News NBA

Stephen Curry, joueur NBA le plus difficile à défendre selon Austin Rivers : “Les arbitres lui donnent tous les coups de sifflet”

Sacré Austin Rivers…

Source image : Montage YouTube

Qui est le joueur NBA le plus difficile à défendre ? Voilà le genre de question qu’on aime généralement poser aux défenseurs de la Grande Ligue. Question à laquelle Austin Rivers vient de répondre, citant sans hésiter Stephen Curry… grâce (notamment) à l’aide des arbitres.

Tiens, saviez-vous que la sœur d’Austin Rivers – Callie – est mariée avec Seth Curry, le frère de Steph ? On dit ça parce qu’au vu de la dernière déclaration d’Austin, la prochaine réunion de famille risque d’être légèrement épicée.

Sur le podcast Off Guard with Austin Rivers, l’actuel joueur des Wolves s’est donc exprimé sur le joueur le plus difficile à défendre en NBA : Stephen Curry. Rien de bien original étant donné qu’on parle du meilleur shooteur de l’histoire et du dernier MVP des Finales, mais les arguments de Rivers pour expliquer son choix ont de quoi faire réagir.

“C’est Steph, largement. Vous ne pouvez pas le toucher, les arbitres lui donnent tous les coups de sifflet, les Warriors et notamment Draymond posent des écrans illégaux pour lui pendant tout le match, et les arbitres ne disent rien parce qu’ils veulent le voir shooter. C’est bien pour le basket, c’est bien pour la NBA, c’est bien pour les audiences.”

Stephen Curry inarrêtable uniquement grâce aux arbitres ?

Austin Rivers, bien conscient qu’il parle d’une légende du basket, ne veut pas aller jusque-là. Il le dit lui-même, Steph fait partie des joueurs qu’il adore regarder et n’a aucun problème pour souligner ce qui fait la greatness du bonhomme : un shoot légendaire, un jeu sans ballon exceptionnel, une condition physique incroyable, un handle bien sale et une concentration à toute épreuve, bref le package complet quoi. Néanmoins l’ami Austin passe quand même un peu pour un rageux avec ce genre de décla.

On ne dit pas que Steph ne profite jamais d’écrans suspects quand il passe d’un côté à l’autre du terrain, ou dans des situations de dribble handoff avec Draymond Green. Et comme tous les grands joueurs, ça lui arrive de recevoir des coups de sifflet favorables. Mais Curry n’est clairement pas la première superstar à laquelle on pense quand on parle d’arbitrage favorable. Déjà parce qu’il ne passe pas sa vie sur la ligne des lancers-francs (5 par match cette saison) contrairement à d’autres, ensuite parce qu’on a plutôt l’impression que Steph reçoit moins de calls que ce qu’il devrait sur certains contacts.

Comme dit juste au-dessus, ce qui rend avant tout Stephen Curry indéfendable, c’est cette capacité unique à bouger constamment avec ou sans ballon, à faire ficelle de partout, et à être un danger constant sur l’ensemble d’une possession offensive.

Alors laisse les arbitres en dehors de ça, Austin…

____

Source texte : podcast Off Guard with Austin Rivers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top