Timberwolves

De retour, Karl-Anthony Towns cartonne d’entrée : un KAT qui porte des Wolves pouvant encore croire aux Playoffs

Karl-Anthony Towns

Parce qu’on en parle pas, mais les Wolves ont aujourd’hui le même bilan que les Lakers.

Source image : NBACatWatch

Après avoir raté les deux derniers matchs des Wolves, Karl-Anthony Towns a rejoué cette nuit face aux Kings. En marge de la rencontre, il en a profité pour revenir sur son accident de voiture, intervenu vendredi dernier.

La semaine dernière, Karl-Anthony Towns était impliqué dans un accident de la route en se rendant à l’aéroport de Minneapolis. Il devait prendre l’avion pour aller à New York quand, sur le chemin, la voiture dans laquelle il se trouvait (en tant que passager) a été percutée par un camion. Fort heureusement, tout le monde s’en est sorti indemne. Placé en protocole commotion, le pivot n’a néanmoins pas pu jouer face aux Knicks puis aux Bucks, manquant ainsi ses deux premiers matchs en carrière. Son impressionnante série de 303 rencontres disputées consécutivement a donc pris fin et le leader des Loups est revenu sur son accident de voiture hier, au micro d’ESPN.

« Si je n’avais pas de ceinture, je serais passé à travers le pare-brise. […] Je dirais que j’avais seulement 5% de chances de survivre et j’en fais partie. Parmi ces 5%, je dirais que 4% [des survivants d’un accident, ndlr] devaient être sérieusement blessés et les 1% restants devaient être légèrement blessés. Et je me trouve parmi ces 1%. […] Cela aurait pu être bien pire et, en toute honnêteté, je n’aurais probablement pas dû m’en sortir comme je l’ai fait [sans séquelles], mais je suis heureux de m’en être tiré ainsi. Ces trois derniers jours sont une bénédiction. Juste être présent, pouvoir vous parler [aux journalistes] et être capable de faire ce que je fais est une bénédiction. »

Karl-Anthony Towns s’estime chanceux et on le comprend. La nuit dernière, il était de retour aux affaires face aux Kings, à l’occasion d’une rencontre capitale pour son équipe en vue de la post-season. À domicile, KAT a été tout simplement énorme, totalisant 34 points, 21 rebonds et 5 passes, à 13 sur 18 aux tirs et triomphant de Sacramento, un concurrent direct. Il en a également profité pour devenir le douzième joueur de l’histoire à enregistrer un 30-20-5 à minimum 70% d’adresse, le premier depuis Tim Duncan en 2003. Une performance XXL qui permet aux Wolves de dépasser les Lakers au classement et de se hisser à la dixième place de la Conférence Ouest. Sans faire de bruit, et avec un bilan de 29 victoires et 31 défaites, Minnesota est toujours dans la course aux Playoffs, à trois matchs du huitième spot occupé par les Spurs. En début de saison, et après le départ de Jimmy Butler en novembre dernier, on leur promettait pourtant l’enfer. Finalement, Minny s’en sort mieux qu’espéré et Towns n’y est pas étranger. Pour preuve, en février, il tourne à quasiment 28 points, 13 rebonds et 4 passes de moyenne, mettant les Loups sur de bons rails puisqu’ils ont remporté cinq de leurs six dernières sorties. Une belle façon de faire taire ses détracteurs, qui lui reprochent son côté soft et qui remettaient en question sa deuxième sélection consécutive pour le All-Star Game. Depuis plusieurs semaines, on peut dire que le Dominicain prouve qu’il ne l’a pas volée, s’affirmant comme l’un des tous meilleurs intérieurs de la Ligue et portant à bout de bras sa franchise, à seulement 23 ans.

Karl-Anthony Towns est de retour et n’a pas l’air d’avoir perdu de son niveau malgré l’accident qu’il a subi. Une excellente nouvelle pour les Wolves (et lui), qui pourront viser les Playoffs en disposant de leur meilleur élément au top de sa forme.

Sources texte : ESPN, The Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top