6ème Homme

Quel joueur sera le Sixième homme de l’année 2018-19 ? La rédaction donne son avis !

J.R. Smith MVP
Source image : montage @artkor7

Avec une saison NBA 2018-19 qui va démarrer dans quelques heures, il est important d’envoyer ses pronostics sur tous les trophées qui sont distribués en fin d’année : tout de suite, on se penche sur le Sixième homme de l’année 2018-19 !

Et d’ailleurs, comme d’habitude, vous connaissez le principe : le but est de partager tous ensemble nos avis, pas uniquement les catapulter pour ne rien avoir en retour. On attend donc vos propres votes, avec votre petit texte et ce qui vous rend sûr et certain de votre choix. Sans plus attendre, voici les génies du jour.

___

David : Nikola Mirotic

Excellent la saison dernière une fois remis de sa rencontre avec le poing de Bobby Portis, Threekola a été précieux pour donner un coup de boost aux Pels en l’absence de Cousins. Il a d’ailleurs validé cette impression d’un bien être supérieur à sa morosité dans l’Illinois lors des Playoffs. On imagine que Davis squattera le parquet un max de minutes et que Mirotic composera avec Randle le complément dans la peinture, dans deux registres différents. En sortant du banc, le stretch four peut exploser un paquet de défense tout en prenant du rebond. Si les Pelicans vont chercher l’un des huit spots de l’Ouest dans cette configuration, Nikola ne sera pas loin du titre de meilleur remplaçant.

Ben : Carmelo Anthony

C’est évidemment une blague, mon choix se portera plutôt sur la révélation de la fin de saison dernière ou le daron de Rico Bledsoe (au choix) : vous aurez deviné qu’il s’agissait de Terry Rozier III. En dernière année de contrat (il sera sujet à la qualifying offer en 2019), le back-up officiel de Kyrie Irving n’aura pas besoin d’être motivé très longtemps. Il a déjà montré qu’il pouvait regarder les meilleurs meneurs du monde dans les yeux et on plaint ses futurs adverses dans les match-ups de second unit. D’ailleurs, Brad Stevens serait en train de chercher une solution pour profiter au maximum des qualités de Scary Terry, notamment en fin de match. Les meilleurs sixth men vous le dirons tous, l’important n’est pas de commencer sur le terrain, c’est surtout de ne pas finir un match sur le banc.

Alexandre : Tyreke Evans

Il est tout à fait possible que Nate McMillan garde son cinq de départ tel qu’il était l’an dernier, avec Bojan Bogdanovic aux côtés d’Oladipo sur les extérieurs. Dans ce cas, l’ami Tyreke reprendra le rôle de sixième tenu par Lance Stephenson. Et dans ce rôle, Evans peut vraiment faire du gros boulot. Avec entre 25 et 30 minutes par match au sein d’un collectif qui roule et avec de belles responsabilités, Tyreke va envoyer du lourd et cela va se voir dans les stats : 16/7/4. Allez hop, sixième homme de l’année.

Giovanni : Isaiah Thomas

Parce que l’histoire serait fabuleuse. Isaiah est encore jeune mais il a déjà sept vies. De doublure de Passe-Partout à légende vivante des C’s, en passant par la soixantième place de la Draft, le banc à Sacramento ou la dépression à Cleveland ou Los Angeles. Cette saison sera celle de la renaissance, dans un rôle qui lui convient parfaitement : dynamiteur en sortie de banc. Il retrouve un coach qui lui a fait confiance dans le passé, il n’a plus la pression inhérente à un rôle de franchise player devenu trop grand pour un homme si petit et je prévois donc un show continuel dans le Colorado. Envie de le revoir sourire, même quand il a une dent en moins.

Nathan : Isaiah Thomas

Sa mentalité d’acier fait qu’il veut toujours être le meilleur dans ce qu’il fait, donc pourquoi pas dans le rôle de sixième homme ? Je suis prêt à parier qu’il fera vraiment du bien à son équipe en apportant sa folie, sa provocation de faute, et son leadership. Il a de l’expérience maintenant, il a tout connu dans la Ligue, à lui de devenir un excellent meneur de banc ! PS : cochez bien la date du match contre les C’s, il risque de faire du sale.

Théophile : Dennis Schröder

Ayons tous une pensée pour ceux qui vont devoir défendre sur Russell Westbrook puis sur Dennis Schroder quand le premier sera en train de se reposer. Et pour la première fois depuis plusieurs saisons (depuis Reggie Jackson?), le Marsupilami va pouvoir se reposer tranquillement puisque l’Allemand a de quoi foutre le feu avec la second unit. D’un potentiel énorme, le néo meneur de jeu a montré lors de la pré-saison qu’il se fondait déjà dans la mentalité du Thunder : jouer vite et fort. L’ancien d’Atlanta a déjà une connexion établie avec Steven Adams et Nerlens Noel, un tir fiable, une aisance à la passe et au dribble. Un joueur comme ça en sortie de banc, c’est du pain béni. Billy Donovan lui donnera vingt minutes par match, suffisant pour apporter un énorme plus à une équipe d’OKC qui pourrait vraiment être chiante à jouer. Logique quand on a deux meneurs de haut niveau.

Pierre : Terry Rozier III

Au cas où certains d’entre vous serait frappés par une Bledsoïte je vais vous rappeler qui est Terry Rozier. Scary Terry c’est une des révélations de la saison dernière, le young core des C’s composé de Tatum, Brown et lui ont ré-ga-lé pendant les Playoffs. Maintenant qu’il a botté le cul de la version porte clé de LeBron, Rozier a la possibilité de confirmer les belles choses qu’il a su montrer avant l’été. Bien utilisé par Brad Stevens et en backup de Kyrie, Terry peut clairement s’asseoir à la table des contenders au trophée du sixième homme de l’année.

Bastien : Dennis Schröder

Question : quel est le meilleur joueur du banc du Thunder, depuis James Harden ? Certains pourront ricaner en nous sortant Reggie Jackson, d’autres pourront s’embaumer la main en prononçant les mots « Enes » et « Kanter », mais c’est bien Schröder qui devrait être le premier vrai leader de banc d’OKC depuis 6 ans. Un créateur, scoreur et joueur plein de culot pour suppléer Westbrook ? Il ne fallait pas en donner autant à Billy Donovan. Entre la production de l’Allemand, sa connexion avec ses nouveaux coéquipiers, ses statistiques personnelles et son impact quotidien en sortie de banc, tout est coché pour que Schröder reparte avec la couronne de meilleur remplaçant de l’année. Attention, faudrait pas que Westbrook soit blessé trop longtemps sinon il sera souvent titulaire…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top