Heat

Sale ambiance à Miami : clash entre Jimmy Butler, Erik Spoelstra et Udonis Haslem, soirée cauchemar pour le Heat contre Golden State

Erik Spoelstra Jimmy Butler Udonis Haslem Heat

Disons que l’ambiance n’est pas tip-top en ce moment à Miami…

Source image : nba league pass

Après une défaite frustrante cette semaine face aux Sixers orphelins de Joel Embiid et James Harden, le Heat pensait se reprendre devant son public face à des Warriors… orphelins de Stephen Curry, Draymond Green et Klay Thompson. C’est raté, et pas moitié puisque les fans de Miami ont vécu une soirée cauchemardesque. Défaite contre Golden State, embrouille entre Jimmy Butler, Erik Spoelstra et Udonis Haslem, le beau ciel bleu de Floride pourrait changer si la franchise de Pat Riley ne se reprend pas vite…

« Je vais te botter le cul ! Je vais te botter le cul, mec ! Je vais te botter le cul ! Je vais te botter ton putain de cul ! »

Voici, entre autres, les doux mots qui ont été envoyés par Udonis Haslem, dirlo à Miami depuis 20 ans, en direction de Jimmy Butler ce mercredi soir. Et si ce n’était que ça, on serait assez tranquilles… Mais malheureusement, l’affaire semble un peu plus importante et elle mérite qu’on y prête attention. Avant toute chose, rendons à César ce qui lui appartient, et applaudissons donc les Warriors. Interrogés sur leur fin de saison suite à deux défaites de suite à la con, les hommes de Steve Kerr se sont retroussés les manches et ont réalisé un grand match collectif pour l’emporter à Miami et ainsi profiter de la méforme du Heat. Perdre à Orlando puis gagner à Miami, quoi de plus logique ? Rien, exactement. Derrière les grands efforts de Jordan Poole (30 points), Jonathan Kuminga (22 points), Damion Lee (22 points) et Andrew Wiggins (22 points), les boys de Golden State se sont offert une superbe victoire en déplacement et pourront ainsi aborder la fin de semaine avec un peu plus d’optimisme qu’au début de celle-ci. Tout le contraire du clan d’en face.

Alors que Kyle Lowry faisait tout son possible pour maintenir son équipe dans la rencontre, en première comme en deuxième mi-temps, l’équipe dirigée par Erik Spoelstra réalisait un début de deuxième mi-temps tout simplement affreux. Il n’y a pas d’autres mots, c’était affreux. Un 19-0 imposé par les Warriors qui demandait temps-mort de suite de Spo et son staff, sauf que dès le 1er temps-mort les choses vont étrangement partir en freestyle. D’abord rapporté par les journalistes en bord de terrain puis illustré en vidéo, le clash entre Jimmy Butler, Erik Spoelstra et Udonis Haslem va prendre toute l’attention de la planète basket, voyant le numéro 1 de la Conférence Est péter un joli câble collectif à un peu moins d’un mois de la fin de saison.

Mais alors que nous montrent ces images ?

C’est un peu le bazar, mais on voit clairement que Jimmy Butler a dû dire quelque chose qui n’a pas plu, ni à Erik Spoelstra, ni à Udonis Haslem. Déjà car le premier lâche des expressions faciales stupéfaites et semble vouloir dire qu’il ne va pas se battre avec son joueur (« What ? Do you want me to fucking fight you ?!« ), ensuite car le second en vient à annoncer à Butler qu’il va lui botter le cul et à plusieurs reprises. Il faut ensuite que Dewayne Dedmon écarte Jimmy Butler du groupe, pendant que Bam Adebayo et Caleb Martin retiennent Haslem, avant que ça ne dégénère un peu plus. Mais à la limite, ça c’est pas trop grave, des embrouilles et des mots qui fusent ça peut arriver. Ce qui est étonnant, c’est que même en laissant quelques secondes passer, Erik Spoelstra en vient à jeter sa tablette au sol en direction de Butler, comme ultra-frustré par toute cette situation. Aussi sanguin puisse-t-il être, Spo n’est pas trop vu régulièrement dans ce type de comportement, et c’est en partie ce qui choque le plus d’observateurs sur le moment. On notera d’ailleurs l’humour de cette scène, avec Markieff Morris qui retient Erik Spoelstra pendant que Bam Adebayo ceinture Udonis Haslem près du banc, comme quoi le monde entier est inversé désormais.

Qu’a dit Butler ? Que s’est-il passé ? On ne le sait pas encore. Tout ce qu’on sait, ce sont les choses suivantes. Premièrement, Spoelstra et Haslem ont semblé à bout et ont pété un joli plomb, ce qui peut arriver avec Udonis mais pas souvent avec l’entraîneur du Heat. Peut-être saura-t-on prochainement ce qui a été dit, mais ce n’est pas le cas au moment où ces lignes sont écrites. Deuxièmement, Miami a perdu le match dans la foulée. Donc ce n’est pas le genre de gueulante façon Popovich qui se termine avec un groupe remonté à bloc et qui finit par l’emporter, le Heat n’a pas du tout su relancer la machine après cette embrouille malgré un nouveau run lancé par Kyle Lowry. En cas de victoire, on aurait pu tout effacer… mais les potes de Duncan Robinson en sont à deux défaites stupides à la suite, et à un mois des Playoffs avec ce genre de clash public, tout est décuplé. Enfin, troisièmement, il convient de rappeler que des vestiaires de NBA sont composés de fortes personnalités et de joueurs compétitifs. Marcus Smart avait envoyé une chaise dans un mur il y a un an et demi en s’embrouillant avec Jaylen Brown. Steve Kerr et Draymond Green se hurlaient dessus en pleine période de titre. Spoelstra en a connu des belles avec LeBron et Wade, et on ne va pas commencer à parler ni de l’historique de Jimmy Butler ni celui d’Udonis Haslem. Il peut y avoir des confrontations dans les mêmes équipes de NBA, simplement il faut voir jusqu’où cela va par la suite. Peut-être que, comme Spoelstra l’a dit en conférence de presse d’après-match, ce n’était rien et tout sera oublié dans une semaine. Ou bien peut-être que, comme on l’a déjà vu aussi, ce moment sera celui sur lequel on reviendra si le Heat galère au finish et en Playoffs.

« Les joueurs demandaient quels étaient les plans pour dîner ensemble après le match. Il est clair que nous avons un groupe très compétitif et très soudé. On s’est fait botter le cul, pour la deuxième fois de suite. On ne joue pas au niveau qu’on aimerait avoir, donc je dirais que chaque personne présente dans ce temps-mort était très animée par la même insatisfaction générale, dans notre manière de jouer. »

Pendant que les fans des Wolves et les détracteurs de Jimmy Butler se tiennent par la main, une vraie question nous anime autour du Heat : que se passe-t-il ? Alors qu’il faudrait monter en température en tant que numéro 1 de la Conférence Est à trois semaines des Playoffs, tout le contraire prend place. Il va vite falloir se reprendre, car la concurrence surveille ces choses de très près et la pression sera maximale sur Miami dans les jours et semaines à venir. On va donc dire, circulez, mais en gardant un oeil dessus…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top