Warriors

Le faux Klay Thompson banni du Chase Center : une infiltration légendaire avant le Game 5, « cinq barrières de sécurité » traversées

Klay Thompson TrashTalk Fantasy League

Un roi sans couronne.

Source image : YouTube

C’est absolument n’importe quoi. Ce mercredi, BigDawsTV, célèbre youtubeur américain connu pour sa “ressemblance” avec Klay Thompson, a posté une nouvelle vidéo sur sa chaîne : « Le faux Klay Thompson se faufile dans les Finales NBA (banni à vie) ». Comment accueillir ce genre de “projet”, autrement qu’avec un grand sourire ?

Autant Klay Thompson ne traverse pas les meilleures Finales de sa carrière, autant sa masse graisseuse est encore inférieure à 35%. Il y a quatre ans, BigDawsTV sortait une première vidéo intitulée : « Prétendre être Klay Thompson ». Un grand succès à presque 25 millions de vue sur YouTube, dans lequel il se faisait littéralement passer pour le vrai Klay Thompson auprès des fans. On l’y voit d’ailleurs prendre des photos avec eux, et même checker un Kevin Durant hilare. Quatre ans après, BigDawsTV remet ça en s’immisçant cette fois dans les Finales NBA 2022. Quelques heures avant le Game 5, le youtubeur a tenté de pénétrer à l’intérieur du Chase Center pour s’y entraîner en solo. Prendre des tirs, lâcher des petites foulées, tâter un peu le parquet quoi. Le gros problème, c’est que son stratagème a complètement fonctionné. Par « stratagème », on entend simplement « tenter d’entrer au culot sans réel plan d’attaque, en passant par l’entrée des employés ». Au portique des fouilles, l’agent de sécurité ne lui pose aucune question. Seul l’encouragement d’un fan – probablement employé donc – résonne dans le couloir : « Let’s get a dub today Klay ! ». Nous ne sommes qu’à quatre minutes de vidéo et c’est déjà légendaire. Envahi par l’euphorie, le sosie du Splash Bro hallucine : « On pourrait même aller dans le vestiaire si on le voulait ». Il continue sa route dans les coulisses d’un théâtre démystifié. Aucun employé ne l’interpelle, comme s’il était normal qu’à sept ou huit heures d’une rencontre, Klay Thompson traîne en tenue de match avec un bandeau et un bide à bière. Ça fait un peu penser au “prank” du faux Lionel Messi qui se balade en maillot/short/crampons dans Paris. À la seule différence que lui n’a pas réussi à infiltrer le Camp Nou.

Vint alors le sommet de cette vidéo. Celui qu’on n’ose même pas qualifier d’« imposteur » tant le culot est grandiose, pénètre sur le parquet du Chase Center. Le braquage est absolu. Il lâche deux ou trois filoches du parking, et prend même le temps de poser pour sa miniature de vidéo. Dix minutes de plaisir. Une parenthèse dans sa vie de fan. Mais comme dirait Antoine Mendy – le pote de Laurent Sciarra – « d’un dauphin t’en fais pas un requin ». Le faux Klay envoie un airball au lay-up, et les consciences s’éveillent. Il glisse à son caméraman de se faire la malle, mais la sécurité les intercepte et remarque enfin l’entourloupe. « Avez-vous des accréditations ou un truc de ce genre ? ». Une question à laquelle BigDawsTV répond sans lucidité : « Non, ils nous ont juste laissés entrer ». Même pas une petite tentative de bluff, rien ? Au point où il en était, autant jouer une autre carte que celle de la sincérité. Surtout quand de cette petite expérience résulte… un bannissement à vie du Chase Center. Dans la foulée, le youtubeur a effectivement reçu une vilaine lettre de Brian J. Herbert, le vice-président de la sécurité des Warriors. En traversant cinq barrières d’agents de sécurité, il aurait commis une « intrusion criminelle ». Le ton du communiqué est complètement décalé avec celui de la vidéo. Ça ne rigole absolument pas. La sentence tombe à la quatorzième ligne : BigDawsTV est banni indéfiniment du Chase Center pour les futurs matchs de NBA, de WNBA, de G League et même… de NBA2K. Cela concerne aussi les concerts et divers évènement accueillis par la salle franciscanaise. L’ambiance retombe, mais ça en valait le coup.

Était-ce génial ? Clairement. Était-ce la dernière fois que BigDawsTV réalisait ce genre de prank ? Probablement. Le vice-président de la sécurité des Warriors est toutefois un peu rabat-joie, et son mythe des « cinq barrières d’agents de sécurité » reste à justifier. Un peu comme si Enes Kanter demandait un passage en force.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top