là on a eu la plus belle des preuves. Faire le bon choix et trouver le joueur ouvert dans le money time d’un match de Playoffs, ce n’est pas donné à tous les rookies. Le sniper Shamet, arrivé aux Clippers en cours de saison et propulsé titulaire grâce notamment à son adresse extérieure, est devenu une pièce importante du collectif de Doc Rivers, jusqu’à se retrouver sur le terrain quand ça compte vraiment. Planter un trois points dans un moment si crucial, c’est juste énorme pour un mec de 22 ans.

Une victoire légendaire pour une équipe vraiment pas comme les autres. Ces Clippers sont juste magnifiques de persévérance et de solidarité. Ils ne gagneront sans doute pas cette série de Playoffs, mais ils ont définitivement gagné le cœur des fans NBA. 

warriors

clippersbs

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. PelsDu29

    16 avril 2019 à 11 h 11 min at 11 h 11 min

    Quel coeur cette team de Los Angeles… ça fait plaisir à voir ! Des joueurs qui se donnent à fond, pas comme en face où on pense déjà au prochain tour. Même si ça sent la punition au prochain game, pourquoi ne pas y croire un petit peu au Staples devant leur public ?

  2. killerdescore

    16 avril 2019 à 13 h 33 min at 13 h 33 min

    Lou Williams ,c’est Manu Ginoobili en fait ^^
    incroyable ,ça serait tellement beau que les Clippers battent les Warriors sur la série
    PS: rip les parieurs

  3. Sebb

    16 avril 2019 à 16 h 17 min at 16 h 17 min

    Playoffs déjà réussis pour les Clippers ! Le reste sera du bonus, en espérant pour eux une victoire devant leur public !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top