Bulls

[Preview] Game 1 : Les nouveaux « Bad Boys » sont prêts à en découdre

Cette série sent la poudre ! Nous sommes le 27 mars dernier, les Bulls emmenés par un détonnant Luol Deng viennent de mettre un terme à la deuxième plus longue série de l’histoire (27 victoires consécutives). LeBron James, Dwyane Wade & co sont abattus. Ils ne feraient pas pire mine un soir d’échec en finales NBA. Ironie de l’histoire, les playoffs nous offrent une revanche digne de ce nom, en 7 manches, cette fois-ci. Le premier de la saison régulière contre le 5ème à l’Est. Au premier abord, cette série paraît très déséquilibrée. Nous allons vous expliquer pourquoi les Bulls ont le droit d’y croire, malgré la puissance du Heat.

Saison Régulière : Chicago met fin à la série du Heat

 

Les Bulls et le Heat se sont affrontés quatre fois cette saison. Le 4 janvier 2013, les Bulls se sont imposés à Miami à l’American Airlines Arena, 96 à 89. Un match au cours duquel Chicago avait outrageusement dominé le Heat au rebond (48 prises – dont 24 pour le duo Boozer – Noah contre 28 contre le Heat). C’était alors seulement la 3ème défaite à domicile des joueurs d’Eric Spoelstra et Chris Andersen ne portait pas encore la tunique rouge et noir.

Le 21 février, à l’United Center, les deux équipes étaient dans une forme totalement opposé. Facile vainqueur 86 à 67, le Heat enchaînait sa 9ème victoire d’affilée, alors que Chicago (privé de Kirk Hinrich) ne mettait pas un pied devant l’autre.   LeBron James avait fait à lui seul la différence (26 points à 11/15 aux tirs, 12 rebonds, 7 passes).

La troisième rencontre, elle aussi à l’United Center, s’est déroulé le 27 mars. Un jour historique car les Bulls resteront comme l’équipe qui a stoppé la 2ème série de victoires la plus longue de la NBA. Le Heat s’arrête donc à 27 dans un match âpre remporté 101 à 97 grâce à Luol Deng, déchaîné (28 points, 7 rebonds, 5 passes). Joakim Noah n’était pas sur le terrain pour cette rencontre.

Enfin, le 14 avril dernier, à l’AAA, le Heat a savouré sa revanche. Avec six joueurs en double-figure, Miami s’impose 105 à 93, face à des Bulls toujours privés de Joakim Noah. On voit pour l’une des premières fois l’apport important de Chris Andersen. « Birdman » inscrit 15 points et gobe 7 rebonds en seulement 15 minutes de jeu !

1er tour : Impitoyable Heat, héroïques Bulls

 

On ne donnait pas chère de la peau des Bucks. Le « sweep » était prévu, et il eut bien lieu. Donnant l’impression d’accélérer quand il le voulait, le Heat n’a pas tremblé. Après deux matches parfaitement menés à domicile, les coéquipiers du MVP LeBron James n’ont rien perdu de leur talent à Milwaukee. Menant 3-0, Eric Spoelstra a même pris le soin de reposer Dwyane Wade, toujours gêné par son genou.

Pour autant, le dernier match n’a posé aucun problème au champion NBA en titre. Emmené par LeBron James (encore lui), Miami a conclue la série en quatre rencontres, sans surprise. Un « sweep » dans les règles de l’art où Milwaukee n’aura même pas fait figuration.

 

Les joueurs de Tom Thibodeau ont réalisé un des trois upsets de ce premier tour, en éliminant les Nets de Brooklyn. Une victoire ô combien difficile, dans ce qui resterait comme la série de ce premier tour des playoffs. Une série éprouvante pour les organismes des Bulls. Après avoir mené 3 à 1, ils ont vu Brooklyn revenir dans la course, la faute notamment à une blessure malvenue de Kirk Hinrich. Mais Noah l’avait prédit, les Bulls s’imposeront au terme du Game 7. Et ils l’ont fait ! 

Entre un match abouti au terme d’une triple prolongation, et de nombreux rebondissements, cette opposition aura tenue toutes ses promesses. Les Bulls d’un Joakim Noah blessé mais héroïques (24 points, 14 rebonds, 6 contres et 2 passes dans le match 7 !) arrivent usés de cet affrontement, mais plus conquérants que jamais.

Les clés de la série

 

Côté Heat

Défendre à l’intérieur. Bosh et le « Birdman » peuvent-ils tenir Boozer, Noah et Gibson à eux seuls ?

Le rebond. C’est paradoxal, mais le Heat n’a pas besoin de prendre plus de rebonds que son adversaire pour s’imposer. Cependant, il doit limiter la casse, encore plus face à une équipe comme Chicago qui compte dans ses rangs un formidable rebondeur en la personne de Joakim Noah. Durant la SR, Miami s’est imposé à chaque fois qu’il faisait jeu égal ou presque au rebond face aux Bulls. L’apport de Chris Andersen sera important dans ce secteur.

Le tir extérieur. Chicago va bien évidemment jouer dur et tenter d’empêcher (voire sanctionner durement) toute pénétration. Si Allen, Battier, Miller ou encore Chalmers plantent à 3 points, Lebron James et Dwyane Wade auront d’autant plus de place pour attaquer le cercle. 

Répondre aux Bulls en terme d’énergie. Attention, le Heat ne doit pas prendre de haut cette équipe de Chicago. Brooklyn l’a déjà fait, et on connaît le résultat. Les joueurs d’Eric Spoelstra devront donc répondre au défi lancé par les Bulls. 

 Côté Bulls

Les blessés. Luol Deng et Kirk Hinrich pourront-ils jouer ? Butler peut faire du bon boulot sur Wade mais sans Deng, James va s’éclater… Déjà que les Bulls ont beaucoup donné au premier tour, tout retour sera un plus pour les rotations de Thibodeau. De là à imaginer un come-back de Derrick Rose, il n’y a qu’un pas, que l’on ne franchira pas aujourd’hui. Mais…

Bien exécuter les systèmes pour trouver Boozer au poste bas. La Booz’ peut faire mal. Miami n’a aucun intérieur capable de le tenir au poste bas s’il commence à mettre dedans.

Deux «facteurs X ».  Nate Robinson et Marco Bellinelli : le lutin peut-il renouveler ses exploits offensifs du premier tour ? L’Italien doit continuer de bien shooter car quand il rentre ses tirs, Chicago devient une belle équipe en attaque. Elle devient alors une formation capable d’exécuter les systèmes et donc de lui fournir de bons shoots ouverts.

Prendre soin de la balle. Les Bulls vont devoir minimiser au maximum les pertes de balles pour ne pas que le Heat puisse courir. Sur ce point, la présence ou non de Kirk Hinrich sera très importante.

L’énergie, le combat. Cette équipe a une âme folle. Emmenés par Joakim Noah, les Bulls seront proches de l’exploit s’ils conservent cette envie. Difficile d’imaginer un autre état d’esprit avec Tom Thibodeau comme entraîneur.

Déclarations

J. Noah : « Je suis vraiment très excité à l’idée d’affronter le Heat » a-t-il confié en conférence. « Ils sont clairement les meilleurs, mais on veut tous défier les meilleurs. Ça va être… Ce que je veux dire, c’est qu’on joue les champions en titre, et ça va être la guerre. »

T. Gibson : « C’est notre rivalité préférée. On ne peut pas décrire à quel point on a envie de les battre. Mais le courage ne suffit pas pour battre des équipes comme le Heat. On doit avoir des gars vraiment rétablis, et capables de jouer à leur meilleur niveau. »

L. James : « Je ne connais pas mes limites », annonce le nouveau MVP à l’Associated Press. « J’essaie en permanence d’améliorer mon jeu. Comme aujourd’hui, en restant shooter ici avec Mario Chalmers et Ray Allen, les derniers gars à quitter le terrain. Je veux continuer à optimiser mon jeu. »

Le pronostic

Miami Heat – Chicago Bulls : 4-1

Avec un sorcier comme Tom Thibodeau à ses commandes, les Bulls ne lâcheront jamais. Seulement, le Heat est une machine de guerre, faîte pour aller au bout. Les Bulls ont trop de pépins physiques pour bousculer Miami sur cette série. Kirk Hinrich est convalescent, il rejouera, mais sera t-il à 100% ? Luol Deng est dans un état tout aussi critique, si ce n’est pire. Quant à Derrick Rose… Un retour du numéro 1 des Bulls changerait clairement la donne, mais on n’y croit plus. En face de toutes ces incertitudes, le Heat est sûr de sa force. Le genou de Dwyane Wade ? Il a eu une semaine pour le reposer. Pas de quoi être inquiet. Ce qui peut faire chuter Miami, c’est un surplus de confiance en soi, et un retour hypothétique de D-Rose, et encore… Trop peu. Cette série pourrait laisser des traces, mais Miami est clairement favori.

Kevin  & Alexandre

4 Commentaires

4 Comments

  1. @LansSekar

    6 mai 2013 à 13 h 28 min at 13 h 28 min

    RT @TrashTalk_fr: [Preview] Game 1 : Les nouveaux « Bad Boys » sont prêts à en découdre http://t.co/pR9L1JHmuy

  2. @MiickyR

    6 mai 2013 à 20 h 32 min at 20 h 32 min

    RT @TrashTalk_fr: [Preview] Game 1 : Les nouveaux « Bad Boys » sont prêts à en découdre http://t.co/pR9L1JHmuy

  3. @KJerault

    6 mai 2013 à 20 h 59 min at 20 h 59 min

    @BarbaraYouinou http://t.co/bXBt9OHtoV comme @TrashTalk_fr On verra le résultat 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top