L'avis du Psy

L’Avis du Psy – Episode 27 : signe fort, Donald Sterling interdit d’accès à la clinique

Donald Sterling

Confronté lui aussi au problème Sterling, le psy a dû trancher. Pas du tout disposer à traiter avec l’énergumène, il a donc dégagé sans sommation le désormais futur-ex proprio. C’est pas le tout mais mine de rien, il y avait encore du monde cette semaine à la clinique… Une semaine compliquée mais que voulez-vous, ce job n’est pas tous les jours facile…

Devant la recrudescence des craquages et autres coups de speed des quelques énergumènes qui fleurissent notre belle NBA, cette dernière a décidé cette saison d’engager un psychologue spécialisé dans les cas désespérés. Tout au long de la saison, cette sommité du milieu psychiatrique vous propose chaque semaine l’état des lieux cérébral de nos plus grands foufous. Cette semaine, tout comme la planète basket, le cabinet a vécu au rythme de l’affaire Sterling et tout comme Adam Silver, le psy a du prendre une lourde décision. Sinon on a encore eu droit au lot commun, à savoir crises d’identité, gros coups de fatigue et violence gratuite. Décidément, le psy ne se repose jamais…

Place Joueur Commentaire

1 (première et dernière fois)

  Donald SterlingDonald Sterling C’est donc la première fois qu’un évènement pareil arrive à la clinique, un patient a été refusé par le psy Trashtalk. En effet, on a beaucoup d’humour ici, mais évidemment que la sortie du désormais futur-ex proprio des Clippers nous a foutu la gerbe, pour parler poliment. Alors quand ce gros morceau de haine s’est pointé à l’accueil pour demander son traitement, on lui a simplement répondu que la connerie ne se soignait pas mais qu’elle se payait. A jamais.

2 (nouveaux patients)

L’effectif des Bulls joakim-noah Pommade, strap, biafine, sirop contre la toux, pansements, compresses, aspirine, bétadine, béquilles, glace, homéopathie, calcium, vitamine A, B, C, D et jusqu’à Z. Plus grosse prescription de l’histoire ce matin au cabinet pour Jooks et ses camarades de galère. Complètement carbonisés après une saison héroïque mais éreintante, les Bulls ont maintenant 6 mois pour se reconstruire et se soigner. On remercie au passage tous ces gentils garçons pour voir assailli la clinique durant toute la saison, entre gros chagrins et bobos en tout genre. L’établissement fermera d’ailleurs ses portes en fin de semaine afin que le psy puisse partir s’approvisionner en médocs suite au défonçage en règle de son stock. Tant que Chicago vivra, psy il y’aura…

3 (rechute)

Kevin Durant
Kevin Durant
Le psy a fait une exception en cette période de PlayOffs pour aller à la rencontre de Kevin Durant à son domicile. La cause ? La perte évidente de ce qui fait de lui un homme depuis le début de la série face à Memphis. Une série passée à regarder son copain Russell prendre 30 shoots par match, le tout sans broncher et les bras qui pendent. La technique du psy pour le remettre sur les rails ? A l’ancienne, un bon gros coup de pied au cul et la menace de filer le MVP à LeBron s’il ne se bougeait pas un peu. Thérapie rapide mais efficace puisque dès le lendemain (hier en fait), le KD a enfin sorti les mains de ses poches pour mettre les Grizzlies au pas et ce, dès la première mi-temps. Maintenant faut enchaîner Kevin.

4 (rechute)

Adam SilverAdam Silver On a connu des débuts de mandat plus tranquilles… Après s’être attaqué au dossier des pubs sur les maillots (tout sauf un cadeau), le nouveau patron de la ligue s’est chauffé un peu en s’occupant des cas Nene et Dajuan Blair (1 match de suspension chacun). Puis « The Decision 2 », la sanction contre l’autre cinglé que le monde a vécu en direct mardi soir. Très grosse paire donc pour Silver qui aura calmé tout le monde quand justement on s’inquiétait de la posture qu’il prendrait, lui le rookie. Mais chaque médaille à son revers. Résultat, une admission hier à la clinique, pour surmenage évidemment. Selon nos sources, Adam n’avait pas mangé depuis 6 jours et passait ses nuits à s’entraîner à faire des têtes de méchant devant sa glace… Pourtant on trouvait ça presque naturel…

5 (nouveau patient)

LaMarcus AldridgeLamarcus Aldridge Cas chronique de schizophrénie chez LaMarquise. Exceptionnel, et le mot est faible, durant les Game 1 et 2 de la série face aux Rockets, on était donc parti pour vivre des PlayOffs record du côté de Portland. Malheureusement, la science du coaching de Kevin McHale (rires) a fait que LMA s’est retrouvé dès le match 3 face à une double match-up problématique avec Dwight Howard et/ou Omer Asik sans arrêt sur le paletot… Résultat lors des 3 matches suivant, des statistiques en berne et une incidence moindre sur l’attaque des Blazers. Pour remédier à ça, le psy a donc dû innover et on ne vous cache pas que son idée est plutôt bonne. En effet, ce soir à l’occasion du Game 6, Terry Stotts fera joué LaMarcus à la mène, défendu par James Harden. Au moins, on est sûr qu’il ne sera pas dérangé dans son boulot… 

6 (rechute)

Mike D’AntoniMike D'Antoni Mr Pringles est passé par tous les états cette semaine. Tout d’abord confirmé comme headcoach des Lakers pour la saison à venir, il préparait déjà ses plans pour faire de Robert Sacre et Ryan Kelly des All-Stars en puissance. Mais mercredi, séisme dans l’univers de la no-defense, la moustache est revenue sur son choix, abandonnant sûrement devant l’ampleur du chantier, malgré un été qui devrait aider les Angelinos à être au moins un peu plus compétitifs la saison prochaine. Histoire de se marrer l’année prochaine, le psy a voulu appeler Phil Jackson pour lui proposer D’Antoni. Malheureusement il n’aura eu droit qu’à un éclat de rire en retour. Si on peut même plus rigoler… Aux dernières nouvelles, le désormais ancien coach de LA aurait été aperçu avec Mike Woodson en train de se délecter de la défense de la série entre les Rockets et les Blazers. Putain de génies.

7 (nouveau patient)

Nene HilarioNene Hilario Le tirage d’oreille de la semaine au cabinet. C’est à la vue des images de l’accrochage entre Nene et Jimmy Butler que le psy a tenu à rencontrer l’intérieur des Wizards avant d’attaquer le second tour des PlayOffs. En effet, il a tenu à lui rappeler que ce genre d’attitude n’était pas convenable dans des matches avec de tels enjeux. Et il lui a rappelé qu’au prochain tour, il pourrait retrouver face à lui l’arrogance de Paul George, la psychopathie de Lance Stephenson, l’agressivité de David West et les babines insolentes de Chris Copeland… Stay cool dude…

8 (nouveau patient)

Troy Daniels TROY DANIELS Attention boulard en phase de création. Qualification ou pas des Rockets, l’alerte surveillance rapprochée a été activée par le psy pour le gamin star de la série la plus offensive de ces PlayOffs 2014. Il faut dire qu’après sa prestation lors du Game 3 et plus généralement depuis le début de la série, son niveau a de quoi faire pousser des ailes au rookie. Au psy maintenant de faire en sorte qu’il garde la tête sur ses frêles épaules, afin de ne pas en faire un feu de paille mais un joueur en devenir du côté de Houston. Comme simple coup de main, il lui a d’ailleurs conseillé de signer partout sauf aux Knicks. Trop jeune pour ce genre d’embrouilles…

9 (rechute)

Vous, nous, moi…mec fatigué 13 soirées déjà. 42 matches, 8 overtimes et une centaine d’heures de direct pour les plus fous courageux… 8 litres de café, 9 paquets de pepitos et 10 paquets de clopes… Petite dédicace du psy à vous les vrais qui résistez, le tout sans consulter personne, à la force du caractère. Belle initiative tout de même car ces PlayOffs sont juste exceptionnels depuis le premier soir, la preuve qu’on est pas noctambule sans raison non-plus… Allez courage et encore bravo, quand on aime on ne compte pas…

 

Voila Messieurs Mesdames, vous venez de consulter le dernier rapport psychologique du service NBA. N’hésitez pas à réagir, à nous envoyer de nouveaux patients on en est friand chez TrashTalk… Rendez-vous la semaine prochaine avec peut être des changements de comportement, des sursauts ou des rechutes, en somme tout ce qui rythme la vie d’une belle clinique comme la nôtre…

Et pour consulter les archives du psy, rendez-vous ici…

image: Trashtalk, @artkor7

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top