Heat

Kyle Lowry et Max Strus bossent dans le parpaing : une soirée à 0/15 au tir, les Celtics ont découvert les Trash Brothers

Tous aux abris !

Source : YouTube

Le but au basketball est de mettre le ballon dans le cercle pour ainsi marquer des points et remporter le match. Pourquoi l’on se met a sortir une telle phrase ? Tout simplement car il semblerait que Kyle Lowry et Max Strus l’aient oublié. Avec un tristement historique 0/15 au tir cette nuit, impossible pour le Heat d’éviter la défaite face à Boston. Paraît même qu’il y a une planche et du parquet à réparer. 

« Et ça fait bim bam boum plouf ». Voici le remix à la sauce backcourt de Miami, de cette magnifique chanson qui va désormais camper dans votre tête pour l’entièreté de la matinée. Cette nuit, il a plu des grêlons sur la cité du Sud de la Floride. Avis de catastrophe naturelle à venir ? Vu l’ampleur des dégâts à la FTX Arena, on est sur du plausible. C’est l’heure d’envoyer un pavé dans la mare : 0/15 au tir pour Kyle Lowry et Max Strus, c’est quel genre de choke ça ? Et bien le type inédit dans l’histoire des Playoffs, depuis 1971, quand la NBA a commencé à compter les stats. C’est pas compliqué hein, Pat Riley parlait déjà de leur facturer les fissures dans le plexi’ et les lames décollées du parquet. On plaisante, mais pas impossible que Boston leur envoie également une note de frais après le non moins effrayant 1/13 combiné par les deux extérieurs au Game 4. Le temps d’une très mauvaise prestation collective, il est possible de laisser un match de côté en matière de réussite, encore que des lignes comme ça restent assez rares pour ce type de joueurs. Mais alors, faire ça deux fois de suite, non. Il y a vraiment un problème avec l’adresse de ces gars hein, direction l’opticien dès que possible pour la sécurité de tout le monde.

L’avantage vous nous direz, c’est qu’après avoir vu ce terrible spectacle, on sait qu’il y a un gros problème avec ces deux joueurs. Et si on le sait, ça veut aussi dire qu’on peut tenter de l’expliquer. Déjà, l’absence de Tyler Herro depuis deux matchs pousse bien logiquement les deux joyeux que sont Max et Kyle à prendre une petite brouette de shoots en plus. Même si les Playoffs du Tyler sont vraiment pas folichons, il n’en reste pas moins que ce dernier est un rouage essentiel de la réussite offensive du Heat. Attention, pas question de ne pas mentionner la défense des Celtics qui réalise aussi un tour de force en verrouillant plutôt très correctement l’armada de Miami. Grant Williams, Jayson Tatum ou Derrick White : tous ne comptent pas les efforts et font brûler leurs cuisses pour empêcher South Beach de mettre sa patte sur le rythme de jeu, et de se contenter d’être mené au tableau d’affichage. On a déjà évoqué un petit peu le cas Lowry, en expliquant qu’il était sans doute revenu au jeu avec une forme de légèreté, ou justement l’inverse à savoir quelques kilos en trop. Négligence, Playoffs : deux mots qui ne font pas bon ménage, classique en NBA. Pour Strus en revanche, attention à ce que le garçon ne nous ait pas montré des signes de limites en matière d’apport offensif. Si une défense bien organisée a aussi peu de peine à le faire dévisser niveau précision, ça ne va pas être simple pour les ambitions du garçon en carrière.

Plouf plouf plouf ! Ça envoie de la brique dans tous les sens à South Beach, attention à ne pas blesser le public quand même. On cible Lowry et Strus pour leur adresse honteuse, mais c’est bien tout le Heat qui doit s’y mettre, car ça commence à sentir bon les vacances cette histoire.

Source : ESPN Stats/Sport Illustrated

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top