MVP Rankings

Course au MVP 2018-19 : LeBron, Giannis, Davis… qui est le mieux placé pour succéder au barbu ?

James Harden MVP

« Je vous prends tous » – signé La Barbe.

Source image : YouTube

Après avoir échoué de peu à deux reprises, James Harden a enfin remporté son premier titre de MVP la saison dernière. Au sommet de son art, le barbu de Houston va tenter de réaliser le doublé mais la concurrence s’annonce particulièrement féroce cette année. Zoom sur les dix principaux candidats à un jour du début des hostilités. 

James Harden (Houston Rockets)

Pourquoi il peut gagner 

Le tenant du titre James Harden devrait une nouvelle fois être l’un des principaux acteurs de la course au MVP cette année. A Houston, le barbu se retrouve dans un système parfait pour lui et il affolera encore les compteurs comme ces dernières saisons. De plus, grâce à l’aide de son pote Chris Paul, Harden guidera probablement les Rockets vers les premières places de la Conférence Ouest avec un bilan proche des 60 victoires. Que ce soit sur le plan individuel ou collectif, l’arrière texan devrait avoir des arguments solides.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Gagner le MVP une fois, c’est déjà très difficile. Remporter cette récompense deux fois de suite, c’est encore plus chaud. Dans l’histoire de la NBA, il n’y a que onze joueurs qui ont réussi le back-to-back. Ça vous montre un peu l’ampleur de la tâche qui attend James Harden. Pour espérer repartir une nouvelle fois avec le Maurice Podoloff Trophy, le barbu va devoir faire au moins aussi bien que la saison dernière, où il a emmené Houston au sommet de la ligue en terminant notamment meilleur marqueur de la saison. Ça s’annonce tendu.

Statistiques 2017-18 : 72 matchs joués, 30.4 points, 5.4 rebonds, 8.8 assists, 44.9 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #1

LeBron James (Los Angeles Lakers)

Pourquoi il peut gagner 

Chaque saison, LeBron James est dans le mix. C’est le meilleur joueur du monde, il repousse les limites humaines et sort des statistiques de cyborg. Là-dessus, il n’y a aucun souci à se faire. L’autre argument qui peut jouer en sa faveur, c’est son arrivée aux Lakers. Après plusieurs années de galère, la mythique franchise californienne devrait rebondir sous l’impulsion du King, qui est capable d’emmener n’importe quelle équipe de bras cassés en Playoffs. Et ça, c’est hype garantie dans le monde de la NBA. On le sait, pour gagner un titre de MVP, il faut que l’histoire soit belle.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Le bilan collectif pourrait bien être insuffisant pour que LeBron remporte le trophée à la fin de la saison. Oui, les Lakers vont beaucoup progresser cette année mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont faire partie de l’élite de leur Conférence. Etant donné la concurrence qui existe à l’Ouest, on voit mal l’équipe de Los Angeles finir sur le podium ou pas loin. Historiquement, il faut au minimum 50 victoires pour espérer avoir une vraie chance de gagner le MVP, sauf exception (coucou Russell Westbrook). Les Lakers de James sont-ils capables d’atteindre ce palier ? Pas sûr.

Statistiques 2017-18 (aux Cavaliers) : 82 matchs joués, 27.5 points, 8.6 rebonds, 9.1 assists, 54.2 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #2

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

Pourquoi il peut gagner 

La saison dernière, Giannis Antetokounpo est rentré dans la catégorie des meilleurs joueurs de la planète. Avec des moyennes de 26.9 points et 10.0 rebonds, il a réalisé une campagne tout simplement sensationnelle et il devrait continuer à progresser vu qu’il n’a que…23 ans. Rien que cette phrase, ça fait vraiment flipper. Individuellement, le Greek Freak sera l’un des mecs les plus impressionnants de la ligue, et l’arrivée du coach Mike Budenholzer pourrait l’aider sur le plan collectif. A partir de là, sky’s the limit.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Giannis Antetokounmpo peut-il emmener ses Bucks vers les premières places de la Conférence Est ? Avec 44 victoires l’an dernier, la franchise de Milwaukee n’a terminé que septième au classement et il faudra faire beaucoup mieux cette saison pour espérer décrocher le titre de MVP. Avec Mike Budenholzer aux commandes et un effectif vraiment intéressant, les Daims ont les moyens pour franchir un cap mais est-ce que ce sera suffisant pour faire chier des équipes comme Boston, Toronto ou Philadelphia ? Ça reste à voir.

Statistiques 2017-18 : 75 matchs joués, 26.9 points, 10.0 rebonds, 4.8 assists, 52.9 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #6

Anthony Davis (New Orleans Pelicans)

Pourquoi il peut gagner 

Sans aucun doute, Anthony Davis est l’un des monstres sacrés de la NBA actuelle. La saison dernière, quand DeMarcus Cousins s’est méchamment blessé fin janvier, il a montré à quel point il pouvait dominer la ligue tout en guidant son équipe vers la victoire. En attaque comme en défense, Davis est un joueur ultra-dominant qui ne semble pas vraiment avoir de limites. Chaque soir, il va enflammer les statistiques et ainsi faire le bonheur de nombreux joueurs TTFL. Bref, on a là un candidat très sérieux qui a d’ailleurs fini sur le podium en 2018.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Comme pour LeBron James et Giannis Antetokounmpo, Anthony Davis pourrait être pénalisé par le bilan collectif de son équipe. A l’Ouest, quasiment personne ne voit les Pelicans terminer dans les hauteurs du classement, à juste titre. Pour certains, ils ne participeront même pas aux Playoffs. Le monosourcil va porter les siens comme un boss mais il n’aura probablement pas assez de victoires au compteur au moment de faire les comptes. Et puis il ne faut pas oublier que le phénomène a tendance à rater des matchs sur blessure…

Statistiques 2017-18 : 75 matchs joués, 28.1 points, 11.1 rebonds, 2.6 contres, 53.4 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #3

Russell Westbrook (Oklahoma City Thunder)

Pourquoi il peut gagner 

Vainqueur en 2017, Russell Westbrook devrait se retrouver dans la discussion tout au long de la saison. Le meneur du Thunder est un monstre statistique qui a terminé ses deux dernières saisons avec un triple-double de moyenne ! Vous voyez un peu le délire. On parle aussi d’une machine à highlights qui peut enflammer n’importe quel match. Et ça, ça compte. Sur le plan collectif, ça pourrait le faire également puisque Westbrook est bien accompagné. Avec Paul George à ses côtés et d’autres joueurs de qualité, Russ et Oklahoma City peuvent vraiment faire du bruit cette saison.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Le titre de MVP remporté par Russell Westbrook en 2017 représente un peu une anomalie dans l’histoire de la NBA. En effet, cette saison-là, le marsupilami d’Oklahoma City a gagné le trophée malgré un bilan collectif de seulement 47 victoires et une petite sixième place à l’Ouest. Avec la trahison le départ de Kevin Durant et une campagne en triple-double, les votants ont fait une exception à la règle, mais c’était un one shot. Du coup, pour espérer rafler un second MVP, Westbrook va vraiment devoir sortir le grand jeu pour convaincre les journalistes.

Statistiques 2017-18 : 80 matchs joués, 25.4 points, 10.1 rebonds, 10.3 assists, 44.9 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #5

Kawhi Leonard (Toronto Raptors)

Pourquoi il peut gagner 

A cause de sa blessure au quadriceps et tout le bordel qui a suivi, Kawhi Leonard n’a joué que neuf rencontres l’an dernier avec les Spurs. Il n’a donc pas pu confirmer sa formidable saison 2016-2017, où il a terminé sur le podium de la course au MVP. Désormais de retour sous le nouveau maillot des Raptors, Kawhi revient obligatoirement à la table des candidats sérieux. A son meilleur niveau, Leonard est probablement le meilleur two-way player de la ligue. S’il parvient à bien s’adapter à une équipe de Toronto très solide sur le papier, il ne sera pas loin à la fin de la saison.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Forcément, quand un joueur revient d’une saison quasi blanche, on peut avoir des doutes le concernant, surtout lorsqu’il arrive dans une nouvelle équipe. Potentiellement, Kawhi peut remplir de nombreuses cases, que ce soit sur le plan individuel, collectif ou au niveau de la story qui entoure sa saison. Mais dans le même temps, on n’a aucune véritable certitude. De plus, Leonard n’est pas du genre à enflammer les statistiques comme peuvent le faire certains de ses concurrents. Les chiffres ne font pas tout, mais ça reste un élément important.

Statistiques 2017-18 (aux Spurs) : 9 matchs joués, 16.2 points, 4.7 rebonds, 2.0 interceptions, 46.8 % au tir
Classement MVP 2017-18 : /

Kevin Durant (Golden State Warriors)

Pourquoi il peut gagner 

Champion et MVP des Finales lors des deux dernières saisons, Kevin Durant est sur le toit de la NBA. Mr. Zone de Confort est l’un des trois meilleurs joueurs de la ligue et il fait quasiment l’unanimité sur le terrain à défaut de le faire en-dehors. Offensivement, il est inarrêtable et il progresse chaque année de l’autre côté du terrain. Autrement dit, on parle presque de l’arme ultime. Et puis collectivement, il aura sans problème le bilan nécessaire étant donné qu’il fait partie d’une véritable machine de guerre.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Le fait d’évoluer dans une dream team comme Golden State joue incontestablement contre Kevin Durant, car il ne possède pas cet aspect valuable que l’on retrouve chez d’autres candidats. Avec ou sans KD, les Warriors sont une très grosse équipe. Comment voulez-vous finir MVP quand vous jouez avec des gars comme Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et DeMarcus Cousins ? Durant réalisera sans doute une grande saison et son équipe marchera sur la concurrence, mais il y a peu de chances que le Maurice Podoloff Trophy termine dans ses mains.

Statistiques 2017-18 : 68 matchs joués, 26.4 points, 6.8 rebonds, 5.4 assists, 51.6 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #7

Stephen Curry (Golden State Warriors)

Pourquoi il peut gagner 

Stephen Curry fait partie du cercle très fermé des onze joueurs qui ont remporté le titre de MVP deux saisons de suite. C’était en 2015 et en 2016. Depuis l’arrivée de Kevin Durant, le sniper des Warriors a un peu disparu du débat mais il reste un candidat potentiel. Steph, c’est quand même le shooteur le plus redoutable de l’histoire du jeu et l’un des meilleurs joueurs de la NBA. C’est simple, il peut prendre feu à n’importe quel moment et de n’importe où. Il est l’une des raisons qui expliquent pourquoi les Warriors sont injouables.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Même argument que pour Kevin Durant. A Golden State, Stephen Curry est trop bien entouré pour espérer remporter le titre de MVP. Certes, les victoires vont s’enchaîner pour lui, mais il n’aura sans doute pas besoin de forcer son talent, à moins que les Warriors soient touchés par une cascade de blessures. Baby Faced Killer va faire sa saison tranquilou avec ses cartons habituels et essayera surtout de rester en bonne santé après avoir raté 31 matchs en 2017-18. Il fera ses stats, il possédera un excellent bilan collectif, mais le MVP ne sera probablement pas pour lui.

Statistiques 2017-18 : 51 matchs joués, 26.4 points, 5.1 rebonds, 6.1 assists, 49.5 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #10

Kyrie Irving (Boston Celtics)

Pourquoi il peut gagner 

Dribbleur hors pair, scoreur redoutable et finisseur exceptionnel, Kyrie Irving fait partie des meilleurs attaquants de la NBA. De plus, sous les ordres du coach Brad Stevens, il progresse beaucoup en tant que meneur de jeu. A Boston, Uncle Drew est comme un poisson dans l’eau. Il n’est plus dans l’ombre de LeBron James mais dans le même temps, il est très bien entouré. En effet, Irving se retrouve dans l’un des effectifs les plus kiffants de la ligue et les Celtics sont favoris pour terminer premiers de la Conférence Est. Ça peut le faire pour Drew.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

Blessé au genou la saison dernière, Kyrie Irving n’a pas participé aux Playoffs. Mais malgré son absence, les Celtics sont passés à une petite victoire d’une qualification en Finales NBA. Cela a montré à quel point leur collectif était solide. Quand vous évoluez dans une équipe aussi complète et profonde que celle de Boston, c’est parfois difficile de se démarquer, faire des stats et prouver sa valeur, même pour un mec aussi talentueux que Kyrie. On peut aussi se poser des questions sur sa durabilité, lui qui a manqué pas mal de matchs ces dernières saisons.

Statistiques 2017-18 : 60 matchs joués, 24.4 points, 3.8 rebonds, 5.1 assists, 49.1 % au tir
Classement MVP 2017-18 : /

Joel Embiid (Philadelphia 76ers)

Pourquoi il peut gagner 

Jusqu’où peut aller The Process ? Vu le potentiel du bonhomme, difficile de répondre à cette question mais ce qui est sûr, c’est que Joel Embiid a tout ce qu’il faut pour s’incruster dans la course au MVP. Dominant des deux côtés du terrain, charismatique, grande gueule, le pivot de Philadelphia est un monstre en puissance et les Sixers semblent définitivement lancés. Il forme avec Ben Simmons un duo de feu qui a remis Philly sur le devant de la scène avec 52 victoires la saison dernière. Individuellement comme collectivement, Embiid peut avoir de sacrés arguments.

Pourquoi ça risque d’être compliqué

On adorerait entendre le discours d’acceptation de Joel Embiid pour le titre de MVP, sauf qu’on imagine mal le pivot des Sixers repartir avec le trophée à la fin de la saison. Pourquoi ? Déjà parce que la concurrence est énorme mais surtout à cause de ses pépins physiques. Depuis le début de sa carrière, Embiid passe régulièrement par la case infirmerie (c’est qui l’infirmière à Philly ?). Pour remporter la plus grande des distinctions individuelles, il faut faire une saison complète ou presque. Pas sûr que Jojo soit capable de jouer plus de 70 matchs.

Statistiques 2017-18 : 63 matchs joués, 22.9 points, 11.0 rebonds, 3.2 assists, 48.3 % au tir
Classement MVP 2017-18 : #12

Comme vous pouvez le constater, la course au Maurice Podoloff Trophy devrait être très ouverte cette saison. Entre Harden qui voudra défendre son titre, LeBron qui fera son possible pour reprendre le trône, l’ascension exceptionnelle de Giannis et les autres candidats, ça va envoyer du très lourd ! Comme chaque année, vous pourrez suivre cette bataille de semaine en semaine avec le MVP Ranking version TrashTalk

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top