Nuggets

Denver tape les Warriors, troisième défaite pour GS : c’est officiel, le mercredi tout est permis

On vous le dit depuis des semaines, depuis des mois même, le mercredi en NBA c’est pire que le premier samedi du mois sur Canal. C’est saaale. Et voilà donc une nouvelle preuve de plus que si vous voulez parier votre salaire du mois sur la troisième nuit de la semaine il faudra être un sacré génie pour empocher le pactole…

Les Warriors sur le parquet de l’une des équipes les plus WTF de ce début de saison ? Sans Draymond Green ? Un mercredi ? Suivez mon regard, il n’en fallait pas plus pour sentir au bout de son nez l’exploit qui se profilait… Et comme la NBA aime le faire avec nos petits cœurs qui battent, le scénario de ce match de fifous aura tenu toutes ses promesses…

Deux défaites seulement en 37 matchs, face à Boston Milwaukee et Dallas, et un record qui commence à faire les yeux doux à Stephen Curry et sa bande, voilà le genre d’équipe qu’est Golden State cette saison. Le genre de squad qui est censé démolir une franchise comme Denver si l’on s’en tient au vécu et au talent des deux groupes. Sauf que parmi les trente franchises NBA les Nuggets sont peut-être parmi les équipes les plus illisibles et on s’est donc retrouvé cette nuit face à une confrontation entre des champions en titre un peu émoussés et privés de l’un de leurs éléments majeurs face à un groupe de mecs complètement décomplexés et qui n’en ont rien à foutre de rien comme dirait l’autre. Résultat ? Une première mi-temps évidemment offensive et un début de match en faveur des gars du Colorado sous les yeux d’un Pepsi Center qui se dit qu’il y a peut-être un exploit à aller chercher. Et si les Dubs mettent un petit coup de collier au deuxième quart-temps, ce sont encore les Nugg’s qui sont devant au retour des vestiaires, 55-54.

Et le troisième quart va nous conforter rapidement dans notre impression que ce match-là est à classer dans la catégorie « soirées chelous »… Car Denver accélère quand les Warriors multiplient les mauvais choix et ce sont les hommes de Mike Malone qui prennent les devants et qui vont compter jusqu’à la dizaine de points d’avance. Une compétition de yoyo tout au long de la deuxième mi-temps puisque l’écart va osciller entre 4 et 10 points pendant de longues minutes et si Stephen Curry prend enfin feu dans le dernier quart (20 points pour lui en 11 minutes, 38 au final), ses pertes de balle mettent à mal ses partenaires et les Nuggets continuent à rouler en tête grâce à un Danilo Gallinari plus franchise que jamais et agressif au point d’aller 19 fois sur la ligne pour 17 réussites. En même temps, un Italien un mercredi soir… A l’abord du money time les Warriors sont à moins de dix points et on sent bizarrement que ce match ne peut pas se terminer comme un vulgaire Nets-Magic de début de nuit. Allo Stephen ?

Car comme prévu, ce sont évidemment les péripéties du MVP en titre qui vont rythmer la fin de match. Sauf que si ce foutu sale gosse ponctue son coup de chaud par un tir primé du sous-sol du parking, en première intention et en se grattant le zen, c’est à nouveau dans ses mains qu’atterrit le ballon du match à quinze secondes de la fin. Sus-pense… Et à tous ceux qui se disent que le basket est un conte de fées où les beaux princes finissent toujours par pécho la princesse, on vous arrête tout de suite car le meneur des Warriors va nous offrir la balle perdue la détestable de la saison en se faisant chiper la gonfle par Gallinari après avoir multiplié les grigris avant de déclencher son shoot. Parce que dribbler normalement c’est trop mainstream, parce que les Warriors, parce que Stephen Curry… Son Splash Frère aura beau trouer la ficelle une dernière fois histoire de faire flipper trente secondes de plus les fans de Denver, ce sont bien les Nuggets qui s’en vont créer l’exploit en tapant les quasi-invincibles Warriors 112-110. Le #MercrediPanzani continue sa route, rendez-vous dans une semaine…

Côté stats, le beau Danilo termine son match avec 28 points à 5/14 mais 17/19 aux LFS, prouvant une fois de plus que les Italiens aiment jouer le mercredi soir, et on ne vous fait pas de dessin pour vous expliquer pourquoi. Gary Harris rajoute 19 points et mauvaise nouvelle pour un Jo Lauvergne scotché sur le banc, Darrell Arthur sort lui aussi une bête de game avec 18 points à 8/11 et 11 rebonds en 26 minutes. Will Barton apporte quant à lui son écot habituel en sortie de banc avec 21 points à 7/11. Pour les Warriors le n°30 termine avec 38 pions à 13/25 et 9 assists mais 8 ballons perdus qui coûtent cher, Klay Thompson finit à 17 points alors qu’Harrison Barnes chauffe doucement avec 18 points, quasiment tous inscrits en première mi-temps. Draymond Green termine son match à 0 points, 0 rebonds et 0 passes mais 10/10 pour le costume et le sourire.

Les Warriors se vengeront ce soir face aux Lakers en leur collant 50 points sur la truffe alors que les Nuggets nous prouveront une fois de plus leur constance puisqu’ils se feront probablement dégommer demain soir face à Miami. En attendant, les Dubs sont désormais à 3 défaites, de quoi ressortir une nouvelle fois les calculettes en vue de la course au records dans laquelle nos amis se sont lancés.

Stats Nuggets Warriors

Stats Warriors Nuggets

Source image de couverture : Twitter – @SLAMonline

Source stats : nba.com

Source vidéo : youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top