Mavericks

Preview Mavericks – Warriors : Luka Doncic va donc défier les Monstars, comment on dit Space Jam en slovène ?

Luka Doncic Dallas Mavericks

Il ne faudra pas la jouer trop cool face aux Warriors

Source image : NBA League Pass

Cette nuit, les Mavericks accueillent les Warriors à l’American Airlines Center de Dallas, l’occasion pour Luka Doncic de montrer tout son talent face à ce qui se fait de mieux dans la ligue. Space Jam 2 dans vos salles à partir d’une heure du matin. 

Généralement, on ne fait pas tout un foin sur un rookie qui affronte le champion en titre mais il faut dire que Luka Doncic n’est pas un petit nouveau comme les autres. Vainqueur de l’Euroligue, triple champion d’Espagne et champion d’Europe avec la sélection Slovène, le joueur a déjà vécu six vies alors qu’il n’a même pas 20 ans. (Il les aura 28 février) Attendu comme un prodige en NBA, rapidement mis face à ses responsabilités avec l’échange des Mavericks pendant la draft, « El Matador » nous sort le grand jeu pour ces premiers mois dans la ligue. 20 points, 7 rebonds et 5 passes et des actions de grande classe à chaque sortie pour devenir le nouveau chouchou des texans, prêts à lui donner les clés de la ville les yeux fermés. 20 ans après avoir donné les pleins pouvoirs à un autre européen plein de talent, Mark Cuban a fait all-in dès qu’il a su qu’il pouvait récupérer un crack de la nouvelle génération. Au vu de l’écart de niveau avec Trae Young, pour le moment, on dit bravo. Surtout, la hype est de retour à Dallas, après des années à naviguer entre la sixième et la douzième place : trop faibles pour chercher plus mais trop fort pour avoir des bons picks à la draft, on appelle ça la place du con chez nous. On peut au moins accorder à Mark Cuban son envie de rester compétitif pour la dernière danse de Dirk alors que de plus en plus d’équipe tombent dans la facilité du Process. L’effectif est pas clinquant mais il y a des joueurs de devoir à tous les postes : Wesley Matthews et Harrison Barnes sont des bons shooteurs (38 et 41% ) qui peuvent défendre les meilleurs extérieurs adverses, DeAndre Jordan fait toujours son cirque sous les panneaux malgré une petite baisse dans les chiffres (11 points, 14 rebonds) et le banc était mené par le toujours précieux J.J. Barea qui s’est rompu le tendon d’achille récemment et dont la fin de carrière s’écrit désormais en pointillés. De bons soldats, un maestro Doncic pour les mener et une forteresse qui tient bon cette saison. Dallas a cette année le cinquième bilan à domicile de la ligue (16-4) et a déjà fait tombé OKC, Boston, Houston mais aussi … Golden State.

Les Warriors justement, ont relancé la machine depuis les fêtes de fin d’année avec cinq succès en six matchs et il a fallu une performance d’ovni de James Harden pour les empêcher de faire un perfect. Les blessés sont de retour en forme et bientôt on aura le droit au cinq All-Time avec le retour annoncé de DeMarcus Cousins pour le match contre les Clippers. On ignore encore comment Steve Kerr fera tourner son groupe et peut-être optera-il pour un roulement assez rapide, histoire d’avoir toujours deux ou trois All-Stars sur le terrain. Le genre de phrase qui est carrément bizarre à écrire. Les adversaires des Warriors auront bientôt le choix entre se faire pilonner à coup de 3-points ou se faire écrabouiller par Boogie, à choisir autant espérer que le pivot soit dans un mauvais soir. Cette nuit c’est encore Kevon Looney qui protégera le cercle des Dubs et il pourrait souffrir contre DeAndre Jordan, vu la différence de gabarit. (2m11 pour 120 kg contre 2m06 et 99 kg)

Luka Doncic et les Mavericks accueillent les Warriors à l’American Airlines Center et on ne sait pas sur qui mettre une pièce ce soir. Entre la solidité des texans à la maison et le talent incomparable des joueurs de la Baie, le match pourrait s’avérer longtemps indécis, surtout si Luka Doncic nous fait son numéro. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top