Mavericks

Officiel, Warriors – Mavericks en finale de conférence : une série rafraichissante qui sent le small ball et les tirs du parking

Warriors Mavericks présentation

On risque de bien s’amuser devant nos écrans.

Source image : NBA League Pass

Ce dimanche, contre toute attente, les Mavericks ont réalisé l’upset face aux Suns. Ils affronteront les Warriors pour une place en Finales. Une affiche très rafraichissante qui, avec le beau monde présent, risque de nous offrir un spectacle XXL. Débrief.

Oh la belle bataille du backcourt. On se frotte déjà les mains. Oui, on a passé la saison à nous bassiner avec des géants comme Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid, Nikola Jokic, mais sur cette série c’est bien les lignes arrières qu’il faudra surveiller. Les deux franchises déploient un small ball assumé. Nous voilà partis pour au minimum quatre matchs de Curry, Thompson et Poole contre Doncic, Brunson et Dinwiddie. Pas mal, non ? Du shoot de n’importe où, des passes fantasques et une connexion parfaite entre ces deux trios. Et encore, cela n’est que pour la partie offensive de la question. De l’autre côté du terrain, ces deux backcourt savent mouiller le maillot, bien que la véritable défense soit gérée par les secteurs intérieurs. Sur la série face à Phoenix, Luka Doncic et Jalen Brunson ont appris à ne pas gâcher leur gros travail offensif en laissant, de l’autre côté du parquet, toute la France du basket les dépasser. On se retrouve finalement avec deux équipes structurellement similaires.


— TrashTalk (@TrashTalk_fr) May 16, 2022

Cependant, d’autres paramètres entrent en jeu. D’abord, revenons-en à ce deuxième rideau défensif. Chez Golden State, Draymond Green gère ça d’une main de maître. Il aura certainement pour mission de stopper Luka Doncic. Mission très compliquée voire impossible, mais il peut au moins essayer de le limiter comme face à Nikola Jokic au premier tour. À Dallas, ce secteur du jeu est dirigé par deux joueurs brillants : Dorian Finney-Smith et Reggie Bullock. Deux défenseurs qui commencent à recevoir un peu plus de lumière sur eux grâce à leurs Playoffs, mais qui restent très discrets. Cette paire a de grandes chances de se coltiner les Splash Brothers. En prévision, la tâche la plus compliquée de toute leur carrière. Vient ensuite l’aspect de l’expérience. De ce côté, les Warriors bouffent les Mavs : trois titres, cinq Finales NBA consécutives à leur actif contre rien, peanuts, nada, walou. Nous sommes sur deux générations de joueurs avec la première jaune et bleue qui a fondé une dynastie et l’autre bleue et blanche en quête de sa propre histoire, avec un joueur générationnel en son centre. Toutefois, si l’on regarde sur les affrontements de saison régulière, on se rend compte que Dallas a eu le dessus trois fois sur quatre, toujours avec des scores serrés. Mais cette fois, l’addition sera bien différente. De un, Klay Thompson sera présent sur la série entière. De deux, les Warriors mode Playoffs ne sont pas les mêmes que ceux de régulière. De trois, le niveau physique va entrer en jeu avec les incertitudes et les fragilités de chacun. En avant postseason, Stephen Curry et Luka Doncic s’étaient blessés assez sévèrement pour s’inquiéter sur leurs participations pour les premiers matchs. Les rencontres s’accumulant, de nouvelles blessures – bien qu’on croise les doigts pour que cela n’arrive pas – menacent de gâcher la fête.

Une série inédite pour une finale de conférence. Ces deux franchises ne se sont affrontées qu’une seule fois en Playoffs, en 2007 lors du premier tour. Les Warriors s’étaient imposés 4 à 2. Quinze ans plus tard, les voilà de nouveau réunis sur le champ de bataille.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top