Knicks

[Débrief] Game 5 : Le plus dur reste à venir pour les Knicks

En arrivant au Garden hier soir, les Knicks avaient conscience que le moindre faux pas précipiterait leurs vacances. Et ils n’en ont fait aucun lors de ce Game 5, en construisant leur succès (85-75) avec une défense de tous les instants. 

Mike Woodson avait tiré les leçons de la défaite concédée à Indianapolis mardi, lors du Game 4, et redonnait sa confiance à un cinq plus traditionnel. Pablo Prigioni faisait donc son retour tandis que Carmelo Anthony descendait en poste 4. Et la stratégie s’avérait payante dès le début de la rencontre en permettant à New York de rapidement mener 7 à 0. Melo débutait son match par un tir primé et on se prenait à rêver d’une soirée parfaite, sans déchet de part et d’autre du parquet. En défense, les regards des Knicks ne trompaient pas. Très concentrés, ils semblaient tous hantés d’une agressivité positive les aidant à se battre sur chaque balle. Après sept minutes de jeu, le Madison Square Garden, peu revanchard, ovationnait J.R. Smith pour son entrée. Et Gérard lui rendait bien par un premier 3-points réussi. Après un quart-temps, New York était devant (19-15), même si David West & co restaient à distance raisonnable. La deuxième période est assez semblable à la première et nous donnait à voir un match plaisant et dynamique. J.R. Smith continuait ses moves et l’on se disait alors que le match prenait une envergure exceptionnelle. Le jeune rookie des Knicks, Chris Copeland participait gaiement à la fête pour donner 9 points d’avance à son équipe après 18 minutes de jeu (32-23). Mais, dans la dynamique du dernier match et profitant de l’absence de George Hill pour débuter la rencontre, DJ Augustin conservait les siens en vie à coups de 3-points. La mi-temps se terminait par une standing ovation du public, heureux d’assister à une vraie rencontre de PlayOffs (40-34).

New York installe les barbelés

Mais au retour des vestiaires, la machine s’enraillait un petit peu. Melo retombait dans ses travers avec un premier tir airball tandis que les pivots se faisait sanctionner par la patrouille de manière excessive. Après deux minutes, Roy Hibbert profitait de l’absence de Tyson Chandler (4 fautes) pour dicter sa loi dans la raquette avant de lui aussi regagner le banc pour la même raison. Chris Copeland restait, lui, dans son monde pour marquer 5 points successifs et redonner 9 points d’avance aux Knicks dans une ambiance survoltée (53-44). Très appliqué en défense, New York provoque 19 pertes de balle de la part d’Indiana et fait stagner l’écart autour des 10 points. Seul Paul George surnage en attaque dans son équipe et tente de colmater la brèche. 67-57 avant d’aborder le dernier quart de la rencontre. Seulement les Pacers ne rompent pas et laissent présager come-back dévastateur en fin de match. Malgré ses 5 fautes, Paul George prend le risque de rester sur le parquet et continue d’assurer le scoring (23 points). Mais dans la raquette, Monsieur Chandler est en mode bulldozer dans ce dernier quart et dissuade toute pénétration des arrières adverses en contrant à tout va. Au final, les Knicks conserveront leurs 10 points d’avance acquis en début de troisième période (85-75) et le pauvre 19/33 aux lancers-francs coûte très cher à Indiana. 

Après cette victoire new-yorkaise convaincante dans son jardin, l’affaire sera tout autre au Bankers Life Fieldhouse d’Indianapolis demain soir. La route est encore longue et sinueuse pour les Knicks qui sont loin d’avoir franchi tous les obstacles de la route qui les mène à l’American Airliness Arena.

Les Tops

Chris Copeland : 13 points (3/4 à 3-points) et 4 rebonds en 19 minutes, le rookie de la Big Apple apporte plus qu’on ne pourrait oser lui demander. Sa sélection de tir irréprochable lui permet de donner de l’air à New York dans les moments chauds et il apporte un peu de taille au backcourt en défense.

Paul George : 23 points, 6 rebonds et 6 passes, le All-Star aura donné de sa personne pour revenir au score sans jamais y parvenir. Il est resté précieux en aide défensive sur Melo pour le contenir à 12/28 au tir avec son compère David West.

Les Flops

Lance Stephenson : 4 points (à 1/7 au tir), et malgré 8 rebonds supplémentaires, le Pacer n’a pas eu l’impact qu’il avait pu avoir lors du Game 4. L’irrégularité se paye cher en PlayOffs mais le bonhomme devrait rebondir devant son public où il réalise toujours de meilleures performances.

Tyler Hansbrough : 0 point (0/3) et 1 rebond, le jeune pivot en provenance de North Carolina n’a plus l’impact qu’il avait pu avoir dans la série face à Atlanta. Et Frank Vogel lui rend bien en ne lui offrant que 9 minutes de jeu. On sait que l’aîné des Hansbrough peu apporter beaucoup plus face à la raquette version miniature de New York.

Le chiffre

19-10 = +9 turnovers pour les Pacers. Au delà de l’écart, c’est le nombre de pertes de balle d’Indiana qui est inacceptable à ce niveau de compétition. Mais il s’explique en partie par une nouvelle attitude des Knicks en défense. Pour dire, même Melo et J.R. Smith se sont mis à défendre. La peur des vacances sans doute…

Highlights

La conf’

Mike Woodson semble avoir trouvé la bonne combinaison pour battre les Pacers « Nous aurions pu terminer ce match à +15 ou +20. »

« Nous avons eu quelques possessions où nous n’avons pas pris soin de la balle en n’en faisant qu’à notre tête. » Les 19 turnovers des Pacers sont restées dans la gorge de Paul George et on ne les y reprendra plus.

Calendrier de la série

Game 1 : Dimanche 5 mai, Indiana @ New York, victoire des Pacers 102-95.
Game 2 : Mardi 7 mai, Indiana @ New York, victoire des Knicks 105-79.
Game 3 : Samedi 11 mai, New York @ Indiana, victoire des Pacers 82-71.
Game 4 : Mardi 14 mai, New York @ Indiana, victoire des Pacers 93-82.
Game 5 : Jeudi 16 mai, Indiana @ New York, victoire des Knicks 85-75.
Game 6 : Samedi 18 mai, New York @ Indiana, à 2h.
Game 7* Lundi 20 mai, Indiana @ New York, à 2h.

* : si nécessaire

Source : NY Daily News.

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    17 mai 2013 à 12 h 40 min at 12 h 40 min

    [Débrief] Game 5 : Le plus dur reste à venir pour les Knicks http://t.co/2DPqQPzOZW

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top