Equipe de France

France – Espagne, la preview : 20/09/2013, 10/09/2014, 17/09/2015 pour couronner le tout ?

Et voilà ! Nous y sommes ! Nous voici encore une fois à quelques heures d’affronter l’Espagne dans un match éliminatoire d’une compétition internationale. Après les deux échecs de 2011 (finale de l’Euro) et 2012 (quart de finale des JO), nos Bleus restent sur deux victoires en 2013 et en 2014. Une troisième serait de bon ton afin de ne pas faire mentir le fameux dicton et surtout d’avoir l’opportunité d’avancer en finale pour défendre ce titre acquis il y a deux ans en Slovénie. Les deux équipes se connaissent sur le bout des doigts et ne peuvent pas se piffrer s’apprécient guère même si le respect est mutuel. Il fera très chaud ce soir sur le parquet du Stade Pierre Mauroy…

Leur parcours

Les Espagnols étaient dans la poule la plus difficile et ils en sont sortis deuxièmes en concédant tout de même deux défaites face à la Serbie et l’Italie. Ils ont ensuite disposé tranquillement de la Pologne en huitième avant d’envoyer un très gros match contre les Grecs en quart. Si bien que cette Espagne, pourtant diminuée, figure dans le dernier carré européen pour la 5ème fois d’affilée. S’appuyant principalement sur un Pau Gasol monstrueux et  un Sergio Llull adepte des grosses missions défensives, la Roja peut également compter sur tout un kyrielle de bons joueurs comme Sergio Rodriguez, Nikola Mirotic ou encore Felipe Reyes. Nous l’avons d’ailleurs vu contre la Grèce qui était favorite du quart de finale : battre l’Espagne dans ce type de rencontre est d’une complexité extrême tant cette équipe a l’habitude de ces grands moments et sait parfaitement les aborder.

La France est – avec la Serbie – la seule formation encore invaincue de cet Eurobasket. Après être sortis premiers d’un groupe facile, les hommes de Vincent Collet ont fait le boulot pour se débarrasser successivement de la Turquie (en huitième) puis de la Lettonie (en quart). Sans vraiment avoir besoin de forcer son talent, notre équipe nationale a su montrer les crocs lors des deux derniers matchs quand il a fallu faire comprendre aux Trucs et aux Lettons que leur élimination n’était pas négociable. En huitième, ce sont notamment nos deux energizer venus du banc – Joffrey Lauvergne et Evan Fournier – qui ont fait basculer la rencontre. En quart, ce sont plus les cadres comme Tony Parker, Nico Batum et Boris Diaw qui ont pris les choses en main. Tout à l’heure contre les Espagnols, les Bleus auront besoin de tout le monde…

Dernière confrontation

C’était en quart de finale du dernier Mondial, c’était à Madrid. Nos amis ibères en font encore des cauchemars car, à l’époque, ils étaient grands favoris de ce match. Ils avaient une équipe au complet pendant que nous déplorions les absences de Tony Parker et de Nando De Colo. Mais dans le sillage d’un Captain Boris exemplaire, d’un Rudy Gobert monstrueusement dominant et d’un Thomas Heurtel plus coui**u que Russell Westbrook et Kobe Bryant réunis, les Bleus l’avaient emporté 65 – 52 dans un match très défensif.

Les hommes à abattre

Les Français vont bien évidemment devoir porter un soin tout particulier à Pau Gasol. Nous parlons ici du meilleur joueur de cet Euro sans aucune contestation possible, n’en déplaise au Serbe Milos Teodosic ou à son pote Nemanja Bjelica. L’intérieur espagnol est injouable depuis 10 jours. Il tourne à 23,6 points à presque 59% au tir dont un 9/12 à 3-points !! Ensuite, il collectionne les rebonds (8 par match), distribue pas mal (3 offrandes en moyenne) et contre plus de 2 tirs adverses… Vous l’aurez compris, Pau Gasol – qui a désormais 35 ans – n’est pas venu à cet Eurobasket pour faire de la figuration. Il est là pour aller au bout. La tâche qui attend Rudy Gobert d’abord puis Joffrey Lauvergne ensuite risque d’être bien compliquée mais nos deux « jeunots » (23 ans pour Rudy et bientôt 24 pour Joffrey) ont les arguments pour résister et contenir de manière décente cette « Bestia Espagnola ». L’objectif ? Le tenir sous les 20 points et l’obliger à défendre voire à faire des fautes ce qui sera la mission de tous les joueurs en étant agressif vers le cercle.

Pour les Espagnols, l’homme à abattre est forcément Tony Parker. Le Français – dorénavant plus gros marqueur de l’histoire de l’Eurobasket – a montré contre la Lettonie qu’il pouvait prendre feu à tout moment et que quand c’est le cas, la France devient un enfer à jouer. Sergio Llull va se voir assigner la « mission Parker » et va s’y atteler avec la ferveur, la hargne et l’intensité qu’on lui connait. Le souci pour l’Espagne c’est que nos Bleus possèdent en Nando De Colo un deuxième arrière capable de tenir la balle, de créer et de faire des différences. Nous verrons quels seront les ajustements à ce niveau mais ce qui est sûr c’est que les hommes de Scariolo vont tout d’abord tenter de sortir Tony Pi du match. Mais notre numéro 9 en a vu d’autres, il sait parfaitement quel genre de traitement va lui être réservé et il va entrer sur le parquet prêt à jouer les matadors !

Prono du rédacteur : France +4

Les Espagnols vont jouer le coup à fond et auront à cœur de nous pendre leur revanche après ce quart de finale perdu chez eux, à Madrid en septembre dernier. Pau Gasol va être motivé comme jamais. Les Reyes, Rodriguez et autre Fernandez ou Llull vont tout donner, c’est sûr. Mais les Bleus le savent et ont l’expérience et l’effectif pour passes cet obstacle rouge (et jaune). Il sera difficile d’imposer un tempo effréné car Rudy Fernandez l’Espagne va tout faire pour casser le rythme ce qui va donc certainement nous emmener dans une rencontre serrée où chaque possession sera déterminante et que la France va remporter au finish.

Pour gagner le droit de défendre son titre de champion d’Europe face au vainqueur du Lituanie – Serbie de demain, la bande à Tony va encore une fois devoir passer sur des corps d’origine ibérique. A domicile, devant un public en feu, ces Bleus ont l’occasion de marquer encore un peu plus l’histoire du basket français. Début des hostilités à 21 heures !

Source image : montage via photos AFP

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top