L'Apéro

Los Angeles Lakers : jusqu’où peuvent aller les maçons du cœur ? Apéro TrashTalk

C’est la tradition du début de saison, entre deux conclusions hâtives et une nouvelle série à succès. Se pencher rapidement sur l’un des très gros marchés de la Ligue, les Lakers, qui décidément ne font rien comme tout le monde. Allez, tomates cerise, petit jaune… et boite à punchlines.

L’adresse parfaite pour flâner un jour férié c’est juste ici

Malgré la première victoire de la saison, fêtée par les Lakers comme s’il s’agissait d’un titre de champions, il fallait se poser et parler des Lakers. C’était devenu beaucoup trop urgent. Parler de LeBron James qui fait la gueule, parler d’Anthony Davis qui joue un match sur trois depuis trois ans, parler de Russell Westbrook qui semble avoir débranché tous les fils même si on a vu du mieux dans les 72 dernières heures, depuis qu’il a été rétrogradé sur le bans en début de match. Bilan tout pourlingue, leaders pas ou peu investis, supporting cast à peine passable et mood globalement maussade, bref le début de saison à Los Angeles est loin, très loin des attentes de la franchise. Portes ouvertes en défense ? Concours de briques en attaque, pas de jaloux, l’important ça reste de rire chaque jour et ça les Lakers l’ont compris.

On s’installe, on se fend pas mal la poire mais on essaie aussi de comprendre le fond du problème chez les Lakers, si tant est qu’il n’y en ai qu’un, si tant est qu’il soit possible de le résoudre. Allez, apéro !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top