PUBLI-RÉDACTIONNEL Heat

Always Buckets : quand Jimmy Butler faisait livrer des paniers à tous ses coéquipiers du Heat au début de la pandémie 2020

Le patron voulait que son équipe reste en forme, il y est pas allé à moitié.

Source image : Youtube

S’il est aujourd’hui en vacances comme tous les autres joueurs de NBA, à une époque Jimmy Butler était le talk de toute la planète basket. Et pour cause, dans la bulle d’Orlando en 2020, le Heat était quasiment imbattable et Miami se retrouvait en Finales NBA face aux Lakers. Une des raisons de ce succès ? Un choix stratégique qui a fait la différence quelques mois plus tard…

Souvenez-vous.

Souvenez-vous de cette époque, lorsque la planète était sur pause et on se demandait ce qui allait se passer dans les 24 prochaines heures. Souvenez-vous de cette période, durant laquelle on s’accrochait à The Last Dance comme à notre propre vie, car c’était une des rares bouteilles d’oxygène en pleine pandémie. Il y a plus de deux ans maintenant, le monde du basket était à l’arrêt comme le reste du globe. Chacun tentait de trouver un peu de stabilité, chacun tentait de comprendre ce qui se passait, dans un nuage d’informations et d’incertitudes. En NBA ? Le flou était tout aussi présent, notamment pour des joueurs qui ne savaient pas encore ce qui allait se passer. Reprise de la saison à venir ou annulation tout court ? Pendant qu’Adam Silver et ses associés se penchaient sur Disney World, les joueurs eux devaient garder la forme.

Et c’est justement à cette occasion qu’on a vu certains phénomènes se produire. Les joueurs les moins sérieux ont pris du poids, ont perdu en rythme dans leur jeu. Les effectifs les plus soudés se sont resserrés encore plus, afin d’être prêts en cas de soudaine reprise. Les équipes télévisées ont tenté de trouver de nouvelles manières de se divertir, et tout un tas de challenges ont pris place sur les réseaux sociaux. Et au milieu de tout ça, il y avait Jimmy Butler. L’arrière du Heat, déterminé à aller le plus loin possible, faisait livrer des paniers Lifetime à tous ses coéquipiers. Oui oui, vous avez bien lu, à tous ses coéquipiers. Mais pas seulement les Duncan Robinson, les Bam Adebayo et les Jae Crowder de l’époque. Non, Jimmy s’était assuré qu’un panier de basket soit livré ASAP aux joueurs en contrat two-way, à tous les assistants de la franchise, et donc le coaching staff d’Erik Spoelstra. Comme un message envoyé à l’intégralité de son équipe, afin de rappeler que le All-Star n’a pas rejoint le Heat pour profiter du soleil de South Beach. À l’époque, la nouvelle avait fait sourire pas mal de monde, et les moqueries allaient de bon train. On va voir Udonis Haslem tenter des hooks au-dessus d’un balais, ça va être grandiose. Tyler Herro va eurostep son chien, personne est prêt. Sauf que la suite, pour elle aussi, personne n’était prêt.

Le Heat dans son ensemble va garder sa forme, son jeu au maximum et donc son énergie collective, afin d’être au top en cas de reprise. Et quand la NBA va annoncer une relance de la saison à Orlando, dans la bulle de Disney World ? Personne ne va autant en profiter que Miami. Au revoir les Pacers, au revoir les Bucks de Giannis, au revoir les Celtics qu’on connaît en partie aujourd’hui, direction les Finales NBA pour Jimmy Butler et sa bande. Alors, on rigole moins hein concernant la livraison de paniers en plein début de pandémie, n’est-ce pas ? Ce qui était une boutade va vite se transformer en une magnifique story, les fans de basket se rassemblant derrière cette équipe du Heat déterminée par le hustle et la défense. Et Jimmy Buckets, dans son élan, va également faire livrer des paniers dans les écoles et centres en besoin dans la région de Miami.

« Les paniers de basket de chez Lifetime, une entreprise située dans l’Utah et qui propose différents produits, ont été livré aux joueurs du Heat il y a quelques jours. Même les joueurs vivant dans des appartements et les joueurs sous contrat two-way vivant dans un hôtel à Miami en ont reçu un. Ils ont tous eu la possibilité de faire renvoyer le panier dans leur maison d’été (pour pouvoir les utiliser dans de bonnes conditions). » – Anthony Chiang / Miami Herald

Cette anecdote, que nous avions vu passer il y a maintenant deux ans, est revenue sur le devant de la scène récemment en discutant avec Lifetime. On vous avait notamment raconté la belle histoire de leur fondateur, Barry Mower, on s’est ensuite rappelé que pendant la pandémie leur service avait probablement dû grimper grâce à des gestes comme celui de Butler. Et bien on en a eu la confirmation, puisque lors de l’été 2020 la marque de Salt Lake City a vu ses ventes augmenter de 62% par rapport à l’année précédente. Un boom forcément causé par ce stop mondial, qui isolait chacun dans son coin sans le moindre panier à proximité. De Sue Bird à Joe Ingles en passant par les joueurs du Heat, des coachs de NBA et de WNBA ainsi que d’autres joueurs et joueuses, tous ont pu recevoir des paniers mobiles pour garder la main chaude. Et c’est quelque part une histoire parmi tant d’autres qu’on a pu lire sur cette inoubliable année 2020. Des entreprises qui ont tristement coulé à cause de cette pandémie mondiale, et des aventures qui ont totalement changé positivement de par cette situation extraordinaire. Depuis, les choses sont redevenues en quelque sorte « normales » dans plusieurs régions du monde, avec tout de même cette pointe d’incertitude qui reste quant à l’avenir. Mais pour Lifetime, avec le geste de Jimmy Butler pour ne citer que lui, c’est un coup de pouce inattendu qui a changé bien des choses : l’histoire de la marque, et le palmarès du Heat en 2020. Si, comme le franchise player de Miami, l’envie vous prend de vous équiper pour l’été, les paniers de basket Lifetime sont disponibles sur panier-basket.fr.

Lifetime

Sue Bird, Royce O’Neale et Bojan Bogdanovic avec leur panier Lifetime maison.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top