Knicks

Kevin Knox démarre sereinement avec les Knicks : 13 points, 10 rebonds et 0 problème de confiance

Kevin Knox
Source image : NBA League Pass

Les rookies enchaînent leurs débuts et c’est du côté des Knicks qu’on a jeté un oeil curieux cette nuit. Kevin Knox lançait son aventure new-yorkaise, un démarrage discret mais qui a de quoi donner le sourire aux fans.

C’est ça qui est bien, avec la pré-saison. Tu peux te permettre de regarder des rencontres sans émettre de trop grosses conclusions, et tu es quand même bien content de voir certains points se confirmer après avoir vu des prémices en Summer League. Ce lundi, les Knicks étaient en déplacement à Washington pour y affronter des Wizards déjà bien allumés du bocal. Si Markieff Morris a évidemment représenté parfaitement la stupidité locale en se faisant expulser d’un match non-officiel, les rookies d’en face n’ont pas bronché et quel que soit leur prénom. Mitchell Robinson ? Solide, sans rentrer dans le jeu de Kieff le vilain. Alonzo Trier ? Confiant, enthousiaste et volontaire. Mais évidemment, c’est Kevin Knox qui attirait le plus de regards. Car entre son spot de Draft et les cartons envoyés en juillet dernier, le gamin devait en quelque sorte confirmer dès la sortie des starting blocks. La bonne nouvelle ? C’est que l’ailier n’a clairement pas hésité, déployant son répertoire sans se demander s’il en faisait trop ou pas. Au sein d’une équipe new-yorkaise clairement flippante en terme de faiblesse de talent, Knox n’a pas cherché à se faire demander et a utilisé sa carte agressive avec l’insouciance d’un bon rookie comme on aime.

Et c’est peut-être là une des plus grandes forces de Kevin, une force sur laquelle les Knicks vont devoir se pencher. Pourtant discret au premier abord, KK est un garçon qui ne manque pas de confiance et qui le montre sur le terrain. Preuve étant, plusieurs drives balle en main alors que ses copains ne sont pas placés, ce qui peut être interprété comme une mauvaise lecture de jeu… sauf quand le gamin finit ses actions en finesse et n’en fait pas une tonne. Du tir à mi-distance en transition, du pull-up à trois-points sur les ailes, quelques rebonds ici ou là, c’était du Knox comme on pouvait s’y attendre. Alors certes, du côté de Broadway on attend déjà 20 points de moyenne et des billboards de 15m de haut en plein Times Square, sauf que l’adaptation au jeu NBA prendra du temps et le bijou formé à Kentucky aura droit à son lot de gamelles. Le plus important, et c’est ce qu’a montré Kev cette nuit, c’est qu’il n’hésite pas à y retourner s’il s’est loupé. Généralement, on voit pas mal de rookies trembler lorsqu’ils font deux erreurs de suite, ce qui n’est pas du tout le cas du néo-Knick. J’ai abusé sur les trois dernières possessions ? Je me rattrape sur la suivante. Et en recevant carte blanche de la part de David Fizdale, il y a de bonnes chances pour que Knox enchaîne les séquences de ce genre, à la fois excitantes puis frustrantes.

Un premier match de pré-saison en poche, de premiers signes intéressants. Avec 9 shoots tentés (et 4 rentrés), Kevin Knox a été le plus entreprenant des Knicks, même devant une gâchette comme Tim Hardaway Jr. Croqueur le KK ? Non, on préfère dire confiant, pour le moment. Et c’est tant mieux pour tout New York.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top