Lakers

Le camp de LeBron James aimerait voir Luke Walton quitter son poste : ça chauffe à Los Angeles

LeBron James
Source image : NBA League Pass

Alors que le retour de LeBron James sur les parquets est encore loin d’être acté, des rumeurs commencent à enfler dans les rues de Los Angeles : est-ce que la guillotine va être sortie pour Luke Walton…?

La bombinette du jour nous vient d’un duo assez respecté dans la sphère américaine basket, et qui s’est exprimé sur le Brian Windhorst & The Hoop Collective podcast. D’un côté, Brian Windhorst, hôte et reporter chez ESPN, qui a longtemps couvert LeBron pendant sa période chez les Cavs et a toujours ses entrées chez le King. Si Windhorst a été pas mal écarté du dossier BronBron depuis son arrivée à L.A, l’intéressé reste une source très fiable lorsqu’il faut parler du numéro 23. De l’autre côté, Jackie MacMullan, légende vivante du journaliste sportif américain et qui fait elle aussi ses affaires chez ESPN. Les deux reporters se sont donc retrouvés sur le même podcast pour parler de différents sujets dont celui qui fait cauchemarder pas mal d’habitants du côté de la cité des anges, c’est évidemment la forme actuelle des Lakers. Avec 5 victoires en 15 matchs joués sans LeBron, la franchise aux 16 titres bat clairement de l’aile. Mais plus qu’une histoire de résultats, c’est surtout le manque de régularité, de répartition des rôles et d’emprise du coach sur son groupe qui commence à gaver certains. Pourtant, comme nous allons le développer plus bas, le management californien a été clair sur ses intentions, que ce soit Rob Pelinka, Magic Johnson ou Jeannie Buss : garder Walton cette saison, c’est le projet. Sauf que si ce trio est objectivement le plus respecté chez les Lakers lorsqu’il s’agit de prendre des décisions, il y a un quatrième intervenant qui a posé ses fesses à la table ronde cet été et impacte forcément la direction de la franchise. LeBron, on le sait, a une maîtrise assez saisissante de ce qui se passe dans sa vie sportive comme extra-sportive, et le King n’hésitera pas à trouver un moyen malin d’obtenir ce qu’il souhaite, au moment où il le souhaite. Par conséquent, l’échange ci-dessous a provoqué un petit séisme en Californie ce vendredi.

« Il est assez clair de mon côté, et probablement du tien Brian, que le camp de LeBron préférerait un changement d’entraîneur chez les Lakers. Ils ont été plutôt insistants là-dessus. On ne parle pas de LeBron lui-même, mais bien des gens autour de LeBron. Il a beaucoup de monde autour de lui, et ils ont fait savoir leur ressenti aux décisionnaires. Je ne pense pas que ce soit si choquant que cela, si ? »

Rich Paul ? Maverick Carter ? Rich Mims ? D’autres personnes ? Comme McCallum le rappelle, le camp de LeBron est composé de beaucoup de monde. Des personnes sur qui LBJ peut compter, et qui lui rendront service s’il le faut dans sa quête vers le sommet. Il est donc normal et compréhensible de voir cette piste se dévoiler, car elle met publiquement le camp de BronBron dans une position compliquée, mais elle n’implique pas BronBron lui-même. Et c’est là-dessus que le potentiel coup de pression est bien rôdé. Est-ce LeBron qui prend les décisions désormais chez les Lakers ? Non, clairement pas. Mais est-ce LeBron qui représente la franchise dans sa globalité, publiquement, et qui peut choisir la façon dont les médias vont en parler ? Oui, absolument. Et si l’ailier considère que ça ne va pas, il va le faire savoir. On l’a vu par le passé, à Cleveland en majeure partie. S’il fallait un meneur-créateur, un pivot-défenseur, un nouveau coach, un distributeur de bonbons, un câble USB ou autre chose, James profitait d’une bonne marée de micros et de caméras pour transmettre son message en douce. Parfois c’était lui directement, parfois ce n’était pas lui mais… son camp. On se souvient de David Blatt notamment, qui avait été viré par les Cavs pendant que la franchise affirmait sans trembler du menton que cette décision avait été prise de manière indépendante, sans l’avis de LeBron, et sous l’autorité de David Griffin l’ex-GM. Mon cul ? Sur la commode, oui.

Il n’empêche, pour finir, que la réalité reste celle-ci. Si Luke Walton est sur un siège bien chaud en ce moment et Magic Johnson lui a déjà tiré les oreilles à l’automne, il y a de fortes chances pour que l’entraîneur finisse sa saison puis soit viré dans la foulée. Mais si les Lakers sentent qu’ils peuvent louper les Playoffs, s’attirer la colère du King et donc lâcher face à la pression de son clan ? On va prévenir Luke, gentiment… 

Source : Brian Windhorst & The Hoop Collective podcast

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Mathieu Girard

    26 janvier 2019 à 12 h 21 min at 12 h 21 min

    « Je ne pense pas que ce soit si choquant que cela, si ? »
    Oh bah nan, du tout du tout ^^ On croit rêver franchement…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top