Knicks

Les Knicks foudroient Detroit mais on s’en fout : Jaden Ivey a claqué 16 points, Jalen Brunson et R.J. Barrett ont performé mains dans les poches

Jaden Ivey

Bien celui dont on nous a parlé.

Source image : NBA League Pass

Pré-saison ou pas, c’est un immense bonheur que de retrouver la profondeur de ces interminables nuits. Une ambiance très « Pyjama, canapé pouf et Super Smash Bros. Brawl sur la Wii », pendant que la pluie tape contre le velux de la chambre et que les parents se la collent au tarama dans la cuisine. Ce Knicks – Pistons avait autant de charme que les vacances de Noël.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Beaucoup de confirmations, on n’a pas appris grand-chose. On vous liste ça à la va-vite puis on prend le temps de disséquer un peu plus bas : Jalen Brunson fait beaucoup de bien à l’attaque des Knicks, Bojan Bogdanovic fait beaucoup de mal à la défense des Pistons, personne n’est prêt pour la saison 4 de R.J. Barrett, Jaden Ivey est un bon slasher, Killian Hayes n’a pas passé son été à bouffer des Mister Freeze, Cade Cunningham adore tenir le ballon et en faire de jolies choses, Julius Randle va mieux, Immanuel Quickley est né sur Venice Beach, Isaiah Stewart continue de bosser son tir à 3-points, Mitchell Robinson est né 30 ans trop tard, les Pistons 2022-23 prendront encore 115 points par match, Obi Toppin claque plus de moulins à vent que de lay-ups et le Evan Fournier des Knicks – par son rôle de shooteur posté dans le corner – n’a absolument rien à voir avec le Evan Fournier des Bleus, douze fois plus gestionnaire.

On va peut-être revenir sur la grande première de Jaden Ivey, le « Jean sans Peur » du Michigan. Bien que Mitchell Robinson l’ait calmé à deux reprises en début de rencontre – d’une sévérité qui force l’intimidation – le 5e choix de la Draft 2022 n’a jamais baissé le regard. Et on vous vend pas l’histoire trop parfaite du gamin qui se la donne malgré d’évidentes lacunes, non non. Le Jaden est allé se chercher 16 points à 6/9 au tir, 4 rebonds, 2 assists, 1 interception et 0 ballon perdu. Une feuille de match à la hauteur de ce que l’on en a entendu. On en tope également une grosse à Jalen “Rodman” Duren – 13e choix de la Draft 2022 – qui termine la rencontre à 2 points et 14 rebonds. Ce genre de profil vertical manquait à l’effectif de Dwane Casey, voyons maintenant ce qu’il réussira à en faire. Petite fierté que la rencontre de Killian Hayes, bien plus décomplexé en seconde période et auteur d’une ligne statistique à 11 points à 5/12 au tir, 1 rebond, 5 assists et 2 ballons perdus. On l’a senti en immense galère sur ses premiers choix, trop hésitant, bien relou comme il sait le faire avec des tirs rares et hors tempo. Puis s’est justifié son surnom de « Kill » en seconde période (absolument personne ne l’appelle comme ça), avec du pick et de l’iso joués à la confiance par un Killian persuadé que le défenseur était sa chose. Comme ça qu’on l’aime, et comme ça qu’il doit jouer sur les 82 prochains matchs de régulière.

Côté Knicks, le trio Jalen BrunsonR.J. BarrettJulius Randle s’est chargé de la partie “performer mains dans le falzar”. Les trois hommes ont compilé 52 points à 21/33 au tir, sans jamais montrer le moindre signe de difficulté. On a toutefois senti l’insistance de Julius Randle sur certaines possessions, avec toujours cette foutue situation d’iso qui ne mène à rien. Plus il tient le ballon, moins la possession a de chances d’aboutir. Imaginez un peu que personne n’ait osé lui dire depuis la saison dernière. On vanne on vanne, mais Vavane est resté bien discret avec 5 points à 1/3 au tir en 17 minutes de jeu. Inutile d’être le neveu par alliance de Pep Guardiola pour dresser le plus triste des constats : le système 2022-23 de Tom Thibodeau n’est toujours pas dessiné pour Fournier. Il n’est qu’un archer posé dans son corner, attendant que Julius Randle ait dégonflé le ballon pour envisager de le recevoir. M’enfin, si cela lui permet d’inscrire un peu plus encore son nom au palmarès des meilleurs tireurs de l’histoire de New York, grand bien lui fasse. C’est juste dommage que 90% des fans des Knicks le pensent unidimensionnel.

Grande tarte de 20 points dans les chicots de Dwane Casey mais de chouettes promesses dispersées par ses rookies. On allume un cierge pour que Killian Hayes parvienne à survivre au milieu de cette piscine de talents : ses plus grands adversaires portent finalement le même maillot.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top