Equipe de France

France – Serbie : Joffrey Lauvergne extirpe les Bleus du guêpier serbe

Joffrey Lauvergne

Peu réalistes hier soir contre le Brésil, l’Equipe de France se refait momentanément une santé après un succès important, glané au bout du suspense face à la Serbie.

Quelque peu abattus après la déconvenue d’hier face au Brésil, les Bleus d’un Vincent Collet aux choix tactiques critiquables (en référence à Thomas Heurtel et sa transformation mensongère en Tony Parker ratée notamment…) ont su relever la tête à l’unisson en replaçant le collectif au centre de leurs préoccupations. Face à une Serbie difficile à manœuvrer, ils ressortent vainqueurs de leurs opposants du jour sur le score étriqué de 74 à 73. Que du bon pour la confiance : le tournoi est désormais lancé par nos Frenchies !

Le goût de ce succès pour l’Equipe de France se révèle être pour le moins savoureux au vu des efforts réalisés par tout le groupe afin de s’imposer cet après-midi. En effet, les choses n’avaient pas débuté de la meilleure des manières avec plusieurs problèmes de fautes en notre défaveur, dont Boris Diaw en a été grandement victime et a longuement dû laisser sa place à Florent Pietrus et Kim Tillie, ceux-ci l’ayant remplacé comme ils ont pu. Dans le même temps, les autres joueurs en poste sur le terrain ont redoublé d’intensité pour toujours rester au contact de Serbes qui croyaient avoir arrogamment pris les devants au coup de sifflet de la mi-temps. Miroslav Rajuldica, nouveau pointeur au chômage en NBA mais plus que dominateur en ce début de Mondial avec 21 points et 7 rebonds arrachés au final, et ses comparses récitent leurs gammes sans trop être inquiétés par les carences offensives adverses. Cependant, les Français, alors menés 42 à 34 suite à un deuxième quart-temps médiocre (14 points inscrits) et manquant de consistance d’un bout à l’autre du terrain, reviennent pourtant plus fort dès la reprise. Par quel moyen nous direz-vous ? Une prise de risques intelligente et osée de la part du coach tricolore, ayant enfin abandonné son obsession agaçante de vouloir faire jouer tout court à tout prix le jeune Thomas Heurtel (4 points et 6 passes bienvenues) dans son cinq majeur. Le résultat ? Collet décide de lancer dans le grand bain le meilleur scoreur de la Pro A, à savoir Edwin Jackson, histoire de brouiller les pistes et de privilégier l’imprévisibilité plutôt que l’impuissance.

Coup de poker gagnant puisque l’arrière s’apparente au facteur-x de la partie pour les siens, compilant 12 unités à 4/6 au tir et 2 offrandes en un peu plus d’un quart d’heure passé à artiller la défense serbe tout en défendant dur sur Milos Teodosic s’il vous plaît (5 points et 5 assists pour le meneur phare du CSKA Moscou) ! Ainsi, si les pertes de balle continuaient à pleuvoir côté français, les Serbes ne se sont pas montrés plus adroits, gênés par le mouvement de balle efficace bleu-blanc-rouge. La fin de match est plus que tendue et l’oxygène devient une denrée rare aux quatre coins de l’arène espagnole. Mais à une minute de la fin, notre salut est bel et bien venu de Joffrey Lauvergne, auteur de son plus beau match en carrière sous le maillot bleu. Au terme d’une rencontre brillante avec 19 points marqués, 6 rebonds et empoisonnant le placement de ses adversaires dans la raquette, le natif de Mulhouse a su dénicher le sang-froid nécessaire à moins de 2 secondes du buzzer pour inscrire le premier de ses deux lancers francs. Plus précisément, profitant du coup de sifflet salvateur de l’arbitre sur un système final dessiné pour lui, synonyme de balle de match, Lauvergne soulage donc tout le camp tricolore et redonne de l’élan aux supporters d’une EDF nettement plus volontaire que la veille. En outre, à noter l’apport essentiel d’Antoine Diot (15 points, 3 rebonds et 2 passes) et celui de Nicolas Batum (11 points et 6 rebonds), ce-dernier n’étant pas encore totalement en phase avec son statut de leader à assumer mais qui nous a offert quelques raisons de sourire, d’y croire encore…

Troisième match demain face à l’Egypte pour nos Bleus dès 18h, eux qui auront comme nouvel objectif de monter en intensité et d’emmagasiner encore plus de confiance contre une équipe plus faible que celle qu’ils viennent de vaincre ! En un mot : continuer à avancer en développant les forces dévoilées aujourd’hui. Cela devrait être dans leurs cordes, à n’en pas douter…

Source image :  Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top