Celtics

Marcus Morris déplore l’attitude des Celtics : « Quand je nous regarde, je vois une bande d’individualistes »

Marcus Morris

Quand c’est Marcus ton vétéran qui gueule, y a peut-être un souci.

Source Image : Twitter

Rien ne va plus à Boston où la joie de vivre et la cohésion du groupe semblent avoir disparu cette saison. Les deux défaites concédées consécutivement à la maison face aux deux franchises de Los Angeles ont replongé les Celtics dans la crise et ce ne sont pas les récentes déclarations de Marcus Morris qui vont apaiser la situation.

Depuis la mi-janvier, les Celtics n’avaient perdu qu’un seul match, face au champion au titre, et s’étaient même payés le luxe de battre les Raptors et le Thunder, plus récemment. Cette série de bons résultats a d’ailleurs permis aux hommes de Brad Stevens de se repositionner dans le Top 5 de l’Est, à la lutte avec Sixers les et les Pacers pour obtenir une place sur le podium tout en ayant les Bucks et les Raptors en ligne de mire. Mais la réception consécutive des deux équipes de L.A. a quelque peu enraillé la machine celtique et fait réapparaître des doutes qui s’étaient peu à peu dissipés au cours des dernières semaines. En effet, au-delà des deux derniers résultats, c’est le contenu et le comportement des joueurs sur le parquet qui est inquiétant. Certes, face aux Lakers, Kyrie et compagnie s’étaient inclinés de peu sur un buzzer beater assez chanceux d’un Rajon Rondo de retour au bercail. Et même s’ils avaient laissé s’estomper un avantage de près de 20 points atteint au cours de la première mi-temps de ce match, cela ne paraissait pas plus inquiétant que ça et cette défaite aurait pu être analysée comme un simple revers dans une saison régulière longue et éprouvante. Cependant, la grosse défaite (123-112) déplorée dans la foulée face à des Clippers tout juste amputés de leur meilleur joueur Tobbias Harris, parti chez les Sixers, et ce après avoir mené de 28 points au cours du deuxième quart-temps, ne peut que réfuter la thèse du simple accident de parcours. Car même si Uncle Drew est sorti sur blessure peu avant la mi-temps, il n’est pas normal qu’un roster de cette qualité ait laissé filer une victoire qui lui tendait les bras. C’est une faute professionnelle, à n’en pas douter ! Mais alors, qu’est-ce qui cloche dans la maison verte ? Marcus Morris nous donne son avis au micro de NBC Sports.

« Je regarde toutes les autres équipes de la ligue, ils sautent sur le terrain, on dirait que tout le monde apprécie le succès de ses coéquipiers. Ils jouent ensemble et ils jouent pour gagner. Quand je nous regarde, je vois une bande d’individualistes. L’objectif doit être de gagner, c’est tout ce qui compte. Nous devons jouer pour gagner. Ça veut dire faire des sacrifices, jouer dur, être un meilleur coéquipier. C’est un vrai sacrifice et peut importe à quoi nous pensons d’autres, nous devons le mettre de côté. Personne ne sera échangé. La trade deadline est passée. Nous sommes en compétition pour un titre et c’est ainsi que nous devons aborder le match.

Gagner, perdre ou égaliser, nous allons perdre des matchs. Mais nous n’avons pas d’attitude, nous n’avons pas de dureté. On ne s’amuse pas. Ça va être une longue saison. S’il veut me retirer du cinq majeur, très bien. Mais j’essaie de gagner, c’est l’objectif principal. La trade deadline est passée. C’est l’équipe avec laquelle on va devoir faire jusqu’au bout. En fin de compte, c’est inacceptable ce que nous avons fait ce soir, très inacceptable pour une équipe de notre calibre. Nous en avons parlé. Pour que nous soyons une équipe championne, cela doit changer. Gagner…. ça doit être le premier but. Quoi qu’il en coûte, je suis d’accord.

Il ne s’agit pas d’un match, il ne s’agit pas de deux matchs. C’est à propos de toute cette expérience. Nous avons une équipe formidable. Nous avons beaucoup de noms, une grande équipe. Mais si nous ne prenons pas de plaisir et je nous ne jouons pas ensemble, alors comment pouvons-nous gagner ? Je n’ai jamais vu une équipe ne pas s’amuser, bien s’entendre sur le terrain, gagner un championnat. Si le but est de gagner un championnat, nous devons changer ça en premier. »

La possible non-resignature de Kyrie et les rumeurs envoyant Anthony Davis à Boston l’été prochain ont sans doute tendu le vestiaire, déjà pas forcément en osmose de part le nombre important de joueurs de talent et donc d’égo à gérer. Les propos du jumeau Morris viennent donc confirmer les observations de certains insiders sur le manque d’âme de cette équipe. Vous l’aurez compris, le ton est posé : si les C’s veulent espérer aller loin en Playoffs, il va falloir changer radicalement d’attitude que ce soit sur et en-dehors du terrain. Simple piqûre de rappel ou vrai signal d’alarme, qu’importe : le number 13 a parlé et ses coéquipiers ont intérêt de l’écouter, car outre le fait qu’il peut prendre chacun de ses coéquipiers en 1 vs 1 et remplir l’infirmerie de sa franchise en un temps record, le golgoth tatoué fait office de leader de par son expérience et sa grande gueule dans une team finalement assez jeune. Et si la place en Playoffs est assurée sauf cataclysme, l’objectif de la franchise est bien plus grand.

Les Celtics veulent un titre et peuvent y prétendre raisonnablement sur le papier. Maintenant, il faut joindre des actes aux paroles. D’ailleurs, si déception il devait y avoir à l’heure de faire les bilans en fin de saison, Danny Ainge ne sera pas le dernier pour faire du remue-ménage. Allez les verts, au boulot !

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top