Warriors

Klay Thompson s’y met aussi : 54 points à 10/21 à 3-points face à Atlanta, victoire des Warriors après deux prolongations !

Mais quel bazar, oh. A peine le temps de digérer les… 71 points de Donovan Mitchell (WTF) ou la nouvelle perf immense de LeBron James, que ce grand barlou de Klay Thompson nous rappelle quel genre de joueur il est. Le genre de mec capable d’aller chercher la cinquantaine et de planter dix tirs du parking dans le même match, tout simplement.

Les stats maison de ce match de fifou c’est juste ici

Résumer ce Warriors – Hawks à la “simple” performance de Klay Thompson serait une faute professionnelle, alors sachez en vitesse que l’on parle donc d’un match terminé après deux prolongations par une victoire californienne, sur un shoot au buzzer ou presque de Kevon Looney, dit comme ça c’est tout de suite beaucoup plus original. Avant cela ? Donte DiVincenzo avait envoyé tout le monde en overtime et on sentait – déjà – l’odeur d’un drôle de scénario entre deux équipes au talent offensif bien supérieur à leur envie de défendre.

Et dans ce contexte qui a tiré son épingle du jeu ? Un certain Klay Thompson, qui prenait là le relais de Jordan Poole et de ses 41 pions de l’avant veille et qui rappelait aux plus jeunes fans des Warriors que c’est bien lui qui forme avec Stephen Curry le duo mythique que l’on appelle les Splash Brothers. Résultat des courses un coup de chaud comme il eut l’habitude jadis d’en avoir très souvent, et carrément la deuxième plus grosse perf individuelle de sa carrière.

54 points à 21/39 au tir dont 10/21 du parking et 2/2 aux lancers, 8 rebonds, 3 passes et 1 contre en 46 minutes

Du Klay Thompson dans le texte, perf un peu old-school en mode devoir de mémoire, perf à laquelle on peut rajouter le 5/13/11/2/3 de Draymond Green (ça aussi c’est old-school) et les 14 points et 20 rebonds de Kevon Looney, alors qu’on peut tout de même noter qu’à eux deux, Klay et Poole auront donc pris 70 tirs dans le même match. Côté Hawks ? Un gros six majeur avec des perfs solides du trio extérieur Trae Young / Dejounte Murray / Bogdanovic et la confirmation du talent d’Okongwu aux côtés d’un John Collins dont la valise reste prête.

54 points pour Klay Thompson, une phrase so 2018 mais qu’on écrit donc encore en 2023. En même temps, vu l’air qui souffle en ce moment sur la NBA, est-ce vraiment étonnant ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top