Suns

Deandre Ayton impressionnant pour son premier match : 24 points, 10 rebonds et 3 crêpes offertes

Source image : YouTube

Opposé à Marvin Bagley et la raquette des Kings cette nuit, Deandre Ayton n’a pas mis longtemps avant de montrer ce dont il est capable : le monstre de Phoenix s’est gavé, et cela pourrait très vite devenir routinier.

Quand t’affrontes une équipe en pré-saison, ce n’est pas qu’on ne veut pas prendre ce match au sérieux, mais disons que le contexte limite forcément les conclusions qu’on peut se faire sur la rencontre en question. Face à des Kings combatifs et finalement vainqueurs, les Suns ont pu compter sur l’agressivité naturelle de Josh Jackson et les débuts intéressants d’Elie Okobo pour remplir leur dose d’espoir, donnant un minimum le sourire aux habitants de Phoenix avant une saison à la fois excitante et intrigante. Avec autant de nouvelles têtes et un Igor Kokoskov tout neuf sur le banc, il faut prendre ce qu’il y a à prendre. Et dans la case des rookies ? Un phénomène a prévu de ne pas perdre de temps avant de donner à ses fans ce qu’ils veulent. Deandre Ayton a imposé sa carcasse sur le terrain, et Sacramento ne semblait pas avoir de solution, pourtant pas orphelins en terme de baobabs à envoyer sur lui. Couverture simple, prise à deux, rotations concentrées, passes en l’air, passes au sol, à mi-distance ou au poste, Ayton était comme un poisson dans l’eau et ne semblait pas dérangé par ses débuts chez les pros ou les adversaires présents sur le terrain. Dans un rôle qu’il a très bien compris, c’est-à-dire celui de pivot capable de tout faire mais en attendant que le jeu vienne à lui, le joyau formé dans l’Arizona a déposé une performance dominante, efficace, sans pour autant donner l’impression d’avoir mangé le cuir. C’est dans le flow de l’attaque des Suns que ses points sont venus, de quoi encourager les jeunes coéquipiers de Deandre.

Pourtant, techniquement et physiquement parlant, on pourrait déjà concevoir quelques post-up ou autres situations mettant davantage en avant le géant. Mais ici, c’est Phoenix, donc pas ce genre de conneries au programme. Sur du registre simple à mi-distance, Ayton a su saisir ses occasions et rentrer son petit shoot, histoire de punir les défenseurs qui redoutaient trop une pénétration. Ce sont ces mains, justement, qui l’aideront rapidement à faire la différence. Pour le reste, c’était ce à quoi on pouvait s’attendre, donc du alley-oop, de la prise de position sous l’arceau, et du point à l’effort, généré par des lancers ou un jump supplémentaire. Le moteur de D.A est énorme, allié à son physique extraordinaire cela donne des intérieurs exténués en face. Et pourtant, ce n’est pas ça qui a été le plus satisfaisant concernant le numéro 1 de la dernière Draft. Longtemps interrogé sur sa défense, Ayton avait semé quelques doutes en NCAA mais il a montré sur un premier match que les principes NBA pouvaient être facilement intégrés. Une belle couverture sur pick and roll, des rotations bien pensées, la verticalité utilisée au maximum et un effort permanent, sans faire preuve de génie Deandre était ultra-impactant, par sa seule présence. Cela se sent d’ailleurs dès qu’il entre sur le terrain, le niveau de jeu, de couverture et d’attention passe au cap supérieur. En attendant évidemment confirmation, mais pour une première c’est totalement réussi.

Un petit match à 24 points, 10 rebonds et 3 contres sans forcer, le tout à 9/16 au tir, que demande le peuple ? Impressionnant physiquement et athlétiquement, Deandre Ayton veut impacter le jeu dès son premier soir en NBA : c’est plutôt bien parti pour lui, si vous voulez notre avis…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top