Knicks

[Débrief] Game 1 : Indiana, au Garden comme à la maison

Sous le regard de Patrick Ewing – venu se rappeler aux bons souvenirs d’une série de PlayOffs face aux Pacers de Reggie Miller à l’époque – et d’un Madison Square Garden archi comble, les Knicks ont déçu hier soir. Ce premier match devait être l’occasion pour eux de faire forte impression d’entrée mais pour ça, on repassera plus tard.

La rencontre commençait pourtant sur les chapeaux de roue avec un Melo des grands soirs… Épaule gauche protégée, le troisième pick de la Draft 2003 manquait déjà ses quatre premiers tirs et se faisait bousculer en défense par David West. Il faudra attendre huit minutes pour voir Anthony scorer ses premiers points. Le Madison se prépare alors à passer une soirée compliquée. Parce qu’en face, les Pacers jouent juste et collectif. Six joueurs termineront le match avec plus de 10 points pour Indiana. Mais heureusement, les Knicks profitent de l’entrée calamiteuse de Sam Young et du manque de réussite de George Hill pour réaliser un 9-0 avant le buzzer qui les place en tête à la fin du premier quart-temps (27-22). Le second acte marquera le début de la domination de Frank Vogel et ses hommes. DJ Augustin apporte beaucoup en sortie de banc avec 16 points à 5/6 en 12 minutes. Propre. Malgré une bonne adresse en première mi-temps de Shumpert, et les flotteurs de l’ami Felton, Indiana prend la tête à la pause (52-46).

Un réveil trop tardif

Dès le retour des vestiaires, l’écart monte à 10 points en faveur d’Indiana et va y stagner une bonne partie du match. C’est le moment choisi par Carmelo Anthony pour réveiller le Garden d’un dunk ravageur. Mais le meilleur scoreur de la NBA connaît un problème de fautes et doit céder sa place pour les huit dernières minutes du quart. Un mal pour un bien devait se dire Mike Woodson, sûrement catastrophé autant que nous par l’adresse de sa star. Seulement la situation ne profite pas à New York, la faute à un Jason Kidd transparent et à JR Smith qui peine au shoot (4/15). De son côté, Felton est moins incisif qu’en première mi-temps et le troisième quart se termine à 81-65 pour les Pacers. Mais New York ne veut pas lâcher, mené par un Melo qui fait manger la poussière au jeune Hansbrough lorsqu’il pénètre (4 fautes en 4 minutes). Le small ball de Mike Woodson est payant mais l’écart ne progresse que lentement et Anthony se remet à prendre des shoots extérieurs (10/28). La messe est dite, les Knicks ont réagi trop tard. Ils encaissent leur première défaite à domicile dans la série (102-95) et devront donc venir s’imposer au moins une fois au Bankers Life Fieldhouse.

On prédisait un combat de tous les instants en défense et dans les raquettes, on a plutôt assisté au naufrage de Melo à l’adresse et à l’ultra domination des Pacers dans la peinture. Ce n’est que le Game 1 mais les Knicks vont vite devoir rectifier le tir s’ils ne veulent pas voir cette belle saison se stopper net dès les demi-finales de conférence.

Les Tops

Roy Hibbert : 14 points, 8 rebonds, 4 passes, le géant a surtout écrasé la concurrence dans la raquette, grâce à l’énergie qui lui est propre depuis le début de la saison. Tyson Chandler et Kenyon Martin sont appelés à se reveiller.

DJ Augustin : 16 points en 12 minutes et un seul tir manqué. Difficile de faire plus pour le jeune meneur qui a volé la vedette à George Hill hier, sous les spots de la Big Apple.

Les Flops

Carmelo Anthony : 27 points et 11 rebonds. L’illustration parfaite du désormais célèbre « on fait dire ce que l’on veut aux chiffres ». Hier, Melo n’y était pas, comme trop souvent ces derniers temps. Son 10/28 rappelle la dure vérité ; le meilleur scoreur de la Ligue est un croqueur.

Tyson Chandler : 4 points, 3 rebonds et 6 fautes pour le champion olympique du team USA. Il s’est fait manger tout cru par un Roy Hibbert des grands soirs. Copie à revoir avant le Game 2.

Jason Kidd : Transparent. C’est le mot qui décrit à merveille la prestation du quadragénaire de New York. Aucun point, 2 rebonds et une passe, Jason n’était que l’ombre de se légende hier.

Le chiffre

On aurait pu en choisir beaucoup pour enfoncer les Knicks, on va préférer relever le bon apport de Marcus Camby en sortie de banc. Un plus/minus de -3 lors de ses douze secondes passées sur le parquet hier soir. Papy Marcus sert maintenant à éviter les problèmes de fautes de son franchise player. On est sûr qu’il aura apprécié. 

Highlights

La conf’

«Nous voulons jouer grand et nous avons l’effectif pour le faire, a déclaré Paul George. Ça joue physique, mais c’est propre. »

« Ils ont juste joué plus dur que nous ce soir. C’est la clé de leur victoire. Ils nous ont dominés, et nous ont mieux travaillé en attaque. » Melo aime arroser les géraniums du Garden, mais il préfère analyser la grosse défense des Pacers.

Calendrier de la série

Game 1 : Dimanche 5 mai, Indiana @ New York, victoire des Pacers 102-95.
Game 2 : Mardi 7 mai, Indiana @ New York, à 1h.
Game 3 : Samedi 11 mai, New York @ Indiana, à 2h.
Game 4 : New York @ Indiana, à déterminer.
Game 5* Indiana @ New York, à déterminer.
Game 6* New York @ Indiana, à déterminer.
Game 7* Indiana @ New York, à déterminer.
* : si nécessaire

Sources : New York Times, New York Daily News.

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    6 mai 2013 à 12 h 21 min at 12 h 21 min

    [Débrief] Game 6 : Indiana, au Garden comme à la maison http://t.co/PzHy0fyUgS

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top