Rockets

Salaires des Houston Rockets – saison NBA 2022-23 : John Wall parti, on peut enfin respirer dans les banques du Texas

Salaires Houston Rockets

Et merci Jean Mur hein.

source image : MONTAGE VIA CC0 PUBLIC DOMAIN VIA WWW.PUBLICDOMAINPICTURES.NET

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se passe aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires des Houston Rockets pour la saison 2022-23.

# Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

Les salaires 2022-23 des Houston Rockets

UFA : agent-libre non-restreint
RFA : agent-libre restreint

Source : Spotrac

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année.

Avec 86,409,217$ engagés contractuellement sur cette saison 2022-23, les Rockets font partie de ces équipes qui ont/auront de la marge pour recruter et/ou accueillir un joueur signé au maximum. Le braquage de John Wall est terminé et le manager général Rafael Stone doit le ressentir au niveau du compte en banque de l’équipe.

Le vétéran Eric Gordon prendra cette année presque le quart de la somme disponible en banque avec ses 20 millions annuels et malgré encore une bonne saison dans le Texas, il pourrait être échangé d’ici la deadline chez un prétendant au titre, son contrat n’étant garanti pour la saison 2023-24 que s’il est All-Star ou que Houston est champion. Autant de chances que Shaquille O’Neal qui rentre dans du 46. Le bondissant Jalen Green touchera pour sa part ses 9 millions, contrat rookie oblige, alors que Kevin Porter Jr. ne touchera que 3 millions la saison prochaine. Les anciens Trey Burke et Boban Marjanovic, arrivés en échange de Christian Wood, ne devraient pas faire partie du projet Rockets mais ne prennent pas beaucoup de place financièrement parlant (7 millions cumulés, libres à la fin de la saison).

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 4

  • Jabari Smith Jr.
  • Jae’Sean Tate
  • Tari Eason
  • TyTy Washington Jr.

Parmi ces quatre joueurs, trois ont joué autant de matchs officiels en NBA que votre tante Édith. Ça ne saurait tarder car la saison régulière arrive à grands pas, mais c’est pour vous dire la jeunesse de cet effectif. Jae’Sean Tate est donc le seul non-rookie de cette liste, qui devrait s’agrandir d’ici peu.

En effet, le numéro 2 de la Draft 2021 Jalen Green verra son option sur la saison 2023-24 être activée, tout comme Alperen Sengun et probablement aussi Usman Garuba. De même pour le pote de Jalen Vert, Josh Christopher, qui a montré de belles choses l’année dernière et en Summer League.

Trois joueurs à surveiller cette saison :

  • Eric Gordon

Comme dit précédemment, Eric Gordon a beau encore être un bon joueur de basket, une page semble se tourner à Houston. Et même s’il venait à rester toute la saison, il ne devrait plus être là dans un an. Le sniper, s’il n’est pas échangé d’ici là, va toucher ses 20 patates et partir rendre service à une équipe en quête de bagues. À moins qu’il n’amène Houston au titre et prolonge pour 250 millions sur 5 ans.

  • Kevin Porter Jr.

Le jeune crack passé par Cleveland est clairement rentable pour les Rockets étant donné son salaire de 3,2 millions la saison prochaine, et il sera en droit de demander une augmentation sérieuse ou quelques tickets resto pendant l’année. Il sera agent libre à la fin de la saison mais Houston pourra s’aligner sur n’importe quelle offre faite à KPJ. Il faut s’attendre à une année pleine bourre de la part de l’arrière qui va vouloir assurer la retraite de grand-mère avec un nouveau contrat bien mérité.

  • Alperen Sengun

Le pivot turc aux mains d’or va entrer dans la deuxième année de son contrat rookie et après une première saison très prometteuse mais également un EuroBasket 2022 de haut vol, il lui faudra confirmer les attentes pour pouvoir demander un joli chèque à l’avenir. Chèque que les Rockets ne pourront pas refuser s’il continue à montrer des flashs du monstre qu’il peut devenir. À noter que la décision du GM Rafael Stone peut en revanche attendre puisque le contrat d’Alpe comporte une team option sur la troisième et quatrième année.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top