Pistons

Cade Cunningham enchaîne les grosses perfs : 28-8-7 sur les 4 derniers matchs, en voilà un qui monte en puissance

Cade Cunningham

Motor Cade est dans la place.

Source image : YouTube

Sélectionné en première position de la Draft 2021, Cade Cunningham est arrivé chez les Pistons avec l’étiquette de « rookie NBA-Ready » capable de changer le destin de la franchise de Detroit. Le jeune phénomène a globalement confirmé ce statut lors de sa première campagne malgré des débuts pas faciles, et il a aujourd’hui bien l’intention de passer au niveau supérieur. La preuve à travers ses dernières performances très très sérieuses. 

Quelque part, les deux premières semaines de Cade Cunningham cette saison sont symboliques de son année rookie. Il y a un an, Cade avait démarré doucement, la faute notamment à des petits bobos qui l’ont empêché de se préparer correctement pour ses débuts chez les grands. Mais au fur et à mesure de la saison, Cunningham est monté en puissance pour rappeler à tout le monde pourquoi il a été sélectionné sans contestation en première position d’une Draft contenant également des pépites comme Jalen Green, Evan Mobley et Scottie Barnes (entre autres). Cette année, alors qu’on attend beaucoup de lui à Detroit et que Cade lui-même a énormément d’ambitions pour sa saison sophomore, il s’est montré plutôt discret et maladroit lors de ses premières sorties avec de « petites » moyennes de 18,6 points, 4 rebonds, 6 passes à un faible 38,6% au tir. Depuis ?

  • 26 points (11/25  au tir), 8 rebonds, 6 passes contre Atlanta
  • 35 points (14/23 au tir), 9 rebonds, 8 passes contre Atlanta
  • 23 points (9/20 au tir), 10 rebonds, 9 passes contre Golden State
  • 27 points (11/23 au tir), 6 rebonds, 7 passes contre Milwaukee

Parfois les chiffres mentent, mais pas ici.

Cade Cunningham monte sérieusement en puissance, enchaînant notamment les mixtapes à mi-distance. Clairement, le jeu à 5-6 mètres, c’est aujourd’hui sa zone de confort. C’est là où il fait de gros dégâts en se basant sur une technique et une maîtrise des fondamentaux hyper avancées pour un mec de seulement 21 piges. C’est moins spectaculaire que les envolées de Jalen Green mais alors qu’est-ce que c’est smoooooth. Pour les puristes c’est un régal et pour les fans des Pistons aussi.

Alors oui, comme l’ont justement souligné Bryce Simon et Omari Sankofa II du Detroit Free Press dans leur dernier podcast, Cade peine encore à finir près du cercle ou à aller sur la ligne des lancers-francs, et son shoot à 3-points n’est pas une arme suffisamment dangereuse aujourd’hui (31% en carrière) pour lui ouvrir encore plus d’opportunités dans son jeu. Il aura besoin de progresser dans ces secteurs-là pour gagner en régularité et se transformer en cette machine offensive qu’il semble destiné à devenir. Mais quand on voit ses derniers chiffres au scoring (28 points à 49% sur ses quatre derniers matchs), sans oublier ses qualités de playmaker très solides malgré un nombre de turnovers un poil trop élevé (4,3 sur la semaine), on se dit qu’il est prêt à franchir ce gros cap qu’on attend souvent des sophomores, pour potentiellement intégrer la discussion pour le All-Star Game dès cette saison.

Car en plus de ça, derrière lui c’est Detroit qui devient une équipe un minimum compétitive. On ne dit pas que les Pistons – bilan de 2 victoires pour 6 défaites à l’heure de ces lignes – sont devenus des foudres de guerre, loin de là, mais quand coup sur coup vous battez les Warriors et que vous regardez les Bucks droit dans les yeux, ça montre quand même qu’il y a des choses qui se mettent en place malgré certaines absences (Marvin Bagley III, Nerlens Noel, et maintenant Jalen Duren). L’attaque tourne autour de Cade, mais vous avez aussi Bojan Bogdanovic qui fait beaucoup de bien à travers son expérience, tandis que le rookie Jaden Ivey montre déjà de belles promesses aux côtés de Cunningham sur le backcourt. Autant de points positifs pour une équipe qui veut grandir au sein de la Conférence Est et éventuellement se mêler à la course au play-in tournament dans un avenir pas trop lointain.

Si Cade Cunningham confirme sa montée en puissance, les Pistons pourront commencer à jouer autre chose que les premières places à la Loterie.

« On peut franchir un cap. On a beaucoup de talent, et de profondeur. On progresse ensemble de jour en jour. On se comprend de mieux en mieux. C’est un moment excitant pour nous. On essaye de progresser de jour en jour. Si on le fait, les Playoffs seront un objectif. »

– Cade Cunningham, via Andscape

On l’a dit avant le début de saison, attention à l’Année II de Motor Cade. Visage de la reconstruction des Pistons et possédant toutes les qualités pour devenir ce franchise player que Detroit attendait tant, Cade Cunningham a véritablement pris les choses en main ces derniers jours, à lui désormais d’enchaîner pour permettre aux Pistons de décoller (au moins un peu). 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top