Equipe de France

La France colonise l’Amérique – Semaine 15 : Le retour du Big Three à la française

Du très lourd cette semaine avec Noah en mode fou furieux, Batum qui sort de grosses stats et Parker qui revient en grande forme : c’est le retour du traditionnel Big Three des frenchies de NBA.

Françaises, Français ! Chaque semaine sur TrashTalk, dans une ambiance qui sent bon la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, retrouvez un récapitulatif complet des performances de nos chers compatriotes en NBA. Cocorico !

Très belle semaine pour au moins trois des meilleurs Français de NBA : Tony Parker, Nicolas Batum et (désormais) l’inévitable Joakim Noah. Derrière, c’est un peu plus mou avec seulement Boris Diaw et Evan Fournier qui tirent leur épingle du jeu. Récap’ complet.

francois-hollande

M. Le Président : Joakim Noah

Noah Frenchie 2

Ça commence à devenir une habitude : mais on ne peut pas s’en lasser. Nouvelle semaine énorme pour Jooks qui, en 3 matches, compile 15 points, 8 passes, 8 rebonds et 3 contres ! Que peut-on dire de plus : la feuille parle d’elle-même. Si vous avez vu le match contre Miami avant-hier soir, vous savez de quoi l’on parle.

poulidor

Le Prix Poulidor : Nicolas Batum

Batum frenchies

On en entend peut-être moins parler, mais Batman sort depuis quelques semaines des matches XXL. Ne demandez pas pourquoi, mais depuis 15 jours, l’homme à tout faire des Blazers de Portland gobe des rebonds comme un pivot. Ses stats : 10 points, 11 rebonds, 4 passes et 1 contre en 3 matches.

Le French Kiss de la semaine : Noah marche sur Miami

French kiss

Impossible de ne pas revoir ici l’ÉNORME match de Noah contre Miami dimanche soir (20 points, 12 rebonds, 7 passes, 5 contres, oui tout ça à la fois). Il a fait la totale : des stats de folie, des moments épiques avec le public ou avec la famille, des actions clutchs, des passes magiques, une grosses défense ou encore un savoureux numéro de trash-talking au milieu de Bosh et LeBron à un lancer-franc (6:30 dans la vidéo, c’est pas du Baudelaire mais ça fait son effet). Une action est particulièrement parlante. Si vous l’avez vu en direct (comme moi), vous aussi vous étiez à deux doigts de l’érection : fallait pas pénétrer, Mario, fallait pas (6:00)…

Les mentions de la semaine

1. Tony Parker : 23.5 points et 4.5 passes en deux matches

On aurait pu mettre TipiNine à la deuxième place. On sait que le meneur des Spurs revient en forme, mais il n’a joué que deux matches cette semaine : néanmoins on ne doute pas qu’il reprendra très (très) vite sa place dans la tête du contingent français à l’approche des Playoffs, tellement les Spurs montent doucement en puissance…

2. Boris Diaw: 12 points, 3 passes et 8 rebonds en 2 matches

Celui-là est un Spur qui a tenu la baraque depuis le début de saison. Hyper régulier, comme toujours : on a très hâte de voir ce que Popovich nous prépare à son égard en Playoffs : encore principalement scoreur ou plus dans son rôle de facilitateur ? Suspense.

3. Evan Fournier : 7 points, 2 rebonds, 2 passes en 4 matches

Avec le retour de Ty Lawson et le recrutement d’Aaron Brooks, le jeune Evan perd un peu de temps de jeu (15 minutes par match environ). Pas de quoi baisser les bras puisque son apport statistique reste bon et surtout, il trouve enfin son jeu (de plus en plus « à l’américaine ») dans le système de Brian Shaw.

4. Ian Mahinmi : 1 point, 2 rebonds en 3 matches

Toute petite semaine statistique pour le Pacer qui va de surcroît voir son temps de jeu radicalement diminuer dans les prochains jours puisque Andrew Bynum est sur les starting-blocks du côté d’Indiana. Il constituera du moins un excellent 3ème intérieur : c’est ça de jouer dans une équipe qui joue le titre.

Ils sont aussi français, mais ils sont blessés ou…sur le banc

On prend les mêmes et on recommence : Turiaf et Séraphin sont toujours sur le flanc (genoux). Pour les autres, il faut noter que Nando De Colo continue en douceur son intégration chez les Raptors avec 1 minute joué dans la victoire contre Sacramento il y a 3 jours (pour 4 points et 1 rebond). Rudy Gobert est dans la même situation, attendant qu’on lui donne des minutes pour s’exprimer chez le Jazz d’Utah (2 point et 1 rebond en 2 matches). Un petit nouveau fait toutefois son apparition en la personne d‘Alexis Ajinca. Habitué au mention, le pivot des Pelicans a passé une semaine à oublier avec aucun point et seulement 2 petits rebonds en 2 matches. La faute à un Anthony Davis en très grande forme.

Vive la République, vive la France.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top