Lakers

Preview Lakers – Clippers : avec ou sans King, la troupe du Doc veut continuer à régner sur L.A.

Doc Rivers

Les Clippers règnent sur L.A. depuis six ans.

Source image : Youtube / NBA

Cette nuit aura lieu un choc que beaucoup de monde attend du côté de Los Angeles puisque les rivaux de L.A. se retrouvent au Staples Center pour régler leurs comptes. Privés de LeBron James, les Lakers doivent prouver qu’ils ont grandi en restaurant la suprématie des purple and gold sur la ville. Début du derby à partir de 4h30 dans une salle toute violette pour l’occasion.

Si on avait dit il y a quelques années aux fans des Clippers qu’ils pourraient jouer les yeux dans les yeux avec les Lakers, sans doute nous auraient-ils pris pour des fous. Franchise de la lose, habituée aux bas-fonds de la Ligue, sans espoir de rivaliser avec les glorieux voisins qui accumulent les titres, c’était ça les Los Angeles Clippers. S’il y a bien eu un passage de hype au début des années 2000 avec la génération Lamar Odom, Quentin Richardson, Corey Maggette, c’est au moment de l’arrivée de Chris Paul, associé à Blake Griffin et DeAndre Jordan, que l’équipe a pris toute son importance.

2011-12 : il s’agit de la dernière fois où les Lakers ont fini la saison devant leurs rivaux de L.A. Depuis ? Six saisons de suite de domination, pour ceux qui n’étaient jusqu’alors que des voisins bruyants. Les Derbys de Los Angeles s’apparentaient même parfois à de véritables fessées pour Kobe et les siens, tant l’écart entre les deux équipes était important. Sur les six dernières saisons, soit 24 confrontations, les Clippers en ont gagné 21. Le summum de l’humiliation ? Un soir de mars 2014 où les Clippers l’emportent 142 à… 94, et encore ça aurait pu être pire puisqu’ils menaient déjà de 49 points au bout de trois quart-temps (109-60).

Depuis, les courbes ont commencés à s’équilibrer. Chris Paul, Blake Griffin et DeAndre Jordan ont fait leurs valises et ont été remplacés par une équipe moins flashy mais qui entretient de bien meilleurs rapports et qui est bien parti pour accrocher les Playoffs de nouveau après une saison de transition. Tobias Harris, Patrick Beverley, Danilo Gallinari, Lou Williams, autant de joueurs de devoir qui forment la colonne vertébrale de cette équipe où les responsabilités sont partagées et les rôles de chacun respectés à la lettre. Côté Lakers, le King a débarqué et forcément cela change tout : fini la période couveuse pour les baby Lakers, il est temps de remonter la pente et d’accrocher à nouveau les Playoffs après cinq ans d’absence, le genre de phrase qui aurait été un blasphème, il n’y a pas si longtemps.

La saison se déroule bien pour le moment puisqu’à mi-parcours, ils se retrouvent cinquièmes avec une seule défaite de plus que le quatrième… les Clippers. Vous l’aurez compris une victoire ce soir et les places seraient inversées, de quoi envoyer un premier message à leurs rivaux qui ont connu un mois de décembre particulièrement compliqué (cinq victoires en treize matchs). Le forfait de LeBron James enlève un peu de piquant à ce match mais en son absence, les jeunes se doivent de prendre leurs responsabilités en attaque, particulièrement le trio Ball-Ingram-Kuzma, qui a su se montrer la nuit dernière malgré une défaite au buzzer chez les Kings. Il faudra aussi espérer que l’équipe a bien récupéré puisqu’un derby en back-to-back n’est jamais une sinécure, surtout face à une équipe aussi accrocheuse et combative que celle du Doc.

Le derby de Los Angeles brille à nouveau cette saison et bien malin qui pourra annoncer le vainqueur du duel de cette nuit. Attention aux Clippers, plus expérimentés et plus frais qui voudront confirmer les propos tenus par Pat’ Beverley en début de saison. Alors, c’est qui la meilleure équipe de L.A. ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top