Mavericks

Légendaire Dirk Nowitzki : le 6ème meilleur scoreur de l’histoire en NBA, auf wiedersehen Wilt !

Dirk nowitzki
Source image : @Dallasmavs

Il n’avait besoin que de petits points pour y arriver, il s’est fait plaisir dès le début de la rencontre face aux Pelicans. Dirk Nowitzki est bien devenu, sur un shoot classique de chez classique, le 6ème scoreur le plus prolifique de l’histoire de la NBA.

Chaque petit moment vécu en compagnie de l’Allemand est reçu comme un dessert, comme un bonbon, comme une friandise offerte et qu’on déguste sans modération. Voilà la marque de la légende qu’est Dirk, un joueur aussi grand que l’homme, et qui vient encore de réaliser l’impensable quand on revient sur son arrivée dans la cour des grands. Comment pouvait-on croire qu’un type avec les qualités athlétiques d’un lampadaire allait pouvoir faire la nique à autant d’immenses joueurs ? Comment peut-on croire encore aujourd’hui qu’un type dont les capacités de déplacements sont comparées aux plaques tectoniques puisse enchaîner les buckets à volonté ? Le corps reste toujours aussi déroutant, mais la technique reste elle toujours aussi suprême. Comme sur ce shoot, salvateur, celui des 31 419 et 31 420 points en carrière, qui faisait ficelle. Un exemple de balance, de finition, de touch du bout des doigts, bref un travail d’orfèvre. Oui, cette nuit, Dirk est bien passé devant l’incroyable Wilt Chamberlain et ses 31 419 pions. On parle quand même de Wilt, d’où le terme incroyable utilisé. Un type qui a mis 100 pépitos sur un match, un monstre qui a déjà claqué des soirées en 70-40, en 20-20-20, limite en 50-50. Autre méthode, pas vraiment la même dégaine ni la même approche du sport, mais là aussi le terme incroyable peut être utilisé. Quand on dira à nos gosses et petits-gosses qu’il y avait bien un type de plus de 2m10 qui enchaînait les filoches sans se poser de question. Ouais, c’était pas croyable, incroyable.

Alors aujourd’hui, que dire et que faire ? La fanbase de Dallas est en apnée, bon faut aussi dire que ça fait quelques temps que ça dure, notamment car l’indécision prédomine autour de Nowitzki. Il y a ceux qui, en majorité, voient le Wunderking prendre sa retraite cet été. Puis il y a Dirk qui, comme quelques uns, laissent encore une place pour le mois de juillet, histoire de voir comment le corps va répondre. La joie vécue par le numéro 41 est telle qu’on peut comprendre s’il souhaite revenir, surtout si c’est pour transmettre le bâton à un duo comme celui que les Mavs vont former avec Luka Doncic et Kristaps Porzingis. Mais l’important n’est finalement pas là. On souhaite trop souvent mettre une date, un bout, un finish, un repère dans le temps qui nous permet de nous préparer. Peut-être qu’on peut aussi, parfois, remercier et profiter sans attendre qu’on nous dise de le faire. Qu’il faut choisir chacun son moment pour se lever et applaudir, inspirer un grand coup et réaliser l’étendue du taf réalisé. Certains l’ont fait sur ces derniers mois, peut-être que Dirk le fait petit à petit chaque jour. Chaque soir qu’il réalise quelque chose de grand, ou qu’il réalise à quel point ces stades, ces spectateurs et ces moments d’adrénaline vont lui manquer. Chacun sa méthode, tous à un même niveau de respect devant la légende.

Sur une passe de Luka Doncic, tout un symbole, Dirk Nowitzki est devenu le 6ème meilleur scoreur de l’histoire en NBA. Dépasser Jordan ? Pourquoi pas, si l’Allemand nous rajoute une saison de plus à son compteur. Tous les signaux indiquent non, mais quand on voit à quel point Dirk a défié les pronos tout au long de son illustre carrière… on a envie de dire pourquoi pas dans la langue du sniper.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top