Raptors

OG Anunoby met les Raptors sur son dos : 32 points, grosse défense, victoire contre Miami, en fait Kawhi n’est jamais parti ?

OG ANUNOBY

Bah alors, comment ça Kawhi a signé chez les Clippers ?

Source image : nba league pass

Orphelins de plusieurs cadres, les Raptors espéraient trouver une réponse pour tenter de battre Miami à domicile ce mercredi. La réponse ? Si elle fût évidemment collective, un homme a tout simplement mis la franchise sur ses larges épaules : victoire de Toronto 112 à 104, grâce à un immense OG Anunoby. 

Il faisait un gros début de saison, il a confirmé plus que jamais cette nuit.

Sans Pascal Siakam, sans Gary Trent  Jr et sans Precious Achiuwa, Toronto devait se tourner vers Nick Nurse pour offrir un plan de jeu solide. Comment faire face à un Heat en confiance, vainqueur de ses 3 derniers matchs ? Qui va step up, sachant que Kyle Lowry fait son retour au bercail ? Sur le papier, rien de rassurant. Et même si Fred VanVleet était de retour, les Raptors ne nous offraient pas un visage rassurant, notamment en défense. Cette flemme collective permettait à Max Strus et ses potes de prendre le large, en menant de quelques pions à la mi-temps (60-54) grâce à une réussite collective démoniaque.

L’odeur qui sortait de la Scotiabank Arena ? Celle d’une vieille défaite avec plein de points encaissés.

On voyait le scénario venir à fond… mais finalement, non. Ce qui s’est passé ? C’est un troisième quart-temps venu d’ailleurs, mélangeant hausse de l’intensité canadienne avec absence totale d’attaque côté Heat : un 21-0 passé par Scottie Barnes et sa bande, voilà qui vous fait basculer complètement un match. Relancés par ce soudain renversement de situation, les Raptors vont prendre le contrôle de la rencontre et ne plus vraiment lâcher prise. Et pour une raison simple, comme mentionné en intro : Toronto n’était pas favori dans ce match, Toronto démarrait mal ce match, donc il fallait une brindille d’opportunité pour s’y accrocher.

Et évidemment, comme souvent, un homme était au centre de l’attention.

Cet homme ? OG Anunoby.

Jamais trop mentionné, jamais trop expressif, jamais trop spectaculaire, jamais un mot plus haut que l’autre.

Anunoby, depuis le début de saison, effectue pourtant un taf titanesque des deux côtés du terrain, se farcissant généralement le meilleur attaquant adverse tout en augmentant sa production offensive. Alors certes, la régularité du bonhomme faisait défaut, et dans bien des situations cela pouvait jouer des tours aux Raptors. Mais dans une soirée comme celle-ci ? Face au Heat ? C’est simple, on aurait dit du Kawhi Leonard dans le texte, avec pression défensive, sérénité en attaque, efficacité au tir et zéro émotion sur le visage. Un boulot monstre sachant que dans le camp adverse, ce n’est pas comme si les types venaient de démarrer le panier-ballon.

32 points (record de saison), à 13/18 au tir, avec 10 rebonds, 3 passes et 1 contre ?

Si on enlève le blase et qu’on montre ça à quelqu’un, c’est du matos de All-Star. Alors évidemment, on n’en est pas encore là concernant OG. Mais on est forcés de constater qu’en l’absence ou en la présence des autres cadres, l’importance d’Anunoby n’est plus à prouver. Elle est fondamentale dans la réussite des Raptors. Et quand on voit ses progrès en attaque, on peut se demander s’il ne reste pas un bout de potentiel à aller développer ? En tout cas, Miami en a fait les frais ce mercredi, dans un match que le Heat aurait clairement pu gagner. Pour Toronto, c’est évidemment le plaisir d’accueillir Lowry et le renvoyer en Floride avec une défaite, et pour Anunoby, c’est le bonheur de tenir tête à un Jimmy Butler tout en repartant avec la victoire.

OG Anunoby est dans la discussion des meilleurs ailiers de ce début de saison en NBA. Et dans une équipe de Toronto qui maintient sa belle cadence, il faudrait commencer à se demander où le kid se place dans la hiérarchie locale. Quatrième derrière VanVleet, Siakam et Barnes ? Pas sûr, pas sûr du tout même. La belle saison d’OG continue, et on va continuer à la regarder de très près.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top