Warriors

Quinn Cook est confiant pour son avenir : tant mieux… car il a un sacré coup à jouer au sein de la rotation

Quinn Cook

Derrière Stephen Curry et Shaun Livingston, il y a Quinn Cook, qui aura l’opportunité et les armes pour confirmer sa belle fin de saison.

Source image : YouTube

Se faire une place dans la rotation des doubles champions en titre, véritable armada, est déjà en soi une sacrée perf. Quinn Cook y est arrivé, profitant de la blessure de Stephen Curry pour se révéler comme (encore) une bonne pioche pour les Warriors. Il a convaincu tout le monde, s’est ainsi vu offrir un contrat de 2 ans, et il aura sans doute un vrai rôle à jouer dans la rotation de Golden State, qui va devoir reposer Steph Curry et Shaun Livingston.

En NBA, quand on a une opportunité, il faut savoir en profiter. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Quinn Cook a réussi son coup. Profitant des blessures au genou et à la cheville de Baby Face, il a parfaitement suppléé le double MVP, posant en tant que starter des stats très intéressantes, 14,6 points, et 3,9 assists à 49,3% au « true shooting ». Sur 18 matchs et pour un gars qui sortait plus ou moins de nulle part, c’est quand même très sérieux. Il a donc piqué la place d’Omri Casspi dans la rotation, et doit désormais se préparer à attaquer une saison où il aura incontestablement  sa chance. Troisième meneur de la superteam derrière Stephen Curry et Shaun Livingston, ces deux-là ont énormément joué ces dernières saisons et sont de plus en plus sujets à des bobos réguliers. Il va falloir être patient mais Steve Kerr a prévu de les reposer, et Quinn Cook en est conscient : il devra être prêt quand son heure viendra.

« J’essaie d’être dans la meilleure forme de ma vie. Je deviens de plus en plus fort et athlétique pour aider au rebond et à contenir de plus gros adversaires. Ma confiance et mon expérience sont des autres points qui m’ont aidé cet été. Je sais d’où je tire et je sais que je serai prêt à tirer n’importe quand ».

Une bonne préparation, de la confiance, du talent, on mélange le tout et ça donne un joueur de 25 ans qui risque d’en surprendre plus d’un la saison prochaine. Fort shooteur, efficace, capable de prendre feu du parking tout en étant un très bon passeur, Quinny a donc des qualités qui fit extrêmement bien avec le jeu des Warriors. Seule grosse faiblesse, sa défense, pas aidé par des mensurations banales (1m88 pour 81kg) en NBA, qui n’est clairement pas son fond de commerce malgré des efforts dans ce domaine. Conscient de cela, il semble avoir travaillé dessus durant l’été, histoire de ne pas être ciblé en permanence par les adversaires. Un profil un peu à la Stephen Curry en fait, en moins talentueux bien sûr, qui après quelques années de galère est désormais champion en titre, et peut avoir un rôle intéressant dans la tentative de three-peat des Warriors. A lui de saisir les occasions que la saison et Steve Kerr lui offriront pour prendre le relai de Curry et Livingston.

Décidément les Warriors ont soit une veine de cocu soit de sacrés recruteurs, car Quinn Cook a quand même une belle gueule de très bonne pioche. Une tête bien faite, un travailleur en plus d’être talentueux, qui a les moyens de montrer que la saison précédente n’était pas qu’un feu de paille et qu’il peut véritablement apporter au sein de la rotation de la meilleure équipe de la Ligue.
Source : The Mercury
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top