Celtics

Jayson Tatum sur les traces du Hall of Famer Grant Hill : « Il en est sur la voie » pour le prédecesseur

Jayson Tatum

Jayson Tatum aura-t-il la carrière de Grant Hill ? Il en a le potentiel, et même plus, selon Grant Hill lui même.

Source image : YouTube

Tout fraîchement intronisé au Hall of Fame, Grant Hill était forcément au coeur de l’actualité NBA. Et en tant qu’ex Blue Devils de Duke, il a forcément été interrogé sur le dernier phénomène produit par son ancienne fac, Jayson Tatum. Notamment sur la précocité de son cadet, qui sort d’une excellente saison rookie, et de Playoffs extraordinaires pour un minot. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’aîné est dithyrambique.

Grant Hill-Jayson Tatum. Le premier est définitivement inscrit au panthéon des meilleurs joueurs NBA tandis que l’autre vient tout juste de boucler sa première saison et s’apprête à démarrer la deuxième. Un monde les sépare, et pourtant, pour l’aîné, tout laisse à penser que le cadet a largement le potentiel pour le rejoindre, voire même le dépasser. Sur quoi le Hall of Famer (ça fait bizarre à écrire tellement c’est récent) peut-il se baser pour être aussi confiant quant à la réussite de son successeur Blue Devils ? La comparaison est intéressante car ils ont des capacités techniques similaires, l’aîné était sans doute un meilleur playmaker, tandis que le cadet a un arsenal offensif, et notamment un jump-shot, impressionant, partageant cette même facilité à noircir la feuille de stats. De plus, leurs mensurations sont identiques pour la taille, 2m03 pour les deux, et légèrement différentes pour le poids, Grant était un peu plus lourd, donc une certaine ressemblance dans  l’impression visuelle, sublimée par de superbes qualités athlétiques. Suffisant pour prédire au jeune ailier de Boston un destin de Hall of Famer ? Clairement les bases en sont posées, et si Tatum n’est pas ROY comme son prédécesseur, s’il évite les blessures qui ont gâché la carrière du Nice Guy, il a un potentiel qui fait saliver le néo Hall of Famer.

« Je pense qu’il commence à tracer son chemin. Il est dans une super situation, ce qui est très important. D’un certain côté, vous pouvez penser que c’est une bénédiction. Les Celtics sont si talentueux, il n’a pas à trop en faire, ce qui est très bien pour un jeune joueur. Ils ont la possibilité de remporter des titres et de connaître beaucoup de belles choses pendant 5, 6, 7, 8 ans… Mais du coup, cela ne nous permet pas non plus de voir le full package. Je pense qu’on a pu le voir l’an dernier parce qu’il y a eu beaucoup de blessures dans cette équipe. Ils avaient besoin qu’il se montre et qu’il prouve son niveau, ce qu’il a fait. Il n’était qu’un rookie de 19 ans. Il n’a plus besoin que de temps et je suis impatient de voir ce qu’il va donner quand il atteindra son plein potentiel. C’est effrayant. »

Pas réputé pour balancer des inepties afin de se faire remarquer, les mots de Grant Hill sont à prendre au sérieux. Un rookie dont le potentiel l’effraie, c’est qu’effectivement, y’a du très très lourd, surtout qu’il est plutôt bien placé pour parler de potentiel. Petit rappel pour sa saison rookie, Grant Hill c’est 19,9 points 6,4 rebonds et 5,0 assists, histoire de bien de resituer le potentiel du bonhomme à 20 ans. Chanmé. Statistiquement Tatum est moins impressionnant en saison régulière (13,9 points, 5 rebond et 1 assist en 30 minutes), mais a explosé en Playoffs, portant les Celtics du haut de ses impensables 19 ans, là où Hill est arrivé dans la Ligue à 22 ans et a joué sa première post season en tant que sophomore. Leurs statistiques sont d’ailleurs comparables à ce stade, le plus jeune présentant 18,5 points avec 4,4 rebonds et 2,7 assists alors que le plus vieux pose 19 points, 7,9 rebonds et 3,7 assists pour leur première campagne. Autre point qu’il est important de rappeler, c’est que Grant Hill était dès sa draft le go-to-guy des Pistons, alors que Jayson Tatum n’était à la base qu’une alternative offensive dans l’armada des Celtics. Statut qu’il a bien évidemment surpasser, grâce aux blessures et à son talent, il doit désormais continuer à progresser, afin de prouver qu’il est bien dans la trempe de son glorieux ainé Blue Devils. Et on a du mal à croire qu’il ne le fera pas tellement il a été épatant, par sa maturité, son sang-froid, son leadership, sa rage de vaincre, sa mentalité globale en fait, accompagnée  de skills déjà tellement développés pour un aussi jeune joueur. Alors même qu’il joue dans une team taillée pour jouer le titre, là où le jeune Grant Hill n’a jamais eu l’équipe pour jouer les tous premiers rôles.

Que Grant Hill se sente flatté à l’idée d’être comparé à Jayson Tatum montre bien le potentiel du bonhomme, qui part sur des bases hallucinantes, dignes de son prédécesseur chez les Blue Devils, et semble même pouvoir aller plus haut que le nouveau Hall of Famer.

Source : MassLive

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top