Playoffs NBA

NBA Playoffs : les quatre premiers de chaque conférence sont en demi-finale, un perfect qui frôle avec l’historique

Luka Doncic meme

Bien joué les gars !

Source image : NBA

On peut assimiler les Playoffs NBA à un parcours du combattant géant. Pour arriver jusqu’au bout, il faut éviter les blessures, être clutch, garder son sang-froid, avoir un peu de chance et tout un tas d’éléments supplémentaires. Et ce n’est pas parce qu’une franchise a réussi sa saison régulière qu’elle va bien fonctionner durant la postseason. La preuve avec le pourcentage de qualification en demi-finale des quatre premiers de chaque conférence. 

On pourrait penser lorsqu’on est naïf ou nouveau dans le milieu de la NBA que le premier tour des Playoffs n’est que l’occasion pour les meilleures franchises de s’échauffer avant les choses sérieuses. En effet, ce raisonnement s’applique la plupart du temps pour les confrontations entre premier et huitième et deuxième et septième. Cependant, pour le milieu du tableau, rien n’est jamais joué d’avance. Si bien que depuis les Playoffs de 1975 seulement neuf éditions comportent des demies avec les quatre premiers de chaque conférence (1977, 1980, 1986, 1997, 2002, 2004, 2008 et 2019) dont cinq dans les vingt dernières années, soit 19% des cas seulement. Lorsque l’on zoome un peu plus sur ces 38 années de « ratés », on se rend compte que majoritairement la différence se joue entre le quatrième et le cinquième. C’est sûr que généralement, l’écart de niveau n’est pas si immense que ça entre les deux équipes, ce qui laisse place à des upsets. Il n’y a qu’à remonter aux Playoffs de l’année dernière pour voir les Hawks (5) battre les Knicks (4) avec l’émergence d’un nouveau personnage en ville, Ice Trae.

Le fait que ces Playoffs 2022 possèdent des demi-finales de conférence avec les huit favoris est en soit presque historique. Il arrondit le chiffre donné en gras précédemment, avec une dixième édition présentant cette stat. Pour le moment, chaque franchise qualifiée n’a d’ailleurs pas connu de Game 7, bien que certaines ont failli s’y rendre. On pense aux Suns qui ont dû batailler contre les Pelicans, de même pour les Grizzlies face aux Wolves et les Sixers ont sorti une grande deuxième période lors du Game 6 face aux Raptors pour s’en tirer. Ces demies vont être l’occasion de voir ces franchises élever leurs niveaux, même si certaines présentent des pertes d’envergure. On imagine par exemple que la série entre le Heat et les Sixers serait différente avec un Joel Embiid à 100% ou que le monstrueux Celtics – Bucks le serait encore plus avec Khris Middleton pour épauler Giannis Antetokounmpo. En tout cas une chose est certaine, c’est que nous aurons bien les premiers contre les quatrièmes et les deuxièmes face aux troisièmes, à l’Est comme à l’Ouest, et que ceci est donc plutôt rare.

Avoir l’avantage du terrain au premier tour n’est pas synonyme pour autant de qualification, l’histoire le prouve. Certains favoris s’inclinent à cause de blessures ou tout simplement en croulant sous la pression. Les Playoffs ne sont pas une partie de plaisir et arriver au bout nécessite une force monumentale, et pour l’instant les patrons tiennent.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top