Grizzlies

Les Grizzlies continuent à vouloir monter à la Draft : ce sont des grands habitués du « trade-up », alors vaudrait mieux les surveiller

Grizzlies 1er mai 2022

Avec leurs picks #22 et #29 ainsi que des contrats transférables, ils ont quelques cartouches.

Source image : NBA League Pass

Ne possédant aucun pick dans le Top 20 de la Draft NBA 2022, les Grizzlies ne semblent pas faire partie des grands acteurs de la cérémonie qui se déroulera cette nuit. Mais détrompez-vous, Memphis a pris l’habitude de trade-up ces dernières années et a le potentiel pour monter encore une fois dans la hiérarchie des picks.

Aucun pick dans le Top 20, mais deux en fin de premier tour. En ayant le 22e et le 29e choix, les Grizzlies ont les moyens de mettre en place un package leur permettant de grimper à la Draft afin d’intégrer potentiellement la zone des lottery picks. Et d’après BasketballNews, qui se base sur des sources Kevin O’Connor de The Ringer, ils ont non seulement les moyens mais également l’envie. Cela ne nous surprend pas vraiment car la franchise du Tennessee est devenue spécialiste du trade-up au cours des dernières années. L’an passé par exemple, le dixième choix Ziaire Williams a été récupéré par les Grizzlies qui ont lâché aux Pelicans le pick #17 et #51 (dans le cadre d’un trade plus global impliquant Steven Adams et Jonas Valanciunas). Brandon Clarke – 21e choix en 2019 – a également été récupéré via un trade-up (contre le pick #23 et un choix de deuxième tour), idem pour Desmond Bane en 2020 (30e choix contre deux picks du deuxième tour) et Xavier Tillman (35e choix contre pick #40 et un choix de deuxième tour). Autant dire qu’il y a un bel historique, et on peut donc penser que la franchise de Memphis tentera un coup similaire cette nuit. Mais pour monter jusqu’où ? Et récupérer quoi ? Voici les grandes questions.

D’après The Ringer, les Grizzlies pourraient par exemple viser le pick #11 des Knicks, qui visiblement ne savent pas trop quoi en faire pour l’instant. Ces derniers jours, on a aussi appris que Memphis souhaitait carrément s’incruster dans les discussions avec les Kings et le fameux pick #4, qui pourrait devenir Jaden Ivey. Bien évidemment, il faudra beaucoup plus que les picks #22 et #29 pour grimper aussi haut dans la Draft, mais les Grizz ont également les moyens d’offrir des joueurs déjà affirmés comme Dillon Brooks, Brandon Clarke ou dans une moindre mesure De’Anthony Melton. Brooks (salaire de 11 millions la saison prochaine) et Melton (9 millions par an jusqu’en 2024) possèdent des contrats assez facilement transférables et le premier va rentrer dans la dernière année de son deal la saison prochaine. Quant à Clarke, il est actuellement sous son contrat rookie mais va forcément recevoir une grosse augmentation sur son prochain deal vu les derniers Playoffs qu’il a sortis. Qui sait, peut-être qu’on verra un ou plusieurs de ces gars-là quitter Memphis dans un avenir proche, même s’ils participent beaucoup à l’ADN des Grizzlies aujourd’hui. Avec l’extension XXL qui attend Ja Morant et Tyus Jones qui est agent libre cet été, Memphis va vraiment devoir allonger les billets pour espérer conserver les membres de son noyau, mais pas sûr qu’il y ait de la place pour tout le monde au final. C’est pour ça que récupérer un jeunot prometteur sous contrat rookie peut représenter une belle affaire…

Les Grizzlies ne s’arrêteront jamais d’être ambitieux et on peut compter sur eux pour s’activer dans les coulisses de la cérémonie ce soir. Est-ce que ça va se traduire par un nouveau trade-up des familles ? C’est pas garanti mais les connaissant, c’est quand même fort possible.

Source texte : BasketballNews / The Ringer

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top